Publicité

G-G a joué à… #1

Game-Guide vous propose une nouvelle rubrique mensuelle avec la participation de l’ensemble de la rédaction. Chaque mois vous découvrirez à quoi joue la rédaction, de leur jeu sur smartphone, à leur vieux démon en passant par les sorties du moment où la bonne affaire glanée lors d’une petite séance de shopping.

GGajoué-Illu02

Illustration : @NikiBasara

Sommaire

 

Nicou

Nicou a joué à de nombreux titres au cours du mois : Elite: Dangerous, World of Warships, Heroes of the Storm, Overwatch, Eve Online, Endless Legend et The Division !

Surprise ! J’ai évidemment à nouveau joué à Elite : Dangerous qui est mon jeu principal. Avec l’énorme contenu 2.1 Engineers qui arrive sur PC et les joueurs Xbox One recevant la 1.6, 2.0 + 2.1 il y a un sacré paquet de choses à écrire et à préparer. Pas moins de 19 articles, guides et retranscriptions de Lives officiels sur notre page Elite : Dangerous en avril !

J’ai ressorti le très joli jeu de batailles navales afin de retrouver mes énormes vaisseaux, croiseurs, quelques petits torpilleurs et j’ai même débuté dans le porte-avion. Je trouve toujours que le jeu pousse trop à sortir la carte bancaire afin de progresser. Travaillant dans le milieu je vois tous les engrenages et les calculs menant à la carte bleue. Un coup positif par là qui amène à un coup négatif de ce côté obligeant à payer si on veut progresser. Le plus dur est le fait de devoir payer de l’or (monnaie €) afin de distribuer l’expérience de nos navires vers la branche voulue et ça... C’est très très mauvais... Mais j’aime le jeu tout de même, disons qu’il faut le prendre comme un abonnement avec 10/12 € d’or par mois si on joue régulièrement.
Jeu toujours plaisant et communauté accueillante. Blizzard a bien fait en gardant sa ligne « discussion entre alliés, mais pas entre ennemis » afin de réduire la toxicité des communications. Les héros me parlent vraiment et chacuns ont leur style de jeux. Il est rapidement possible de débloquer des héros avec l’or obtenu en accomplissant les missions. Les skins sont toujours aussi peu jolis... Des fois je me demande comment ils rentabilisent Heroes. Plein de cartes, plein de rôles, plein de héros, j’adore... Et encore plus avec Tracer désormais !
Dynamique, coloré, entraînant et intelligent, j’ai été séduit par Overwatch comme beaucoup d’autres joueurs. Cependant j’ai horreur de jouer en bêta actuellement à cause des resets en sortie de jeu. Je reprendrais activement lorsqu’Overwatch sera disponible, principalement en tant que Support. Si une équipe souhaite m’accueillir... Je suis disponible !
Je me suis relancé à l’aventure il y a peu en tant que transporteur, explorateur et sécurité. Le jeu est très très trèèès large cependant je suis déçu de ne pas pouvoir me balader plus avec mon personnage ou même disposer d’un mode FPS ou assaut tactique sur les planètes comme le montre la bande-annonce du jeu. Il faut le dire : seul c’est l’ennui total... Mais en groupe ça devient tout de suite plus engageant : d’où le fait que j’ai rejoint une sympathique corporation minière.
Gros gros coup de cœur sur le jeu du studio français Amplitude. Ils frappent aussi un gros coup avec leur dernier DLC Shifters. Amplitude ont fait des réductions jusqu’à -67 % sur le jeu et jouent toujours la carte du « nous créons des jeux pour les joueurs parce qu’on les aime ». Des jeux peu chers et incroyablement envoûtants, des correctifs viennent à point nommés : tout pour satisfaire le joueur que je suis. Endless Legend pousse la personnalisation plus loin que les autres 4X que j’ai pu tester, il possède des mécaniques très bien pensées même si quelques points paraissent un peu grossiers face à d’autres jeux du genre ; je pense au combat trop rapide et peu stratégique ou encore aux cases de ressources trop grosses et rudimentaires... mais je le dis, je suis tombé amoureux de ce jeu !
J’ai ouvert, j’ai fermé. Il faudra que je teste ça à nouveau... Mais le fait de devoir vider 2 chargeurs sur une cible me laisse de marbre, moi qui aime le réalisme. De plus il s’agit d’un jeu que l’on m’a offert... Il faut donc absolument que je laisse une nouvelle chance à The Division !

Suivez Nicou sur Twitter.

 

Juliaan

Jul' s’est aussi bien éparpillé pour cette session. Entre nostalgie et jeux du moment, il a joué à Final Fantasy IX, Blade & Soul, Sega Megadrive Classics, DC Universe Online, Rocket League, Mad Max et WWE 2K16

Ah, depuis le temps que j’attendais sa ressortie sur Steam, celui-là ! L’un de mes jeux fétiches de la PS1, mon opus favori de la série. Un titre qui m’a fait vibrer de longues et longues heures. Poésie, attachement aux personnages, système de combat au tour par tour comme je les aime. Une vraie replongée dans mon adolescence, un pur bonheur !

L’un de mes coups de cœur ces derniers mois. Un coup de cœur qui commence à s’estomper, le jeu étant vraiment très bien sur plein de points. Cependant, il y a aussi de gros points noirs qui commencent à me lasser. Le modèle économique, un peu trop prononcé sur la boutique, tout d’abord. Il est vrai que tout le contenu du jeu est accessible, mais il est bien trop avantageant pour ceux qui mettent la main à la carte bleue. Mais le gros point noir, et pourtant au premier abord, ça peut paraître étrange, c’est le rythme effréné des mises à jour. Une grosse quasiment tous les mois. Ce qui fait que les joueurs avec un temps de jeu moyen ou faible n’arrivent pas à suivre le rythme, et il est impossible de parcourir le contenu du jeu agréablement si l’on n’a pas un gros temps de jeu. C’est dommage, car du coup, ça instaure un peu le clivage entre les joueurs. Par exemple, il m’est impossible de jouer avec des guildeux qui sont beaucoup plus avancés. Ou bien alors je les pénalise par mon manque d’équipement, ou alors ils doivent venir faire du contenu moins élevé.

Encore une plongée, dans mon enfance cette fois, avec les jeux Megadrive de Steam, qui ont bénéficié d’une belle mise à jour récemment, proposant un launcher représentant une chambre d’ado. Je me suis replongé notamment dans les vieux classiques : Golden Axe, Streets of Rage et Ecco The Dolphin.

Je reviens dans ma période super-héros, avec ce MMORPG qui commence certes à dater, mais qui propose toujours du contenu régulier. Avec notamment une personnalisation du personnage (enfin surtout son équipement) ultra bien faite, avec des milliers d’options possibles. Un vrai plaisir de parcourir Gotham et Metropolis en collants !

Toujours quelques parties de temps en temps pour ne pas perdre la main. Et puis aussi pour tester le nouveau mode Hoops, proposant des matchs de basket-ball dantesques !

J’ai aussi décidé de finir certains jeux solos que j’ai entamés depuis un moment, Mad Max en fait partie. Une adaptation plutôt bien réussie des films (en tout cas du récent plus que de la trilogie des années 80). Et mention spéciale au moteur graphique qui tourne aux petits oignons. Un bel exemple d’optimisation !
Mon petit plaisir coupable, celui qu’on n’ose jamais trop avouer. Grand fan de catch, tous les ans, j’adore me plonger dans la série des WWE 2K, à base de Souplesses, d’Atémis et coup de la corde à linge !

Suivez Juliaan sur Twitter et Disqus !

 

Azashar

Aza a été plus raisonnable et n’aura joué principalement qu’à quatre jeux : Dark Souls 3, Tales Of Symphonia, Rocket League et Hitman.

Après avoir fait le premier et second du nom, je ne pouvais pas faire l’impasse sur le troisième ! Le jeu ne m’a absolument pas déçu. J’en suis à une vingtaine d’heures et je ne l’ai toujours pas fini. Je compte d’ailleurs le finir à 100 % et le refaire surement plusieurs fois (en groupe ou en solo) en NG+ comme les précédents.

Dark Souls 3, comme ces prédécesseurs, est le genre de jeu à enseigner l’humilité et fait croire au karma. Dès que tu penses être doué ou bien que c’est trop facile, tu as quelque chose qui revient te mettre à ta place d’une façon atroce, voire ridicule. (Petit coucou à l’ennemi qui surgit de nulle part pour t’asséner un coup dans le dos et te dévorer, te laissant sur le carreau à 50 m d’un feu.)

De plus, le fait qu’il y ait, comme dans les précédents Dark Souls, plusieurs fins disponibles, plusieurs NG+ possibles et une histoire à découvrir presque entièrement par soi-même (faut pas espérer trouver un PNJ qui raconte l’histoire ni avoir des voix off racontant l’histoire de la zone ni un compendium.) promets une rejouabilité assez conséquente.

Un Tales Of que j’avais adoré sur Game Cube et que j’ai eu un grand plaisir à refaire sur PC. Je l’ai fini à 100 % seulement cette semaine, après un peu plus d’une centaine d’heures de jeu. L’histoire nous plonge dans un univers très mature et sombre même si les graphismes colorés et « enfantins » peuvent laisser penser le contraire. Racismes, religions, corruptions, esclavages et guerres sont les bases de l’histoire et le cheminement est bien mené. On suit et découvre l’histoire au travers des yeux des personnages qui subissent et vivent toutes ces choses, ce qui nous plonge vraiment dans l’univers. (au contraire de nombreux RPG ou l’on n’est que « spectateur » de ce qui arrive aux personnages) Fort heureusement, le jeu est tout de même parsemé d’humour et situations amusantes. On ne peut pas refaire le monde à chaque conversation.

La mouture PC avait quelques soucis au lancement, mais ils ont été rapidement réparés. (même si quelques crashs persistent) J’ai repris plaisir à jouer à un J-RPG, chose qui est assez rare sur PC, bien que les éditeurs semblent commencer à se rappeler que le PC est aussi une plateforme de jeux avec des joueurs aimant les jeux de rôles.

Pour moi, Tales Of Symphonia est l’un des meilleurs de la série. <3

Une (très) agréable surprise pour ma part. J’avoue que lorsqu’il était en essai gratuit durant un week-end, je l’ai téléchargé pour le tester et je pensai que je le lâcherai au bout de dix minutes, n’étant pas fan de foot et aimant, mais sans plus, les jeux de voitures. Mais je dois dire que le combo des deux est juste énorme ! Finalement, j’ai acheté le jeu et j’en suis déjà à 20 heures de jeu.

Rocket League peut sembler « basique » aux premiers abords, mais il se trouve être très technique et tactique en fin de compte. Autre chose que j’ai adoré, c’est qu’il repose énormément sur le jeu en équipe. Jouant beaucoup en « Pick-Up » (pas le véhicule, mais avec des « inconnus ») je trouve que la communauté est agréable (à quelques exceptions près) chose qui devient assez rare par les temps qui courent sur les jeux en ligne il faut bien l’avouer.

Le jeu comporte plusieurs DLC, mais sont uniquement du cosmétique. C’est une chose que j’apprécie énormément. (Même si j’avoue avoir craqué durant les promos. :D)

Fan de la série, j’ai attendu avec impatience la sortie de ce second épisode et j’avoue, je ne suis pas déçu ! Square-Enix n’a pas menti en disant qu’ils avaient opté pour un format épisodique afin de pondre des niveaux vraiment immenses.

C’est la carte la plus grande jamais vue sur un Hitman. La carte de Paris semble aussi petite que celle du tutoriel en comparaison. On a une ville entière à notre à disposition, on peut entrer dans quasiment tous les bâtiments, appartements, maisons, égouts, plages, etc. À vue de nez, je dirai que cette dernière fait facilement 3 fois la taille de la carte de Paris. (et comporte 7 « niveaux »)

Je n’ai pas encore pu vraiment y jouer beaucoup encore (Rocket League et Tales Of Symphonia me bouffant tout mon temps de jeu. :D), mais j’ai l’impression que je vais y passer de nombreuses heures afin de réaliser tous les défis disponibles.

Suivez Azashar sur Disqus.

Quelle vue magnifique... ATTENTION DERRIÈRE TOI ! (Dark Soul 3)

Quelle vue magnifique... ATTENTION DERRIÈRE TOI ! (Dark Soul 3)

 

Nisador

Nisa reste bien sage et a juste joué à LoL ! Faut dire qu’il a un IRL très chargé notre amateur de MOBA.

Pour ma part je suis resté classique, c’est-à-dire League Of Legends avec la fin de la saison de printemps et les nombreux patchs, j’ai continué de jouer en partie classée. Gros plus ce mois dernier, les modes de jeu fun le week-end sont vraiment les bienvenus et permettent de s’éclater avec quelques amis toujours sur le même jeu. On finit en beauté aujourd’hui avec l’ouverture du tournoi MSI qui va voir s’affronter les meilleures équipes du monde lors des 6 derniers mois !

Suivez Nisador sur Twitter.

 

IDestinia

Le rédacteur le plus fan de WS passe bien sur du temps sur son MMORPG chéri, mais pas que !

La dernière mise à jour étant encore récente, j'ai pas mal parcouru son contenu. Bien qu'un peu déçu par la quantité de contenu de la mise à jour, elle reste tout de même de qualité, et il aura fallu un mois pour ajouter encore du contenu par dessus, il était plutôt temps ! Bref, toujours pas mal de fun sur ce jeu qui reste toujours mon MMORPG favori 🙂

Un an après sa sortie, j’ai enfin décidé de vraiment m’y mettre et je n’ai pas été déçu ! L’histoire n’est pas forcément exceptionnelle, mais il y a vraiment de quoi s’en mettre sous la dent et on ne se lasse jamais du gameplay. Pour résumer pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un jeu qui mélange zombies et parkour, on ne s’ennuie jamais ! J’ai terminé 80 % du jeu, dont la trame principale, il m’a fallu 45 heures pour cela, ce qui est très honorable !
Je viens de commencer son DLC, The Following, et espère qu’il me plaira autant !

Suivez IDestinia sur Twitter et Disqus.

 

Jeyem

Très actif sur G-G avec Star Citizen, Jeyem a aussi pas mal papillonné tel l’autre amateur de galaxies, Nicou. D’ailleurs peut-être se sont-ils croisés sur Elite : Dangerous ?

Mon jeu principal évidemment ! J’ai participé à L’issue Concil en testant les bugs reportés par d’autres joueurs. Je n’ai pas grand-chose à dire de plus, j’attends avec impatience la 2.4

Au bout d’un an, je m’y remets enfin. J’aime beaucoup le scénario travaillé de cette série, je joue à ce jeu comme je regarde un film. L’attention particulière donnée à l’écriture rend même les quêtes secondaires intéressantes et j’ai beaucoup de mal à cliquer sur « Sauvegarder et Quitter » pour aller faire autre chose.

La récente mise à jour m’a fait retourner sur ce jeu. C’est une simulation de programme spatiale où l’on crée une fusée, on la pilote, on accomplit des missions, on débloque des technologies, etc. Lorsque l’on réussit une mission que l’on a montée de A à Z, on est vraiment satisfait. Il demande en revanche beaucoup de temps et de réflexion et il n’est pas adapté aux petites sessions de jeu de 10/20 Mn.

C’est l’un des jeux qui m’a le moins déçu. Le gameplay survie/craft reste assez classique avec un système RPG de niveau et de compétence pour débloquer les recettes de craft. Il demande à être testé un peu plus, je vais suivre son évolution.

Un jeu qui n’est pas mauvais, mais auquel je n’ai pas accroché. On retrouve les mêmes mécaniques que dans les jeux du même type qui existent maintenant par centaine… Après une heure de jeu, je n’ai rien vu qui le démarque des autres et la lassitude s’est installée.

...

Aie… C’est mon pire test. On est débarqué au milieu de nulle part sans plus d’explications, il y a des droïdes blancs et rouges qui s’attaquent, on a un outil pour récupérer des ressources, mais je n’ai pas vu ou trouvé de système de craft. J’ai arrêté au bout de 30 mn, il est encore trop tôt même pour un Early Access à mon sens.

J’avais envie de retourner sur un MMO alors j’ai choisi celui-là. Je le trouve assez dur niveau prise en main, même en lisant des guides pour débutant, je suis quand même hyperpaumé. Cela étant, on a un bref aperçu des possibilités et ça donne envie de persévérer. Étant l’heureux propriétaire de l’Oculus DK2, la VR apporte un vrai plus au jeu et est bien rendue sans effets nauséeux qui sont fréquents sur les jeux qui bougent énormément. Petit couac sur la carte galactique qui est inutilisable en VR et me fait souvent poser le casque définitivement.

...

Oui j’ai voulu faire pousser des tomates, mais j’crois qu’elles sont en train de mourir, je ne sais pas trop pourquoi... j’ai dû régler la difficulté sur hardcore sans faire gaffe ! c’est la seule explication

Suivez Jeyem sur Disqus.

 

Archadem

Renouant avec Destiny et explorant la mise à jour d’avril, Archadem a également eu un gros coup de cœur pour Paragon.

Après un bon moment sans avoir touché au jeu, c’est avec un plaisir immense que j’ai repris le contrôle de mon gardien afin de faire face aux nouveaux défis de la mise à jour d’avril. Le contenu assez complet m’a permis de reprendre le leveling avec de nouveaux équipements de plus haut niveau et ainsi passer de bonnes heures sur ce jeu que j’adore toujours autant.

Franchement c’est la grosse claque de ce mois d’avril selon moi. Je me suis lancé dessus sans un engouement particulier pour le jeu m’attendant à un énième MOBA. Mais au final après de nombreuses heures dessus le jeu a très clairement réussi à me conquérir avec un système original et des graphismes tout simplement sublimes. Une très bonne surprise pour un jeu n’étant qu’en Bêta !

Suivez Archadem sur Twitter et Disqus.

 

Sodzounet

Sodz est toujours sur SMITE, mais s’est offert une petite cure de souffrance sur le premier Dark Souls.

Un jeu qui accuse un peu les années graphiquement, mais qui est loin d’être laid. Le grand nombre de dieux jouables, dont un toutes les deux semaines me permet de ne pas m’ennuyer.

J’aime souffrir, ce jeu me permet de me briser les nerfs quotidiennement avec des petites pointes de joie quand j’arrive à faire ce que je veux faire (actuellement, tuer ce vieux Seath l’écorché). Le tout en sorcier, histoire d’être une chips ambulante. Avis à ceux qui veulent m’envahir, je suis dispo pour vous mettre une rouste !

Suivez Sodzounet sur Disqus.

 

Aldorn

Aldorn a joué à Wakfu, mais a décidé de nous parler surtout de Pharaon un city-builder orienté stratégie, édité par Sierra en 1999 !

Ce mois-ci, j’ai joué à Wakfu, un MMORPG d’Ankama, qui nous a déjà sorti le très célèbre Dofus. Mais je vous parlerai de ce jeu dans un prochain article, car ayant été privé d’Internet une bonne partie du mois, j’ai surtout ressorti un vieux CD-ROM. Oui, CD-ROM, même pas DVD. Mon tout premier jeu vidéo d’ailleurs. Son nom : Pharaon, édité en 1999 par Sierra. Si ça ne vous dit rien, peut-être connaissez-vous la série des Caesar, du même studio et dans la même lignée. Pour résumer, il s’agit d’un city-builder orienté stratégie, et se déroulant dans l’Egypte Antique (tandis que les Caesar se déroulaient dans la Rome Antique). Vous devez gérer les besoins de vos habitants pour développer votre cité, satisfaire les requêtes des cités voisines pour être plus populaire dans le royaume, commercer efficacement, gérer votre armée, obtenir les faveurs des dieux et surtout ériger de merveilleux monuments, tels les grandes pyramides ou le sphinx, les tombeaux de la Vallée des Rois ou encore la grande bibliothèque d’Alexandrie ou le phare de Pharos.

Ce jeu est très impressionnant par son immersion. Déjà, hormis les visages des très petits personnages, je n’ai pas peur de dire que ce jeu est au moins aussi beau que nombre de jeux de la génération précédente (je vous rappelle qu’on était en 1999 quand il est sorti, certains d’entre vous n’étaient peut-être pas nés), mais en plus sa bande-son est très travaillée, avec de superbes musiques ainsi que l’ambiance de votre ville, lui donnant vie. Mais ce jeu peut aussi être drôle, de par certaines absurdités qui n’entament pas le plaisir de jouer. Voici deux exemples qui me sont arrivés :
Au cours d’une mission, une cité me demande une ressource que j’ai du mal à produire. Qu’à cela ne tienne, je suis riche et peux me permettre d’importer ladite ressource. En cherchant un partenaire commercial, je constate que l’unique cité vendant cette ressource… Est celle qui m’en réclame. Un fou rire s’est emparé de moi.
Lors de la construction d’une superbe ville, je veux améliorer une habitation. Elle a besoin d’accéder à une taverne pour attirer des citoyens plus riches. Je construis donc la taverne, mais la demeure n’évolue pas. En effet, une taverne, ça fait du bruit et les citoyens riches ne veulent pas vivre juste à côté ! J’ai hésité à raser la maison, mais, magnanimement, j’ai préféré décaler la taverne plus loin

Tout ça pour vous dire que j’ai passé un temps fou et amusant sur ce jeu lors, et que je perds encore mon temps à construire des pyramides en Égypte Antique.

Suivez Aldorn sur Disqus.

 

Kathlyn

Je suis à l’origine de ce nouveau rendez-vous mensuel et je suis pourtant celle qui a le moins joué pour cette période ! Étant moins sur le PC, j’ai principalement joué sur mon smartphone et ma tablette.

Testé pour G-G mi-avril, Aurion est un RPG qui m’avait déjà charmé lors de l’essai de sa démo pendant qu’il était encore en développement. Le jeu est désormais sorti sur Steam et je ne peux que vous le conseiller. Si je n’y ai que peu rejoué depuis mon aperçu (beau temps et jardinage obligent) je compte bien m’y replonger dès que je peux.  

Ce petit jeu est sur mon téléphone depuis très longtemps. Pour un puzzle de ce type (rassembler 3 gemmes ou plus pour les faire disparaître), il est bien riche avec des défis mensuels et un quotidien ainsi que des mises à jour régulières. Les achats sont optionnels et dispensables. J’en suis au niveau 427 et si certains demeurent simples, d’autres m’ont donné du fil à retordre ! 

Ma nouvelle addiction, qui a déjà contaminé quelques personnes ! Dans KleptoCats vous envoyez votre chat voler des objets pour meubler et décorer votre chambre. Le but est de récupérer tous les objets possibles et d’obtenir tous les chats. Peu gourmand en ressources et ne nécessitant pas d’être tout le temps connecté à internet, KleptoCats est ce genre de petit jeu mignon indispensable.

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours joué au solitaire sur Windows. Cette nouvelle version sur Windows 10 est tous les jours ouverte sur mon PC. J’adore cet ensemble de jeux de cartes et réaliser (ou pas, suivant la difficulté) les défis quotidiens. Ces grands classiques ont été dépoussiérés et les fans devraient apprécier.

Suivez Kathlyn sur Disqus.

 

Onidra

Notre cheffe n’a pas eu beaucoup de temps pour jouer. Elle revient pêle-mêle sur les jeux qu’elle a testés au cours du mois et sur sa façon d’appréhender ces aperçus.

Je n’ai pas joué à beaucoup de choses récemment. Vous savez ce que l’on dit, c’est le vendeur de chaussures le moins bien chaussé et je plaide coupable. Depuis un moment, je ne joue qu’aux jeux pour lesquels je dois écrire des aperçus et je ne vais pas vous répéter ce que j’ai dit sur ces jeux, vous pouvez tout retrouver sur la page des Aperçus.
Tester un jeu n’est pas évident, cela demande du temps et la capacité à prendre du recul. J’essaie toujours d’appréhender ces tests le plus objectivement possible même s’il est souvent difficile de ne pas se faire influencer par les retours des autres, ou tout simplement par ses propres préférences (mode de jeu, aspect graphique…) Il faut également se renseigner avant, sur ce qui a amené les développeurs à créer ce jeu, sur les moyens dont le studio dispose, sur l’idée de départ. Car quelque chose peut paraître totalement déplacé, hors contexte, alors qu’au contraire, c’est une volonté des développeurs. Bien sûr, c’est ensuite à moi de juger si cela est bien amené, et surtout clair, car le joueur lambda ne prendra lui pas forcément la peine de se renseigner.
Je me fais très rapidement une idée. La plupart du temps, en quelques dizaines de minutes, il est possible d’appréhender le mode de jeu, le souci apporté au détail, l’ambiance… Si le développeur n’a pas su créer un ensemble cohérent au début, si les contrôles sont difficiles, ou s’il y a des bugs dès le début dans une partie qui devrait être pourtant impeccable, cela laisse présager le pire.
Ensuite, j’essaie de finir le jeu. C’est certainement le plus difficile pour moi, car je me lasse vite. Si l’histoire n’est pas prenante, j’ai du mal à m’accrocher, je ne suis plus surprise par les mécanismes, et je lâche l’affaire après 2 ou 3 heures. Du coup, les point-and-click, les visual novels ou encore les jeux épisodiques, je les ai terminés (Love You to Bits, The Detail, The Interactive Adventures of Dog Mendonça & PizzaBoy), les jeux d’aventure ou d’action non. Il est rare que je revienne sur un jeu que j’ai testé, mais des fois j’ai des petits coups de cœur par exemple Juggernaut Wars auquel je joue toujours quotidiennement (niveau 70 !) ou encore Tropical Wars.
J’ai récemment adoré Fragments Of Him, que j’ai fini d’une traite, et j’ai repassé un long moment à retourner dans le monde de Deponia à l’occasion de la sortie du dernier opus. Comme je ne me rappelais plus de toutes les pérégrinations de Rufus, j’ai repris de zéro, et j’ai joué aux autres jeux à la suite. Cela m’a pris trois semaines environ, et j’ai adoré. Une nouvelle fois ! Daedalic, l’éditeur allemand à l’origine de cette petite perle, a su créer un monde haut en couleur, des personnages attachants et une histoire déjantée comme je les aime. Chapeau.
Enfin, je retourne toujours avec plaisir sur les Sims 4. La simulation de vie est charmante, bien que certainement moins complète que les précédents opus, et l’outil de création de maisons est juste excellent. Je passe des heures à tenter de créer des environnements cosy pour de nouveaux foyers. Peut-être une vocation d’architecte qui s’ignore en moi ?
Finalement, j’ai joué à plus de jeux que je ne pensais !

Suivez Onidra sur Twitter et Disqus.

 

G-G a joué à...

À votre tour maintenant : dites-nous à quoi vous avez joué du 15 avril au 15 mai ! Et si vous avez envie d’écrire plus qu’un simple commentaire, n’hésitez pas à rédiger un aperçu de votre jeu du moment en passant par notre outil Contribuer.

 CATEGORIES : G-G a joué à, Game-Guide
 Auteur
Longtemps restée sur FFXI qui est pour moi la référence de ma sphère MMORPG, j'ai aussi traîné mon clavier sur Aion pendant un an. Passant de bêtas en bêtas j'ai fini sur FFXIV quelques mois stoppant à l'abonnement. Je suis retournée sur FFXI jusqu'à la sortie de SWTOR. Après quelques mois sur GW2, puis un retour sur SWTOR, je suis désormais sur Final Fantasy XIV ARR.

Jeux du moment

>> Liste complète <<