Publicité

SWTOR – Les Guerres Mandaloriennes

Située entre la Grande Guerre des Sith et la Guerre Civile des Jedi, qu'elle relie et permet d'enchaîner, la période des Guerres Mandaloriennes est un chainon très importants des conflits entre la République et les Sith. C'est aussi la toute première fois que l'Empire a tenté d'influer sur la destinée de la grande puissance du Noyau. Il ne devait s'agir que d'une reconnaissance des défenses de la future faction ennemie, mais le manque de suivi rendit ce mouvement inutile et même légèrement ridicule. Pendant cette série de batailles, les clans mandaloriens ont failli détruire la République, et seule l'intervention d'un génie stratégique Jedi a permis de les repousser. Le pluriel dans le nom des Guerres Mandaloriennes est dû aux historiens républicains qui différencient toutes les batailles avant que les guerriers en armures ne s'en prennent à des territoires sous leur juridiction. Mais de l'autre côté, ces 16 années ne sont qu'une seule et même campagne.

mandaloriens3
Pour beaucoup, ce conflit prend sa source durant la Grande Guerre des Sith. Les clans mandaloriens, qui sévissaient hors des territoires de la République, s'étaient aventurés jusqu'au Noyau à la recherche d'un adversaire à leur mesure. Ils s'étaient alliés à la jeune Confrérie des Sith, et leur chef Mandalore l'Indomptable s'était hissé dans la hiérarchie militaire de l'organisation pour figurer comme l'un des plus grands officiers. Mais leur camp a perdu la guerre, et Mandalore l'Indomptable est mort lors de la bataille d'Onderon. Les survivants, animés par un sentiment de revanche, ont transmis à leurs enfants la volonté de revenir sur ces territoires. Mais pas tout de suite. Pendant une vingtaine d'années, ils se reconstruisirent en bataillant dans leurs secteurs habituels. Jusqu'à ce que Mandalore l'Ultime, successeur de l'Indomptable, reçoive la visite d'un Sith au sang pur qui cherchait une tombe sur Rekkiad (dans un secteur où se trouvent entre autres Malachor et Natheema, planète d'origine de l'Empereur). Cet émissaire du chef de l'Empire utilisa la Force pour manipuler le chef mando, et accélérer ses plans vis-à-vis de la République.

Thrantamandowar
Les guerriers de Mandalore l'Ultime datent le début du conflit en -323 avant le Traité de Coruscant, à la bataille d'Althir III. La République s'est aligné sur cette date suite aux renseignements de Canderous Ordo, futur Mandalore le Sauveur, qui officiait alors comme commandant mando. Les dirigeants de Coruscant ne réagirent pas, cette planète de la Bordure Extérieure ne faisait pas partie de leur juridiction et était donc loin de leurs yeux. C'est ainsi que les politiciens du Sénat galactique justifièrent leur non-intervention pendant 12 ans, permettant à l'armée ennemie d'enchainer les victoires et de renforcer leurs rangs. Mandalore l'Ultime s'appuyait notamment sur Cassus Fett (aucun lien certifié avec Jango et Boba), un humain qui n'était pas né parmi les mandaloriens et qui s'éleva comme le stratège en chef de cette armée. Les clans des croisés (le surnom que se donnaient les mandos) n'étaient pas capables d'absorber toutes les nouvelles recrues nécessaires pour affronter la République, il les réorganisa en ce que l'on appela les néo-croisés. Avec une nouvelle hiérarchie toute militaire qui lui valut l'inimitié de la vieille garde. Mais comme son seul rival dans l'entourage de Mandalore était Antos Wyrick, un scientifique surnommé Demagol (le tailleur de chairs) qui travaillait sur les Jedi pour essayer de bloquer et reproduire les pouvoirs de la Force, et qu'il était encore moins populaire, Cassus resta incontournable jusqu'au bout.

malak2
Côté République, les mondes de la région s'inquiétaient de ces voisins turbulents. Mais ils pesaient bien peu dans les centres de décision du Noyau. Quelques journalistes allaient couvrir ces accrochages frontaliers, mais leurs articles étaient relégués bien loin des gros titres. On s’émouvait de la perte de liens avec certaines planètes, mais on ne savait pas toujours ce que les mandaloriens y auraient fait. L'Ordre Jedi pouvait-il considérer une alternative ? Non plus. Plusieurs maîtres du Haut Conseil avaient eu une vision qui leur révélait la présence d'une force Obscure derrière les mouvements des mandaloriens. Aujourd'hui, on comprend qu'il s'agissait d'une allégorie de l'Empereur et de ses agents qui avaient précipité la guerre. Ils décidèrent de ne pas intervenir tant qu'ils n'en sauraient pas plus. Leurs successeurs louent toujours leur sagesse (comme maître Gnost-Dural), mais cette décision fut très critiquée. A l'extérieur, ils donnaient l'image de ne pas se soucier des victimes de la guerre, ni même du sort de la République quand elle finit par s'impliquer. Et à l'intérieur, comme la vision étaient maintenue secrète, une fracture s'est causée avec ceux qui ne comprenaient pas leur choix. Un jeune maître réunit autour de lui tous ceux qui s'opposaient à cette politique de non-intervention. Devant sa fougue, les médias le baptisèrent le Revanchiste, surnom qui devint quelques années plus tard Revan.

kotor_conseil jedi_02
-311 av. TC fut un grand tournant dans cette guerre. L'avant-poste minier de la planète Vanquo était insignifiant, mais il appartenait à la République. Pour la première fois, l'armée des néo-croisés avait attaqué un de leurs territoires. Une flotte se réunit autour de Serroco pour une expédition punitive. Ils étaient tellement sûrs de leur force qu'ils ne prirent même pas certaines mesures de sécurité élémentaire. Un raid ennemi les cueillit par surprise et un bombardement orbital décima la plupart de leurs forces. La planète n'était pourtant pas proche de la ligne de front. En douze ans, Coruscant et le Noyau s'inquiétèrent pour la première fois. Surtout que la chute de Taris ouvrait la voie pour des raids bien près des mondes les plus influents de la République. Cassus Fett déploya ses forces selon trois axes : un vers Ord Mantell et Iridonia, un dans le prolongement de Serroco vers Omonoth et Arkania, et le dernier par Onderon jusqu'à Duro et l'espace corellien. Le service républicain le plus actif était celui de la propagande, pour ne pas inquiéter les civils. La capture de Demagol par les Revanchistes fait pâle figure à côté, et son évasion le jour de son procès a de quoi faire jaser. Sa mort est confirmée pour quelques jours plus tard, mais sans qu'aucun organisme officiel ne soit impliqué. Mais dans le même temps, un groupe de Revanchistes mené par leur jeune chef alla voir pourquoi la planète Cathar ne répondait plus. Ils y découvrirent que dix ans plus tôt, Cassus Fett avait organisé un génocide pour souder ses soldats. Ramassant le masque qui l'a rendu célèbre, Revan jura de ne plus l'enlever tant que les morts n'auraient pas été vengés.

revan3
Le ralliement des Revanchistes à l'armée Républicaine contre l'avis du Conseil Jedi a créé un schisme au sein de l'Ordre. Ceux qui se battent sont maintenant considérés comme des renégats. Mais le Haut Commandement n'en avait cure. Face aux victoires mandaloriennes, ils avaient besoin de toutes les forces disponibles. Peu leur importait les conflits internes d'organisations alliées. Surtout que Revan dévoila un génie stratégique nécessaire dans cette situation. En -309, son intervention à la bataille de Duro permit de conserver la planète malgré la destruction des chantiers navals en orbite. Le Chancelier Suprême Tol Cressa le nomma Commandant Suprême des Forces Armées de la République. Ce qui n'empêcha pas des raids mandaloriens de continuer dans le Noyau, et même de l'autre côté jusqu'à Bespin. A son nouveau poste, Revan découvrit que des compromis étaient nécessaires pour sauver le plus grand monde. Surtout face à des adversaires qui se battaient pour ne pas céder le moindre pouce de terrain. Aux atrocités de ces adversaires, il dut répondre par d'autres massacres pour remporter des victoires. Dans la Force, ses troupes se teintèrent de plus en plus de gris.

guerremando2
La campagne de -308 ramenèrent les combats dans les zones capturées par les mandaloriens. La libération de Taris permit de défaire le nœud qui menaçait le Noyau. Des raids furent même menés dans les systèmes d'où sont originaires les ennemis. Mais Mandalore l'Ultime et ses officiers ne se rendaient toujours pas. Le conflit glissa sur les mondes voisins de l'ancien Empire Sith. Notamment le secteur Esstran (où se trouvent Korriban et Ziost, ainsi que Dromund Kaas mais son existence était inconnue de la République à l'époque) où eut lieu la bataille de l'Amas de Jaga. Cassus Fett y devint l'homme le plus recherché de la galaxie après avoir abordé un des croiseurs commandants et avoir tué son officier. Mais le cours de la guerre a changé. Ce sont maintenant les troupes de Revan qui s'emparent d'Althir III, annihilant presque toutes les troupes ennemies au sol. Le général Jedi Meetra Surik, qui commandait une seconde flotte, chassa les derniers mandos de la Bordure Médiane à la bataille d'Onderon et Dxun. Tout est prêt pour en finir en -307, à la bataille de Malachor V.

guerremando3
Il a fallu acculer les forces mandaloriennes pour qu'elles acceptent de se battre dans ce système qu'elles considèrent comme maudit. En face, Revan rassembla toutes ses forces afin d'être sûr que la guerre s'achève bien ainsi. Il emmena même avec lui une super-arme conçue par l'ingénieur zabrak Bao-Dur, le Générateur de masse antigravifique et confiée au général Meetra Surik. Lui-même se postera en première ligne, cherchant à affronter Mandalore l'Ultime dès le début des combats. Il réussira rapidement à le retrouver et à le rejoindre, mais sa victoire personnelle ne suffit pas à influer sur le cours de la bataille. Les néo-croisés restaient bien trop soudés, et savaient qu'ils ne pouvaient plus s'enfuir. Leur résistance était telle qu'ils faillirent réussir à s'échapper. Jusqu'à ce que Meetra Surik et Bao-Dur activent le Générateur de masse antigravifique. La planète Malachor V fut détruite, transformée en un amas d'astéroïdes entourée de débris des vaisseaux des deux camps détruits au moment de l'activation. Ceux de la République avaient été plus nombreux à se mettre à l'abri, ils avaient gagné. Les mandaloriens avaient atteint leur point de rupture. La guerre était enfin finie.

MalachorV
Avant de mourir, Mandalore l'Ultime avait révélé à Revan l'existence de l'envoyé de l'Empereur Sith. Inquiet de cette nouvelle menace, il emmena son apprenti Malak explorer cette piste. Mal lui en prit car ils furent capturés et retournés. Quand ils revinrent dans l'espace de la République, ce fut en serviteurs du côté Obscur. Ils retournèrent la majorité de l'armée sous leurs ordres pour déclencher la Guerre Civile des Jedi. Ils devaient assumer le même rôle que les mandaloriens durant cette guerre, mais une nouvelle fois ce fut sans suivi du côté de l'Empire et donc sans la moindre information récoltée. Quant au survivants des clans, ils virent toutes leurs possessions détruites ou confisquées. Les derniers rebelles qui refusaient de se rendre devaient être pourchassés par Meetra Surik, mais traumatisée par Malachor V, elle ne dura pas longtemps avant de se retirer de la scène galactique. Malgré les efforts de Mandalore l'Inconnu et de Mandalore le Sauveur, ils n'arrivèrent jamais à se reformer correctement. Et ce n'est que presque trois siècles plus tard qu'ils réussiront à redevenir une armée capable d'agir au niveau galactique. Et encore, seulement grâce à l'intervention des Services Secrets Impériaux...

 

Références

En jeu vidéo :

  • Star Wars Knights of the Old Republic
  • Star Wars Knights of the Old Republic II

(les deux jeux se passent après le conflit, mais plusieurs des personnages y ont participé et peuvent raconter leurs souvenirs)

Littérature :

  • Cycle de bds "Chevaliers de l'Ancienne République" tome 1 à 9
  • bd Vector tome 1 (s'insère entre les tomes 4 et 5 du cycle précédent)
  • manuel de maître de jeu pour le jdr papier Star Wars KOTOR (je n'ai pas le nom exact, désolé)
  • roman "Revan" de Drew Karpyshyn (se passe entre les deux jeux vidéos au dessus)

Jeux du moment

>> Liste complète <<