Publicité

SWTOR – La Formation Jedi – Les plus et moins Jedi

On parle de Jedi ? Ceux qui commencent comme de simples Novices ? Avant de devenir Padawan et de passer les épreuves pour acquérir le titre de Chevalier ? Ou de ceux qui échouent et se retrouvent réassignés ailleurs ? Il manque cependant quelques membres non évoqués, et notamment les plus célèbres, à tel point qu'ils ont acquis l'appellation que l'on utilise généralement lorsqu'on s'adresse à eux : les maîtres Jedi.

Yoda_SWSB

Une fois qu'un Jedi est devenu Chevalier, il parcourt la galaxie au fil de ses quêtes, ses missions, son instinct ; en fonction de ce que le Conseil Jedi ou la Force directement leur demande de faire. Mais certains relèvent d'une puissance incroyable dans la Force. D'autres ont accompli de grandes choses au nom de la République, de l'Ordre Jedi ou de la Force. Les raisons sont multiples, mais parmi les Jedi, certains sont bien plus que des chevaliers : ce sont des maîtres Jedi. Il faut comprendre qu'il ne s'agit pas d'un titre exigible, mais d'une reconnaissance de la part du Conseil et de tout l'Ordre. De même, ce n'est pas la fin du périple du Jedi promu, puisqu'il continue à recevoir des ordres.

Ce qui change - outre la puissance et la symbolique plus importantes qu'il possède - pour un maître est l'ouverture de certaines portes. En effet, je vous ai parlé des chemins parmi les voies des chevaliers, et parmi certains - les instructeurs, en particulier - il en y a qui ne semblent accessibles qu'à des maîtres Jedi. Je dis bien "semblent", car l'Ordre est parfaitement capable de reconnaître le talent de ses membres sans conférer le titre, mais permettre ce qui semble le plus important : le rôle*. De même, les membres du Conseil Jedi sont généralement tous des maîtres, étant donné que l'un comme l'autre, on accorde le titre ou la fonction suite à des exigences similaires (à savoir, faire ses preuves dans la Force, la sagesse, ou la justice).

*C'est à peu près ce qui se passe pour Anakin dans l'épisode III : il accède au Conseil Jedi alors qu'il n'est pas maître. La chose étant qu'il était nécessaire qu'il soit présent - pour les relations avec le chancelier suprême - mais que les exploits dont il a pu faire preuve ne l'élevaient pas assez haut pour mériter le titre - bien qu'il l'exige.

Devenir maître Jedi ne se fait pas en un jour, mais de multiples détails permettent de progresser vers cet honneur : faire passer Chevalier son Padawan, rendre des services exceptionnels - regardez la quête de classe du chevalier Jedi dans TOR -  ou encore passer une version plus ardue des épreuves Jedi (chose qui se fait rarement, mais a une grande valeur en cas de réussite, bien qu'imaginable seulement à partir du moment où les épreuves Jedi classiques sont structurées (donc, pas vraiment durant la période de TOR). Mais dans tous les cas, celui ou celle qui obtient ce titre est méritant, ce qui fait que le moindre maître Jedi est d'une puissance difficilement atteignable. Preuve en est qu'ils sont moins nombreux que les initiés - chose officielle dans la période post-Ruusan, mais parfaitement admissible aussi pour TOR, simplement qu'il y a un écart d'échelles (bien plus de novices également, par exemple).

Un autre titre extrêmement célèbre est celui de Grand Maître Jedi, aussi appelé Maître de l'Ordre, que détiennent aussi bien Satele Shan que maître Yoda (pour citer les plus connus de tous). Mais ils ne furent pas les seuls, d'autant qu'ils furent parfois plusieurs à avoir le titre en même temps. Chose impossible depuis Ruusan, et apparemment également pour TOR et les KOTOR (bien qu'on ne voit pas le véritable Conseil sur Coruscant pour KOTOR). Il n'est conféré qu'à l'unanimité du Haut Conseil, et le garant de ce titre siège à ce même conseil. Ainsi, avoir un Grand maître contesté est absolument impossible - ou alors par des Jedi orgueilleux/idiots qui n'ont pas voix au chapitre - puisque tous doivent être entièrement d'accord sur la passation de pouvoir. Maître parmi les maîtres, il est évident pour tous que la personne qui le détient est surpuissant dans la Force, et a pu accomplir de grandes choses pour l'Ordre Jedi.

Jedi-Council-star-wars-jedi-27376858-1280-720

Ah... le conseil, le conseil, le conseil Jedi... tout le monde le connaît, voit ce que c'est, on l'adore, on le déteste et lui balance un nombre incalculable de tares et d'erreurs... Mais on oublie un truc important. Il n'y a pas un conseil Jedi, mais quatre. Oui, oui, quatre. Et je vais me faire le plaisir d'éclairer vos lanternes sur leur composition :

Il y a tout d'abord le Conseil de la Première Connaissance, qui, comme son nom l'indique, se charge de la quête du savoir. Il garde les archives Jedi, et de ce fait, représente une des autorités de l'ÉduCorps, et travaille main dans la main avec eux. Par leur statut, ils sont aussi les premières références vers lesquelles se tournent les Initiés qui souhaitent davantage d'éclaircissements.

Le Conseil de la Réassignation est celui qui dirige et gère les Corps de Service Jedi. Il prend en charge la carrière de tous les Jedi ayant échoué à devenir Padawan ou chevalier, et sert donc de référence globale aux quatre Corps. Cependant, d'autres instances plus spécialisées marchent également sur leurs plate-bandes, en fonction des problèmes en question (cf Conseil de la Première Connaissance). Il semble être le seul Conseil à accepter des Jedi réassignés dans ses rangs, bien que cela doit être extrêmement rare - et signifierait quelque part que l'individu en question a finalement mérité d'être Chevalier Jedi, puis maître.

Le Conseil de la Réconciliation rassemble en majorité des Jedi Consulaires, et plus particulièrement des Jedi Ambassadeurs ; sa tâche étant de régler les conflits, négocier avec les systèmes, et de trouver des solutions pacifiques, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur des frontières de la République. Malgré leurs fortes dispositions et habilités à le faire - la Force aidant - le Conseil de la Réconciliation ne supplante pas le Sénat pour autant : il est à sa disposition, et on leur demande souvent leur avis, vu l'estime des Jedi dans les yeux de la République, enfin en général. Et ce n'est pas parce que TOR est en pleine guerre que le Conseil est sans utilité, loin de là. Vous pouvez être certains que ses membres discutent des situations conflictuelles sur Aldérande, Balmorra, Corellia, et j'en passe ; bien que le jeu ne l'illustre point.

Le Haut Conseil, qu'on abrège le Conseil Jedi, voire le Conseil, est celui auquel on fait référence 99% du temps. Il dirige l'Ordre et représente l'autorité suprême des Jedi. Il est celui que l'on voit dans presque toutes les références qui l'évoquent. Lorsque certains personnages sont signalés comme faisant partie du Conseil, il s'agit par défaut de celui-là. Il agit un peu comme un tribunal à l'américaine, ce qui signifie qu'il s'attache bien plus aux lois, et à régler des détails dès qu'une question se pose (et du coup, sont fortement sollicités, comme on peut le voir dans les références en parlant). Concernant les membres, je vous en ai fait une petite liste - sans doute incomplète - pour la période de TOR, mais en balise, car elle contient des Spoilers concernant les classes Jedi et les classes impériales via des quêtes de planètes (bref, un peu de spoil de partout...). Normalement, il y a 12 membres - les 12 plus sages et puissants de l'Ordre - mais cela n'empêche pas à d'autres Jedi de participer de temps en temps, d'autant plus que cette restriction est évidente depuis Ruusan, mais pas forcément imposée avant.

Les membres du conseil sont/furent les suivants (pas tous membres au même moment) :

  • Satele Shan, grand maître peu après le déménagement du Temple Jedi sur Tython.
  • Zym, grand maître avant elle, décédé peu après le Traité de Coruscant (comme bien d'autres).
  • Gnost-Dural
  • Shol Bestros
  • Giffis Fane
  • Wen Aleusis
  • Nikil Nobil
  • Cendral Gend
  • Orgus Din (meurt à la fin du chapitre 1)
  • Bela Kiwiks (meurt/perd son siège si vivante ?)
  • Jaric Kaedan (meurt avant le chapitre 4)
  • Syo Bakarn (quitte son siège à la fin du chapitre 3)
  • Oteg (meurt/perd son siège si vivant ?)
  • Oric Traless (meurt dans les combats sur Tython)

(Un très grand merci à Chaotin qui m'a fait la liste en détail, prenant en compte les modifications possibles avec les scénarios du jeu).

Bien que le Haut Conseil supplante les autres par son autorité, la tour qui l'héberge n'est pas plus haute que les autres : les 4 tours siègent de part et d'autre de la Flèche de la Tranquilité, au centre, qui dispose notamment d'une salle de méditation où sont envoyés les Padawans ayant réussi leurs épreuves, et attendant de passer leur cérémonie. Hélas, pour Tython, on n'y voit qu'une seule salle de conseil (rien n'empêche de supposer qu'ils se la partagent : ils n'ont pas besoin d'y être 24 heures sur 24), et les cinq flèches du temple sont évidemment absentes.

SWCL_Jedi_Temple

Si d'un côté, il y a ceux qui sont plus que de simples Jedi, il y a ceux qui le sont moins. Ce que j'entends par là, ce sont en premier lieu les non-recrutés par l'Ordre, qui causent des troubles par l'usage de la Force. Avoir une affinité avec la Force, en dehors d'un Ordre (Jedi ou Sith, mais d'autres groupes existent également) est plus souvent une véritable malédiction pour l'adepte, plus qu'autre chose. Poursuivis, traqués, persécutés, ces individus sont accusés d'une sorcellerie qui les dépasse, quand ils n'agissent pas eux-mêmes pour causer du mal à leur entourage. Une fois un tel stade atteint, le retour à la lumière est particulièrement ardu (pour le plus grand bonheur des Sith), et c'est pourquoi le recrutement Jedi est si important. Souvent, la situation fait traiter les Jedi de kidnappeurs, de briseurs de famille, et encore pratique le lavage de cerveau. Mais la loi de la République leur permet de prendre tout enfant susceptible de devenir Jedi - ne pas le faire est tellement dangereux, en particulier en pleine période de conflit contre des Sith, que la République préfère ses "vols d'enfants" plutôt que des massacres futurs.

Tout Jedi peut donc trouver, d'une manière ou d'une autre, un individu sensible à la Force. Les manières de le faire et de le comprendre sont presque aussi nombreuses qu'il y a d'individus concernés, mais l'Ordre prend un certain nombre de précautions pour vérifier - pensez à Qui-Gon dans l'épisode I, qui quantifie les midi-chloriens - histoire de ne pas se faire berner par le moindre élan de subjectivité. Certains Jedi, parce qu'ils partent souvent en voyage, rencontrent énormément de monde, et se sont fait une spécialité dans la détection des futurs membres, ils portent d'ailleurs le titre de Recruteur Jedi. Pas sûr que cela supplante leur voie (ce sont souvent des sentinelles, mais pas exclusivement) ni leur chemin qui leur est propre, par contre.

Alors que le recrutement est prioritaire pour tout Jedi (même un Padawan peut ressentir des liens avec la Force chez quelqu'un d'autre, et ainsi commencer à vérifier cette possibilité avec son maître), prendre un Padawan et lui enseigner ce que l'on a appris n'est pas obligatoire. Cependant, une large majorité de maîtres le font, et plusieurs fois, les uns après les autres. Les Jedi souhaitant le faire s'informent auprès des instructeurs, à propos des Initiés prometteurs, ou alors assistent au Tournoi des apprentis qui a lieu chaque année. Les Jedi cherchant à enseigner doivent ressentir un lien par la Force, avec le Novice en question, et c'est pourquoi il lui ressemblera nécessairement. Mais pas trop, car on oublie trop souvent qu'il s'agit d'un apprentissage à deux sens : non seulement il bénéficie d'un enseignement remis à jour (au cas où certains savoirs sont devenus obsolètes entretemps), mais son point de vue particulier peut vous être bénéfique également. La sur-protection ou l'absence de considération arrive hélas parfois, l'un comme l'autre étant au final mauvais pour les deux Jedi. Parce que cet enseignement est évidemment complexe, l'Ordre Jedi préfère largement qu'un Jedi refuse d'enseigner, plutôt qu'un Jedi qui enseigne mal. Ainsi, les refus de prendre un Padawan - temporairement ou même finalement jamais - sont donc parfaitement acceptés, sauf peut-être dans des cas vraiment exceptionnels.

Plo_discovers_Ahsoka

On parle des Jedi et des Sith, mais on oublie trop souvent que ce ne sont pas les seuls utilisateurs de la Force organisés. Parmi toutes les organisations qui existent, l'Ordre Jedi essaye de garder un bon contact avec elles, bien que ce ne soit pas forcément le cas. En voici un petit aperçu :

  • Les Makutai sont des artistes martiaux extrêmement puissants - peut-être les plus puissants de toute la galaxie, dans ce domaine - qui utilisent la Force pour soutenir leur corps, leur vigueur, leur ardeur et leur solidité.
  • Les Jedi Verts ou Jedi corellien sont une organisation de Jedi Gris qui ont de commun avec les habitants de leur monde d'origine le fait de ne faire comme personne (surtout niveau autorité). Ils figurent cependant parmi les premiers alliés de la République.
  • Les Luka Sene sont une secte de Miralukas d'Alpheridies orientée sur la perception du monde, et se focalise sur la connaissance au sens large.
  • Les Gardiens du Souffle Kashi utilisent la Force vivante pour faire croître les cellules végétales et animales à des rythmes dépassant l'imagination.
  • Les Sages Baran Do sont souvent Jedi en plus d'être des Kel Dor à la sagesse démesurée et ont de commun avec les prophètes Jedi de passer leur vie à la consacrer aux visions d'avenir.
  • Les Moines Aing-Tii habitent la faille de Kathol, et seraient capables d'altérer espace et temps, permettant des téléportations via un pouvoir qu'ils appellent la marche coulante.
  • Les Soeurs de la Nuit (d'où vient Silri) sont des Sorcières de Dathomir utilisant le côté obscur de la Force, et sont cloîtrées sur Dathomir depuis leur existence, soit 600 ans avant la bataille de Yavin. Cette organisation matriarcale (les sorcières, pas seulement les soeurs) n'est absolument pas favorable à la République.

En parallèle de cela, il existe évidemment des utilisateurs de la Force à l'écart, et non organisés. Ceux que l'ont appelle les Jedi Gris rassemblent tous les Jedi qui ont "un peu de mal avec le Conseil", pour faire simple. Les exemples les plus connus sont Qui-Gon Jinn (quand on le considère comme tel) et Jolee Bindo mais il y en a des tas d'autres. Bien qu'ils se battent à leur manière, pour la paix et l'harmonie, les Jedi Gris utilisent des stratagèmes peu orthodoxes, et ferment les yeux sur certains actes que les Jedi ne laisseraient pas passer. Malgré cet écart, l'Ordre Jedi se tourne vers eux souvent - et parfois les fait revenir officiellement dans l'Ordre - lorsqu'il s'agit de faire le Bien.

On nomme Jedi Noir tous les Jedi ayant rejoint le côté obscur, et même tous les adeptes du côté Obscur n'étant pas spécifiquement des Sith. Je ne parle pas de la race, mais bel est bien de l'Ordre Sith. Tous les utilisateurs du côté obscur ne sont pas Sith, il faut avoir reçu un enseignement précis (de Sith), ce qui signifie souvent figurer parmi les héritiers des Sith d'antan. Ainsi, des individus tel que LycanSardoth ou encore Volfe Karkko, qui se battent avec un sabre laser rouge, utilise le côté obscur, et font le même genre d'abominations, mais ne sont pas des Sith pour autant. Cet ensemble est très large (comme pour les Jedi Gris), et il y eut évidemment des organisations de Jedi Noirs (on peut considérer les Soeurs de la Nuit, mais aussi les Jensaarai à leurs débuts) de part et d'autre de la galaxie. Il est clair cependant que le contexte de TOR rend la survie de tels groupes particulièrement difficile.

Les Jedi parlent aussi de non-utilisateurs de la Force très... pénibles. Les Relativistes sont des humanoïdes qui pensent que le Côté Obscur, tout ça... ça ne concerne que les utilisateurs de la Force. Eux, ne sont pas Jedi, donc, ils ne craignent rien, pas de corruption, de perte d'identité, etc. Ce qui est évidemment faux : on n'a pas besoin d'utiliser la Force pour faire le Bien ou le Mal. Cependant, les Relativistes se sentent à l'écart de tout cela, et se justifient de cette absence de côté obscur chez eux, pour agir comme bon leur semble, tant que leurs intentions sont bonnes. Et les pires d'entre eux ne se posent même pas cette dernière question. Il paraît clair pour tout Jedi que cela est une véritable hérésie, et toute personne (en particulier les Padawans qui commenceraient à le croire aussi) ayant des sentiments semblables se voient généralement sermonnés (ou autre, en fonction des rapports entretenus). Voyez cela dans les yeux des Jedi comme si, chez nous, quelqu'un agirait de manière discriminatoire - à moins de partager ses opinions, les médias et la société en général se jettent dessus et les dénoncent comme ils le peuvent.

Arrivent enfin les Égarés. Qui sont les Égarés ? Ce sont des individus qui ont volontairement choisi de quitter l'Ordre Jedi. Non pas parce qu'ils en ont marre de cette rigueur, ou qu'ils ont rejoint le Côté Obscur. Mais pour des raisons de philosophie ou de morale. Parce que le sort de la galaxie n'en vaut plus la peine ? Parce que la République ne représente plus leur idéal ? Chaque Égaré a ses raisons. Extrêmement rares (20 en l'espace de 2000 ans !), ces individus sont une plaie de douleur dans le coeur des Jedi, car ils symbolisent une absence de réponse à un "pourquoi". Les Vingts Égarés seraient les seuls à avoir suivi cette voie, bien que seuls deux d'entre eux soient nommés : Maître Phanius, qui devint Dark Ruin, et Comte Dooku, qui devint Dark Tyrannus. Ces seuls exemples sont devenus des Sith, mais cela n'est pas le destin des Égarés, et cela ne les sort en rien de cette affection, puisqu'ils sont à l'origine sortis de l'Ordre pour des raisons idéologiques - et c'est cela qui leur vaut le titre d'Égaré. Quant au groupe qu'on appelle les Vingts Égarés, le plus ancien (Phanius) date de seulement 2000 ans avant la bataille de Yavin, et cela ne me surprendrait pas que le décompte des précédents n'ait tout simplement pas été fait...

L'Égaré

J'en arrive à présent à la fin des articles sur la Formation Jedi en général. Cependant, on pourrait parler de nombreuses choses de-ci de-là. C'est pourquoi je demande aux insatiables curieux de m'écrire, dans les commentaires, les sujets supplémentaires pour lesquels vous aimeriez avoir plus d'informations - si Chaotin n'a pas déjà tout fait ! - dans la suite des articles sur la Formation Jedi. Si possible, toujours dans ce sujet, mais pourquoi pas un autre, après tout. Je ne vous garantis pas de les sortir prochainement (d'autant plus que je fais une pause, là...), mais je m'y pencherai dès que je peux (comprenez par là que j'ai d'autres trucs à produire).

En attendant, merci de m'avoir lu jusqu'ici, en espérant vous avoir rendu service concernant le fonctionnement des Jedi !

Le site Star Wars Holonet (donc, multiples BDs et romans derrière) et le Manuel du Jedi de Daniel Wallace.

Jeux du moment

>> Liste complète <<