Publicité

Pocoyo Party – Un party game d’éveil un peu chiche

De Pocoyo, je ne connaissais que le nom. Je pensais même, à dire vrai, que cette série d'animations appartenait au passé, puisqu'elle date du milieu des années 2000. Toutefois, après un travail d'investigation fastidieux d'environ 3 minutes, j'ai découvert que la série continuait son petit bonhomme de chemin en Espagne, avec une mise en avant sur Youtube Kids. Ceci explique donc qu'un jeu vidéo débarque en 2021 sur Playstation et Nintendo Switch. Jeu sur lequel j'ai passé une petite heure... ce qui m'a suffi à tester la majeure partie du contenu de Pocoyo Party.

Pocoyo danse sur des sons très... répétitifs !

Condition de test : Le jeu a été testé sur PS5, par un adulte pas encore trop grincheux. L'idée de laisser une DualSense à un enfant de 3 ans me semblait un peu trop hasardeux, je n'ai donc pas pris de risque.

Pour un jeu qui s'adresse aux enfants entre 3 et 5 ans, Pocoyo Party fait un choix étrange d'entrée de jeu : un doublage en anglais ou en espagnol. Oui, bien sûr, il existe des sous-titres propres à chaque langue, mais au vu de l'âge cible, je doute que la plupart des enfants sache lire. Les enfants des autres pays cibles seront donc un peu lésés, et il faudra essentiellement se baser sur ce qu'on voit à l'écran. Pourquoi pas après tout ? Mais pour un jeu qui veut faire découvrir l'alphabet, les chiffres et autres couleurs, le lien sera difficile à établir pour les enfants ne parlant ni anglais ni espagnol.

Pas toujours lisible, mais extrêmement simple à prendre en main (un seul bouton, X)

Comme tout jeu d'éveil, Pocoyo utilise assez intelligemment les images et rendra les mini-jeux compréhensibles pour le plus grand-nombre. Il y a 6 mini-jeux à découvrir sur ce titre :

  • Mini-jeu de course : à dos d'abeille, on dévalera une série de circuits en jouant sur l'accélération (et décélération) de sa monture via la touche X pour ne pas tomber ou se prendre des obstacles.
  • Mini-jeu de danse : on devra "danser" au rythme de la musique en suivant la chorégraphie qui défile en bas de l'écran.
  • Mini-jeu de nettoyage : il faudra nettoyer les vitres (remplies de couleurs) en agitant la manette de bas en haut pour révéler un objet derrière.
  • Mini-jeu de briques (à empiler) : on devra utiliser une pince pour attraper les bonnes formes géométriques pour les empiler, avant de shooter dedans et de nettoyer.
  • Mini-jeu de pêche : on pêche.
  • Mini-jeu de photos : il faut prendre des photos à des moments spécifiques pour immortaliser ses amis.

En sus de ces mini-jeux, on disposera d'une petite section spéciale où l'on collectera des vignettes après chaque mini-jeu gagné, des puzzles (à assembler) et des épisodes exclusifs de Pocoyo (anglais/espagnol avec sous-titres aussi). La plupart des mini-jeux feront abstraction des boutons de la manette et privilégieront l'utilisation des mouvements (via la fonction gyroscopique de la manette). Si, pour la plupart des jeux, ça répond bien, le jeu de danse est plus agaçant, vu qu'il demande de positionner la manette en haut, en bas, à gauche et à droite, et l'axe horizontal répondait une fois sur deux de mon côté. Même remarque pour le mini-jeu de courses, où la caméra s'évertue à afficher les 4 personnages, ce qui donne parfois des angles de visions tout pétés où l'on ne voit quasiment plus rien.

Chaque mini-jeu dispose d'une petite introduction "rigolote"

Pas grand-chose à dire de plus sur ce Pocoyo Party. Pour une trentaine d'euros, le contenu peut sembler léger. Pour un enfant, il devrait y trouver son compte, bien que d'autres jeux plus complets existent sans doute ailleurs. A noter qu'un mode multijoueur est de la partie. En revanche, il faudra bien veiller à être au côté de l'enfant pour qu'il puisse comprendre les explications données, la faute à une VF absente.


Jeux du moment

>> Liste complète <<