Publicité

WRC 9 – Départ canon sur PS5

Déjà testé dans nos colonnes il y a quelques mois, WRC 9 revient sur le devant de la scène avec la sortie du titre sur PS5 et Xbox Series X. Nacon promettait, entre autres, quelques améliorations d'ordre technique ainsi que le support de la manette DualSense de la PS5. Ces modifications changent-elles la donne ? C'est ce que nous allons voir dès à présent.

WRC fait partie de ces licences annuelles qui se bonifient avec le temps, en améliorant l'existant et en faisant de ci de là quelques ajouts souvent bienvenus, destinés à améliorer l'ergonomie du jeu, sa technique, et surtout son réalisme. Sortant tout juste de DiRT 5, il m'a fallu quelques minutes pour prendre mes repères. Les joueurs cherchant une expérience arcade peuvent rebrousser chemin, WRC 9 est abordable pour une simulation certes, mais il demande une certaine rigueur, et punit chacune de nos erreurs en augmentant nos précieux temps chronométrés.

Le jeu reprend point pour point toutes les règles du World Rally Championship, et cela se ressent au travers d'un mode carrière densément expliqué. Pour les plus impatients d'entre vous, rassurez-vous, un mode "Partie Rapide" est disponible et vous permettra de rouler à toute balle. Le sel du jeu de Kylotonn se trouve néanmoins dans son mode Campagne. Le début sera assez lent, puisqu'il prend le temps d'expliquer chaque possibilité : constitution de son équipe, choix des sponsors, dépense de points en R&D, explication du calendrier... La patience sera de rigueur durant la première heure de jeu, le temps de poser toutes les bases.

On trouvera ensuite une certaine routine à tout cela, et on alternera entre les différentes activités du jeu, des championnats (à différents endroits du globe) aux courses historiques (demandant de faire le meilleur temps possible au volant d'une voiture de légende) en passant par les phases d'entraînement ou les activités "Conditions extrêmes" qui vous feront rouler sous la pluie, en pleine nuit, dans des lieux souvent bosselés qui mettront en avant les capacités de la DualSense.

1er tournoi remporté !

Car oui, déjà visibles sur DiRT 5, bien qu'un brin exagéré en terme de ressenti après quelques heures, la DualSense est ici superbement exploitée. L'asphalte, la neige, la boue, la terre... chaque surface procure une vibration distincte du contrôleur, et le résultat est extrêmement satisfaisant. Couplé à ces vibrations, on aura également les gâchettes adaptatives qui seront de la partie, et qui durciront l'appui du frein quand on est balancé à pleine vitesse par exemple, ou si le moteur prend un coup, la gâchette servant à accélérer deviendra plus résistante à l'appui. L'effet est saisissant, et renforcé par les haut-parleurs de la manette qui laisseront échapper quelques bruits de moteurs et autres éclats du pot d'échappement.

L'immersion s'en retrouve donc considérablement augmentée et, en dehors d'un couple volant/pédalier, il me paraît difficile de revenir sur une manette classique. Graphiquement en revanche, on reste sur du 60 images/seconde constant, mais aucune amélioration graphique notable par rapport à une version PS4. Espérons que le prochain opus prenne en compte les capacités techniques de ces nouvelles consoles. Pour le moment, vous pourrez uniquement compter sur des chargements presque fantomatiques tant ils sont rapides.

Graphiquement, le jeu n'évolue pas beaucoup par rapport à la mouture PS4 et Xbox One

Si vous hésitiez sur la version de WRC 9 à vous procurer, je ne peux que vous conseiller cette version PS5, qui vous fera vivre le meilleur de la simulation de rallye. Oui, l'évolution graphique est imperceptible, mais la DualSense procure des sensations inédites, qui, on l'espère, seront encore plus travaillées l'an prochain, avec WRC 10 !


Jeux du moment

>> Liste complète <<