Publicité

Everspace 2 – L’espace, l’ultime frontière.

Everspace 2 est un jeu d’aventure et de tir spatial développé et édité par ROCKFISH Games, actuellement en accès anticipé (alpha) sur Steam.

Comme précisé, le jeu est actuellement en alpha fermée, il y a donc énormément de chance que ce qui sera présenté ici change ou évolue d’ici la sortie du titre, qui est prévu à l’heure actuelle pour « courant 2021 » sans davantage de précision. Bien évidemment, le jeu étant en alpha, je ne parlerai pas de bugs/optimisations et compagnies.

Everspace 2 nous place à nouveau dans la peau d’Adam Roslin, le protagoniste du premier opus. Je n’entrerai pas dans les détails du scénario, mais le jeu met davantage l’accent sur l’histoire que le premier opus. Nous avons à présent une « base », des coéquipiers, et l’aventure se déroulera dans un monde « fixe ».

Le jeu sera un quasi-monde ouvert et proposera de très nombreux systèmes solaires différents. Chacun de ces systèmes solaires est découpé en plusieurs secteurs regroupant plusieurs éléments (planètes, lunes, stations, champs d’astéroïdes, etc.), le tout pouvant être exploré librement sans coupure ni chargement.

Toutefois, le jeu regorge d’éléments et de lieux à explorer, ainsi que d’événements aléatoires ou bien à découvrir. Par exemple, en fouillant une épave suite à un signal de détresse alors que je voyageais vers la quête principale, j’y ai trouvé un « journal » qui m’amena vers d’autres coordonnées avec une cargaison abandonnée avant l’attaque.

Un autre signal de détresse auquel j’ai répondu m’aura amené directement… à la mort. Même dans une « zone bas niveau », il y a des risques ! Alors que je commençais tout juste l’aventure et que j’étais aux alentours de la quête principale de niveau 2, un appel de détresse m’a fait affronter 5 ennemis de niveau 6. Il est toutefois à noter que cela est peut-être un simple problème d’équilibrage, il faudra revoir dans quelques mois !

Un des grands changements par rapport au premier opus est la courbe de progression. Là où dans le premier opus, le jeu était plus ou moins un jeu de genre « die & retry », faisant qu’à chaque mort, il était possible de dépenser de l’argent pour améliorer des capacités/éléments de son vaisseau, et repartir depuis le début et tenter d’aller encore plus loin, Everspace 2 lui s’oriente vers un aspect RPG.

Lorsque le vaisseau est détruit, nous perdons ainsi la cargaison et les modules (suivant le mode de difficulté choisi). Mais le jeu permet de récupérer la cargaison, ainsi que de conserver ce que l’on a pris au fur et à mesure, grâce au stockage du « camp de base » (dans lequel on peut se rendre à n’importe quel moment).

De plus, bien que cela ne soit pas encore totalement implémenté, le jeu donnera l'occasion aux joueurs de spécialiser leurs avatars et proposera de nombreux vaisseaux différents. Actuellement au nombre de un, il y aura plus tard, 3 types de vaisseaux qui seront déclinés en plusieurs sous-classes, permettant ainsi aux joueurs de s’orienter vers un grand nombre de rôles différents et de nombreuses personnalisations. Le jeu proposera également d’avoir des compagnons, qui pourront eux aussi être spécialisés dans des domaines précis, afin d’acquérir des bonus.

Visuellement, le jeu est aussi beau que son grand frère. Les amoureux des panoramas et des captures d’écrans seront heureux !

Conclusion

Bien que le jeu soit encore à son début d’alpha, il tient déjà ses promesses ! Plus grand, plus beau, plus développé, plus complet !

J’ai passé de très nombreuses heures sur le premier opus, ce second opus reprend les bases du premier tout en les sublimant, et en y ajoutant de nombreux éléments pour rendre le jeu encore plus complet. Les amoureux du premier opus seront pleinement satisfaits, tandis que les adeptes de jeu spatial et de RPG y trouveront également leur compte.

Il reste à voir comment le développement avancera et si le jeu gardera ou non cette orientation (ce que, personnellement, j’espère). Mais en l’état actuel des choses, le jeu promet déjà d’être un grand jeu !


Jeux du moment

>> Liste complète <<