Publicité

Revelation Online – 3 ans plus tard

Revelation Online nous avait intrigués à son lancement et nous avions été plusieurs à faire un aperçu. J'avais débuté lors de la bêta fermée, en novembre 2016, suivie quelques jours plus tard par Kathlyn, toujours sur cette même bêta. Enfin, quelques mois plus tard, Talish s'y était collé, cette fois sur la bêta ouverte. Trois ans plus tard, je me demandais comment le jeu avait évolué, alors j'ai saisi l'opportunité d'obtenir un code pour un pack premium sur Steam, et  je me suis relancée dans l'aventure avec un personnage tout neuf.

Contrairement aux articles de l'époque, je remarque qu'il y a désormais sept classes, et non six. En comparant, je me rends compte que, sans le vouloir, j'ai opté pour la dernière ajoutée : l'Assassin est un DPS de mêlée armé de dagues, correspondant parfaitement aux archétypes que je joue actuellement (éternelle voleuse sur World of Warcraft).  On retrouve les rôles habituels des MMORPG avec une classe de tank (Vanguard), une classe de soigneur (Spirit Shaper), des DPS à distance qu'ils soient magiques (Occultist et Swordmage) ou non (Gunslinger). Il y a aussi un autre DPS de mêlée, mais lui armé d'épées (Blademaster).

L'outil de création de personnage est extrêmement détaillé, presque trop, offrant l'opportunité de créer des monstres difformes, aux membres disproportionnés et à la peau verte. J'avoue que j'ai du mal avec ces outils qui donnent aux joueurs trop de possibilités, car cela brise l'immersion de voir des êtres étranges évoluer dans un monde qui s'affirme comme médiéval fantastique. Il est à noter qu'il existe des races, avec 3 masculines et 3 féminines, mais chaque classe n'est jouable que par certaines seulement. N'étant pas d'humeur à jouer une fillette à moitié dénudée, j'ai opté pour un personnage masculin, ayant toujours autant de mal avec la façon dont les jeux asiatiques habillent les personnages féminins d'armures minimalistes.

Une fois en jeu, il me reste à faire un ultime choix : le mode de contrôle. En effet, Revelation Online tient à être accessible pour une majorité de joueurs, qu'ils proviennent des MMORPG classiques, des jeux d'action ou des Hack & Slash. Vous pourrez donc jouer en dirigeant votre personnage au clavier et en bougeant la caméra de la souris, mais également en mode action avec la caméra attachée à la souris, ou encore en dirigeant le personnage du clic sur le sol. Sans surprise, j'ai préféré rester fidèle à mes racines en optant pour une combinaison classique, clavier/souris. Il n'y a rien de définitif à ce choix, le mode de contrôle se change en un clic, le raccourci étant accessible en haut de l'interface, mais je ne suis pas revenue sur mon choix.

Le début de l'aventure reste fidèle au genre du MMORPG, avec une quête principale, emmenant discuter avec des personnages à travers le monde, enchaînant des phases de dialogue, de courtes cinématiques et des quêtes. J'avoue que, alors que c'est souvent ce qui m'attire le plus dans les jeux, je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. Très vite, je me suis même contentée de faire défiler les dialogues sans y prêter la moindre attention. Je n'ai par contre pas zappé les cinématiques, car il y a une récompense à la clé, un système que je n'avais jamais vu mis en place et que je trouve intéressant dans un sens, pour récompenser les joueurs qui prennent le temps de profiter avec de petits cadeaux cosmétiques.

Les tâches sont assez basiques, revenant aux habituels objectifs consistant à tuer une espèce de monstres, à discuter avec une personne en particulier, ou encore à se rendre à un endroit spécifique. Un système est en place pour trouver automatiquement sa direction. Au clic sur l'objectif, le personnage se met automatiquement en route, activant ses compétences de mobilité pour aller plus vite, ou même invoquant la monture si cela se trouve trop loin. C'est plutôt pratique, sauf s'il y a la mer entre le point de départ et le point d'arrivée, mon personnage s'est retrouvé à la flotte à cause de ça, m'obligeant à utiliser la téléportation d'urgence pour revenir sur la rive. Il s'est aussi plusieurs fois cogné la tête dans des murs ou il s'est arrêté au premier étage d'un bâtiment quand je devais me rendre à l'étage inférieur. Malgré la résolution imparfaite, cela évite de se retrouver à errer dans un monde inconnu même si certains puristes regretteront l'absence d'exploration que cela engendre. Il est difficile de se perdre, le chemin étant même parfois indiqué par de grosses flèches vertes.

L'univers est un savant mélange de contes asiatiques et de médiéval fantastique plus classique, mélangé à l'épique propre aux mangas. Le personnage vole de toit en toit et les jeunes femmes se pâment sur son passage ! Quelques phases de QTE ajoutent à l'héroïsme de notre personnage. A priori, il gagnera des ailes plus tard dans l'aventure mais, du haut de mon niveau 37, je suis encore clouée au plancher des vaches. Cela ne l'empêche pas de profiter d'une bonne mobilité, étant capable de faire des bonds divers, qui lui servent à esquiver les attaques de zone des ennemis. Hors script, le personnage est même déjà capable de planer lorsque la hauteur est suffisante. J'ai vraiment hâte de pouvoir voler comme il faut, j'avais adoré ce concept dans Aion et j'avoue que c'est quelque chose de trop peu souvent utilisé dans les MMORPG dont le game design reste très horizontal (même si beaucoup compensent avec les montures volantes).

Malgré les environnements variés, emmenant dans des villes cosmopolites et des forêts profondes, les graphismes de Revelation Online manquent de finesse, c'est le meilleur terme que j'ai été capable de trouver. J'avoue que j'ai du mal à réellement mettre le doigt sur le problème, car il y a des jeux moins beaux qui ne m'ont pas pour autant choquée et de façon très objective, en regardant les captures d'écran, cela paraît correct. Mais il y a quelque chose qui ne va pas, qui donne une impression un peu "bancale" et datée.

Pour terminer sur l'aspect de l'ambiance, la musique et les effets sonores sont corrects. Un gros plus pour les voix lors des dialogues entre les personnages importants. Mais un bémol sur certaines cinématiques non sous-titrées, alors qu'elles se déroulent en... chinois (sans aucune certitude de ma part).

Du côté du contenu, les 24 premiers niveaux sont très guidés, je me suis contentée de faire la quête principale et de me laisser bercer par les quêtes données, cliquant sur l'objectif, sans réellement savoir où je me trouvais, mon sens de l'orientation déjà déficient n'étant pas aidé par les téléportations en boucle (le monde est truffé de téléporteurs). J'ai engrangé les cadeaux, améliorant mon équipement, avec un principe assez classique de qualité signalée par un code de couleur (vert, bleu, violet, jaune...), et de points d'attributs, à répartir entre force, intelligence, esprit, vigueur et dextérité.

Puis il y a un arrêt brutal, l'objectif passant soudain à la nécessité de passer niveau 25. J'ai eu la désagréable impression de me retrouver larguée dans le monde. A priori, il y a des quêtes journalières, demandant notamment de faire des donjons. J'ai essayé de m'inscrire dans un groupe mais, ne sachant pas où se trouvait l'entrée, j'ai été virée aussi vite que j'avais été groupée. Je suis ensuite partie faire des quêtes de classe et mon personnage s'est même mis à accomplir les quêtes en boucle par lui-même, prenant les quêtes, faisant les objectifs, puis allant tout rendre sans que je n'ai rien à faire. Enfin niveau 25, j'ai continué ma quête principale, je me suis retrouvée dans une arène, j'ai battu quelques vagues de monstres et, dans les vingt minutes qui ont suivi, je me retrouvais niveau 32... avant que mon niveau ne rebloque une fois 37.

Les collectionneurs apprécieront les possibilités, avec un nombre important de familiers, de montures et de costumes. Il y a les habituels bonus de connexion, offrant des cadeaux, et diverses monnaies. Ainsi que de l'artisanat, du combat de familiers, des raids, des guildes, des arènes...

Bien sûr, free-to-play oblige, il y a une boutique. D'après les onglets, on y trouve des montures, des ailes, des tenues, des boosts de vitesse, diverses monnaies. Je ne peux que difficilement vous dire si son contenu déséquilibre le gameplay du jeu. Il y a par exemple une telle quantité de monnaie que cela en devient difficile de suivre.

Je pense que globalement, cette impression de ne pas suivre est un bon résumé de mon ressenti. Malgré une certaine expérience, j'avoue que Revelation Online me laisse un peu perplexe. Il n'est jamais évident de commencer un MMORPG (je n'imagine pas ce que doit ressentir un débutant sur World of Warcraft par exemple), et celui-là ne fait pas exception à la règle. Il possède objectivement de bonnes bases pour offrir un bon divertissement gratuit à tout adepte de jeux multijoueurs en ligne, mais l'opacité de certaines de ses fonctionnalités le rend difficile d'accès aux débutants. Si vous aimez le genre et le style, et que vous avez le temps de vous investir pour apprendre à vous familiariser avec les systèmes de jeu, alors lancez-vous. Comme je dis souvent dans ce cas, le jeu est gratuit, vous ne risquez pas grand chose à tester !


Jeux du moment

>> Liste complète <<