Publicité

Gamescom 2017 – Blizzard – Overwatch : Junkertown

Après Starcraft II, Blizzard nous a parlé d'Overwatch. Étaient présents quatre développeurs dont Scott Mercer, Thimothy Ford et Chacko Sonny (je n'ai malheureusement pas réussi à voir le nom du dernier sur son badge) et une vingtaine de journalistes.

Ils débutent leur présentation par des bases, au cas où des médias généralistes soient présents dans la salle (même s'ils étaient peu nombreux), allant jusqu'à redéfinir le style (Shooter FPS), juste au cas où. Le jeu se déroule dans un futur potentiel, un monde de héros qui mérite qu'on le défende. Il y a actuellement 25 héros collaborant à rendre ce monde meilleur, dans un jeu où la communication dans le groupe fera la différence entre la victoire et la défaite. En complément des modes classiques (assaut, escort, contrôle, capture de drapeau, arène...), il existe le mode arcade permettant d'accueillir tous les autres styles depuis novembre. Et, bien sûr, le contenu saisonnier.

En mai, ils ont fêté le premier anniversaire du jeu, l'occasion de lâcher quelques chiffres impressionnants : plus de 30 millions de joueurs provenant de 190 pays. Overwatch a également été nommé plus de 100 fois jeu de l'année 2016. Ils comptent donc bien continuer sur cette lancée pour 2017 et faire même encore plus fort !

Et depuis le 8 août se déroulent les jeux d'été avec le nouveau terrain de Lúcioball, des classements et des parties compétitives. Il y a plus de 50 nouveaux objets saisonniers (Ange Victoire ailée, Barbecue : 76 et McCree Sauveteur) et ils ont travaillé afin d'éviter les duplicatas dans les coffres, tout en réduisant le coût. Une bonne chose dans la mesure où vous pourrez retrouver l'intégralité du contenu initial de 2016 (soit plus de 150 objets ornementaux).

L'eSport continue à être un élément important pour toute l'équipe et notamment l'Overwatch League. Il y a eu de nombreuses qualifications avec des séries de matchs de poule. Au final, les deux meilleures équipes de chacun des huit groupes se sont qualifiés lors d'un match à élimination directe ce qui permettra aux huit nations victorieuses de s'affronter lors de la BlizzCon. Il n'y a malheureusement pas d'équipe française en lice, les futurs matchs opposeront Chine/Suède et Etats-Unis/Corée du sud.

Après ce récapitulatif, nous sommes enfin passés aux choses sérieuses : la nouvelle carte ! Junkertown ! L'un des créateurs de cette cinématique nous a un peu parlé de la création de cette cinématique, ils se sont trouvés face à un véritable challenge pour combiner Monnaie et Dynamite... Mais je vous laisse plutôt voir :

A noter que la cinématique a été intégralement réalisée grâce au moteur du jeu, une première pour Overwatch. Si vous désirez en savoir plus sur l'histoire, en quelques mots, l’attaque sur le cœur du réacteur de l’omnium australien a été fatale. Après la détonation, la zone s’est transformée en une terre désolée, aride et irradiée, recouverte de débris et de fragments déformés du complexe en ruine. Mais quelques survivants ont réussi à récupérer de quoi créer cette ville, Junkertown, menée d'une main de fer par la Reine, un ancien mécha de combat en arène. Carte d'escorte, le but est d'aider Chacal et Chopper à se venger de la Reine qui a tenté de bannir les deux Junkers de la ville. Jouable à la gamescom, cette carte devrait être accessible à tous très rapidement.

En complément des éléments dans le jeu, de ces cinématiques, Blizzard cherche toujours plus de moyens de raconter l'histoire du jeu qui s'enrichit de jours en jours. Et cela va au-delà avec les statues, les comics... Il est également amusant de savoir que les cinématiques peuvent directement impacter le produit final en jeu. Car le rendu en cinématique donne parfois envie aux développeurs de modifier le rendu en jeu ! Donc contrairement à ce que l'on pourrait penser,  cela ne va pas que dans un sens !

 

Nous avons  ensuite eu droit à une dizaine de minutes de questions/réponses.

Ils pensent avoir fait un vraiment bon jeu à jouer mais ils savent qu'ils ont encore du travail à faire du côté de l'eSport et notamment pour les spectateurs. Leur but est de rendre le jeu aussi amusant à regarder qu'à jouer. Ils sont notamment en train de voir dans quelle mesure il est possible d'implémenter certains des outils utilisés par les équipes en charge des cinématiques pour créer des diffusions encore plus intéressantes et professionnelles pour les commentateurs (changement de perspectives...). Ils confirment travailler sur les replays, permettant de revoir des cinématiques ou encore de mieux comprendre ses erreurs.

Ils aiment beaucoup créer des événements JcE, comme Insurrection, un bon moyen de raconter plus d'histoire tout en proposant du contenu amusant aux joueurs. Nous en apprendrons notamment plus sur le passé ou le futur des personnages.

D.Va est très populaire, c'est un personnage très fort, un peu trop d'ailleurs. Ils vont modifier l'équilibrage, réduire son efficacité, mais lui donner une nouvelle capacité de micro-missiles, afin de la rendre plus offensive. Cela aura potentiellement un impact sur la composition Dive, ce qui n'est pas forcément négatif car cela donnera plus de places à d'autres types de compositions. Il n'est cependant pas prévu de changer Reaper (ou encore moins de le tuer !) ou Genji.

Par rapport aux classements MMR, Overwatch est avant tout un jeu d'équipe et les classements sont liés à l'efficacité de l'équipe, et non du joueur individuel. Ils ne prévoient pas de changer la façon dont cela est comptabilisé. Mais il est vrai que perdre à cause d'un joueur au comportement toxique n'est pas amusant, ils vont donc avant tout travailler sur le côté humain du souci et être plus proactif. Ils aimeraient donner plus de retours aux joueurs ayant fait des rapports vient le client du jeu (d'ailleurs la fonctionnalité de report arrive lors du prochain patch sur consoles).

 

En guise de conclusion, le court-métrage montré mercredi soir à la gamescom :


Jeux du moment

>> Liste complète <<