Publicité

SWTOR – Au service secret des seigneurs Sith

Retour au sommaire d'Histoire Galactique

Pour beaucoup, les services secrets ou services de renseignement (Intelligence en anglais) couvre le territoire de l'espionnage (récupération d'informations à l'extérieur de sa sphère d'influence). Et effectivement, le Service d'Information Stratégique de la République est spécialisé dans cette branche. Mais l'on pourrait aussi parler du contre-espionnage (lutte contre les espions), l'anti-terrorisme (lutte contre des éléments destructeurs, extérieurs ou intérieurs) et aussi la police secrète (récupération d'informations sur des sujets à l'intérieur de la sphère d'influence). Les Sith étant des paranoïaques reconnus et célèbres, tous disposent à partir d'un certain rang de services secrets plus ou moins développés.

Et le plus important d'entre eux est le bureau des Services Secrets Impériaux, officiellement au service du Conseil Noir mais dont un seul conseiller a la responsabilité. En comparaison, l'armée impériale a été divisée entre trois sièges qui doivent s'équilibrer pour décider des conquêtes impériales. Mais d'autres gardes-fous ont été placé sur ce domaine. Le maitres des Services Secrets Impériaux a obligation de prêter les hommes sous ses ordres aux autres Sith pour la gloire de l'Empire. Et cela pour ses camarades du Conseil Noir mais aussi pour un certain nombre d'officiers militaires de haut rang, devant ainsi se subordonner à des inférieurs. Cet équilibre a tenu en place pendant plus d'un millier d'années, préparant les guerres contre la République.

dark jadus 2

Si un membre du Conseil Noir est donc en charge des Services Secrets Impériaux, il a aussi d'autres responsabilités qui attirent son attention. Ou tout simplement des projets et des ambitions personnelles qu'il ne peut pas laisser interférer avec l'Empire. Les affaires courantes sont donc expédiées par un ministre des Services Secrets. Il ne s'agit pas d'un fonctionnaires, d'un courtisan ou d'un politique, même s'il doit souvent faire le lien entre ces gens-là et ses subordonnés. C'est un ancien agent sorti des rangs et s'étant élevé dans la hiérarchie. Généralement le Cerbère, le grade juste en dessous. Ces deux-là voient leur niveau de sécurité augmenter. Les agents ont déjà leurs dossiers verrouillés et leurs identités dissimulés. Mais eux deux bénéficient d'un cryptage supplémentaire qui empêche de les identifier. Rare sont les Sith, même de très haut rang, à savoir plus d'eux qu'une vague apparence.

Cerbère est le chef des opérations, celui qui supervise toutes les missions. Il est secondé par des officiers portant le titre d'Observateurs, qui dirigent des groupes d'analystes et qui recoupent les informations récupérées par les agents de terrain. Véritables relais entre leurs deux supérieurs et les soldats de cette armée secrète, ils dirigent leurs sections vers les chefs de réseaux (responsables des SSI détachés à la surveillance d'une planète particulière) ou cibles ennemies selon les besoins des missions. Si le ministre et Cerbère ne dépendent que d'un seul membre du Conseil Noir, les Opérateurs peuvent être détachés auprès de certains commandants qui pourront les utiliser à leur guise.

cerbere

Après avoir été formés dans une académie spéciale, les agents sur le terrain sont donc dotés de fortes connaissances en technologie, biochimie et autres techniques d'écoute. Leurs capacités de combat ne sont pas celles de soldats, ils sont beaucoup plus orientés vers le meurtre discret. Certains sont envoyés dans des infiltrations qui peuvent durer des années. D'autres se spécialisent et deviennent des Dépanneurs, utilisés uniquement pour certaines situations bien précises. Quand ils ne sont pas appelés, ils en profitent pour agrandir leurs connaissances dans diverses recherches. Certains sont mêmes autorisés à être publiés et à se forger une réputation publique. Ils sont alors retirés de la première ligne.

Parmi ceux qui y restent, rares sont ceux qui deviennent l'élite de l'élite, ces Opérateurs qui prennent leurs ordres directement de Cerbère. Voire du ministre ou même du Sith titulaire du siège du Conseil Noir. Ce sont eux qui ont les missions les plus difficiles, les interlocuteurs les moins agréables, les ennemis les plus acharnés et les récompenses les moins proportionnelles à leur mérite. Mais d'un autre côté, ces missions pèsent sur la destinée de l'Empire, et ceux qui connaissent leur implication dedans sont de rang tellement haut qu'attirer leur attention suffit à engendrer une certaine reconnaissance. Contrairement aux Observateurs et leurs analystes qui travaillent tous dans le même bâtiment, les agents de terrains ne sont pas très soudés. Certains développent leurs propres équipes, mais en dehors de certains liens développés à l'académie ou durant certaines missions, ce sont surtout des solitaires travaillant de leur côté avec peu de contacts. Un Opérateur peut passer des années sans rencontrer un seul autre agent ayant le même rang que lui.

agent-imperial-capture-decran-001

Au cours des dernières décennies, les Services Secrets Impériaux ont été un élément-clé dans la victoire de l'Empire sur la République. Alors que l'armée patinait, alternant victoires et défaites en n'avançant que lentement dans les Bordures, agents et Opérateurs ont révélé et exploité plusieurs points faibles. Depuis trois siècles, ils ont infiltré plusieurs éléments dans de nombreuses organisations républicaines de premier plan, à commencer par le Sénat et le gouvernement de certaines planètes. Quand ils révélèrent leur vraie allégeance, ils firent basculer des mondes entiers dans les rangs de leurs chefs. La République n'avait pas de service d'espionnage ou de contre-espionnage suffisamment développé (le SIS a été fondé en réponse aux actions impériales, et n'a pris son importance actuelle qu'après le Traité de Coruscant) pour lutter, et même aujourd'hui il est impossible de savoir si des agents dormants n'attendent pas leur heure pour causer un maximum de dégâts. Plusieurs exemples de ce genre ont été référencés durant la Guerre Froide, entre le Traité de Coruscant et la bataille de Corellia.

Le SSI a aussi eu un rôle majeur dans la réunification des clans mandaloriens. Mandalore le Petit était leur marionnette, fait que son successeur Mandalore l'Innocenté a dénoncé. Mais l'alliance qu'ils avaient forgée était bien trop puissante pour pouvoir être brisée ainsi. Les Services Secrets Impériaux sont donc clairement un élément de la puissance impériale.

TOR_SOR_agent-imperial001

Toutefois, quand vint le retour à la guerre, les Services Secrets Impériaux ont été dissous. Les agents ont été reversés dans l'armée impériale, les Opérateurs avec des rangs d'officiers. Ils ne se sont pas du tout comportés de manière satisfaisante lors de la bataille de Corellia. Certains n'avaient pas ce qu'il fallait pour cette nouvelle affectation, beaucoup étaient distraits par d'autres missions dont ils sortaient. Il y a même eu des désertions pour finir des travaux en cours, notamment chez les Opérateurs. Pourquoi ce revirement ? La faute à Dark Jadus, titulaire du fauteuil du Conseil Noir en charge du SSI durant la Guerre Froide. Son ambition était telle qu'il s'est retourné contre l'ordre en cours au sein de l'Empire, ce qui lui a valu une guerre contre les autres membres du Conseil Noir. Guerre qui ne s'est pas terminée par sa dominance personnelle. Son siège n'a pas été remplacé, il est resté vide. Et comme il était impossible de déterminer le rôle exact du SSI dans l'affaire, la suspicion est venue teinter les relations. Le ministre des Services Secrets a sauvé sa tête car il connaissait trop de secrets, seule une mise à la retraite anticipée pouvait lui être imposée.

Mais plusieurs agents, Observateurs et même Cerbère ont été arrêtés. Les membres du Conseil Noir pensaient certainement que leurs propres services secrets suffiraient à remplacer le vide ainsi créé. La crise des Révanites a clairement établi l'échec de cette politique, et une nouvelle organisation a été recrée. De nombreux agents, dépanneurs et analystes ont été invités à reprendre leur rôle.

Lana Beniko, héroïne Sith de la crise Révanite, a été nommée nouveau ministre des Services Secrets. Le siège lié au Conseil Noir est toujours vacant. Mais Beniko doit aussi composer avec l'ancien Opérateur 9, déserteur de Coruscant, devenu collaborateur de Dark Marr sur Makeb, Il a reçu des pouvoirs suffisants pour pouvoir contrebalancer les ambitions potentielles de la Sith. Cette nouvelle version sera-t-elle aussi efficace que l'ancienne ? Nous le saurons bientôt.


Jeux du moment

>> Liste complète <<