Publicité

World of Warcraft – Burning Crusade Classic

Le 1er juin a été lancé Burning Crusade Classic (TBC), la seconde ouverture des Portes des ténèbres sur les serveurs Classic de World of Warcraft. Si vous vivez dans une grotte, vous ignorez donc que le MMORPG de Blizzard est proposé depuis le 26 août 2019 dans une version débarrassée de toutes ses extensions, fidèle à l'original de 2007. Mais l'aventure ne s'est pas terminée ici grâce aux demandes de la communauté, et voilà désormais que Burning  Crusade revient, restauré suite au travail minutieux de Blizzard. D'ailleurs, j'ai eu récemment l'occasion de poser quelques questions à des producteurs de World of Warcraft, où ils parlent du processus de développement et des différents problèmes rencontrés : interview avec Holly Longdale (Lead Producer sur WoW Classic) et Patrick Dawson (Production Director sur World of Warcraft).

J'ai, pour ma part, débuté l'aventure au niveau 1, avec une voleuse elfe de sang, et je viens à peine de passer niveau 60 ce week-end, après un petit mois de pexing. Car oui, Classic oblige, il faut monter ses niveaux à l'ancienne, avec des dizaines de quêtes qui emmènent de droite et de gauche. Sans surprise, ma première mort notable s'est déroulée un soir où, trop sûre de moi, j'ai voulu attaquer un  Murloc, et ce foutu homme-poisson s'est enfui, pour appeler une bande d'amis qui, à leur tour, sont allés chercher leurs cousins et cousines et vous devinez la suite !

La carrière de ma nouvelle Onidra a débuté dans la zone de départ des elfes de sang, avant de se continuer chez les morts-vivants, puis de se poursuivre dans les Mille Pointes, les Contreforts de Hautebrande, et les Montagnes d'Alterac envahies de yétis. Entre chaque zone, dès le niveau 30, je n'oubliais pas de suivre le rythme des quêtes de la Vallée de Strangleronce, remplie de pirates, de gorilles et d'autres bêtes à tuer (merci Hemet Nesingwary). Une fois le niveau 40 atteint, il était temps de visiter Tanaris et Féralas, puis de continuer du côté du Cratère d'Un'goro où je suis, bien entendu, morte à cause d'un de ces dinosaures élites qui débarquent sans prévenir, quand tu es déjà en train de désespérément taper l'un des plus petits sauriens, déjà bien costauds. J'ai terminé mon aventure dans la neige du Berceau-de-l'Hiver avant de passer enfin niveau 58 dans les Maleterres de l'Est en tuant un gros ver pas beau.

En un mois, je ne compte pas les allers et retours entre Kalimdor et les Royaumes de l'Est, que ce soit à bord de zeppelins, dans des bateaux, ou sur le dos de Wyvernes. J'ai cependant pu profiter des quelques améliorations apportées avec TBC, comme les poisons qui durent 1 heure, ou encore les composants qui s'empilent mieux dans les sacs. Malgré les inconvénients, je dois avouer que j'ai pris un grand plaisir à retrouver tous ces lieux remplis de souvenirs avec leurs quêtes iconiques.

Mais la véritable aventure vient à peine de débuter, car désormais, je suis en Outreterre, dans la Péninsule des Flammes infernales, où je me retrouve à tuer des orques, encore et encore, sans oublier quelques cochons et oiseaux ! Ici, ce n'est pas un méchant dinosaure qui essaie de me bouffer, mais un Saccageur gangréné, une énorme créature mécanique niveau 70 qui écrase les étourdis. Ensuite, m'attendent le Marécage de Zangar, la Forêt de Terokkar, Nagrand, les Tranchantes, Raz-de-Néant et la vallée d'Ombrelune ! Un long chemin qui, d'ici fin juillet, devrait m'amener jusqu'au niveau 70, voire peut-être avant, si le temps me le permet !

Cette redécouverte de la première extension de World of Warcraft est émouvante. Je me rappelle comme si c'était hier la sortie initiale ! J'avais joué un peu à minuit, mais les serveurs étaient tellement bondés que j'étais très vite partie me coucher. Je m'étais relevée tôt le lendemain matin, les serveurs fonctionnaient bien mieux, et les joueurs étaient pour la plupart partis se coucher (ou étaient dans la zone suivante pour les plus chanceux). J'avais ainsi pu monter un ou deux niveaux sans être embêtée jusqu'au soir, quand les joueurs sont enfin revenus. Mais j'avais déjà bien avancé et je me trouvais dans les marécages où j'étais plus tranquille, même si j'avais du appeler un ami pour m'aider à tuer une foutue luciole que trop de gens campaient.

Si vous avez déjà joué à Burning Crusade, peut-être retrouverez des amis, pour revivre une magnifique expérience du MMORPG de Blizzard plus authentique, débarrassée de la recherche de groupe et des donjons mythiques. Et si vous n'avez pas connu cette époque, alors vous devriez vraiment tester pour voir à quoi WoW ressemblait à cette époque, vous pourriez être surpris, et rattraper le temps perdu. En plus, même si l'idée fait débat, vous pouvez utiliser le passe Porte des ténèbres, qui vous permettra de faire passer un personnage de votre choix au niveau 58 sur un royaume de Burning Crusade Classic ! L'Outreterre n'est qu'un un clic !

Maintenant, je vous laisse, je dois rejoindre quelques amis pour me rendre aux Remparts, la première instance de l'extension !


Jeux du moment

>> Liste complète <<