Publicité

Cyberpunk 2077 – Welcome to Night City ! [-18]

Que l'on soit intéressé ou non, on a pu voir la polémique enfler sur Cyberpunk 2077. Entre bugs sur les différents supports et qualité moindre sur les premières consoles, il faut savoir faire la part des choses et, personnellement, je ne me prononcerai pas sur ce sujet. D'ailleurs, cet aperçu est réalisé sans a priori et sans fanboyisme, donc plongeons ensemble dans cet univers qu'est Night City, version PC (GoG).

 

Histoire

Le monde dans lequel on évolue s'appelle Night City, une ville crade et tentaculaire qui montre une évolution de l'humanité via des implants, où la vie est allongée grâce à la technologie, si vous réussissez à ne pas vous prendre une balle en allant dans une mauvaise rue. Une ville contrôlée par les "Corpos", les plus grandes entreprises, qui vont gérer ce monde en faisant un maximum de profit, peu importe les moyens financiers ou humains, peu importe les sacrifices, tant que ça rapporte.

Vous êtes V, une personne singulière qui, après un casse, se retrouve avec une technologie high-tech dans le crâne qui se met également à la tuer à petit feu. Vous partagez votre conscience avec Johnny Silverhand (incarné par Keanu Reaves) qui vous donnera son avis et vous embarquera dans ses soucis. Pour sauver votre vie, vous devrez trouver quelqu'un capable de comprendre cette technologie et de vous aider. Mais la grande question "À qui puis-je me fier ?" restera la plus grande interrogation.

Les très nombreuses quêtes secondaires varient d'importance. Entre celles qui sont étroitement liées à l'histoire  et qui sont très riches en rebondissements et celles qui ne sont que des petits boulots fourmillant de détails mais peu intéressantes pour la plupart, on se rend compte que l'accent a été mis sur les personnages essentiels et récurrents. De plus, nos choix vont forcément "altérer" ces quêtes afin de donner des variables très différentes et des pistes à suivre tout autre.

 

Graphismes & ambiance

Personnellement, je joue en Ultra sans RTX, et je trouve que le jeu est vraiment réussi au niveau des graphismes. Bien que cela dépendra principalement de votre matériel/support, le jeu s'en tire bien et montre une ambiance vraiment immersive avec des lieux et des personnages très réussis. Que ce soit au niveau des animations du visage, ou plus globalement des personnages, même si j'ai vu quelques couacs ici et là, on obtient quelque chose de vraiment bien fichu. On navigue assez souvent dans le crade et le nu, avec des jurons et des insultes bien placés, des dialogues crus, et on en redemande, car la plupart du temps, c'est plus vrai que nature !

Côté bugs visuels, je n'en ai  eu personnellement que peu sur PC, principalement des têtes de personnages génériques apparaissant devant moi pendant 2/3 secondes, ou encore des textes d'affichage qui ne disparaissaient qu'au prix d'un chargement de sauvegarde. Rien de bien embêtant en somme...

 

Gameplay

Lors de la création de votre personnage, vous devrez choisir votre prologue. Que ce soit en tant que Corpo, Nomades ou encore Badlands, vous rejoindrez l'histoire principale assez rapidement, et cela affectera certains de vos choix possibles lors des dialogues. Une fois votre personnage modelé selon vos envies, vos premiers points de statistiques attribués, vous voilà dans le prologue de votre vie, qui vous enverra vers l'histoire principale.

Globalement, il existe de multiples moyens de résoudre les conflits. Que ce soit par le piratage, furtivement en éliminant les ennemis et en cachant les corps, par le dialogue ou encore en bourrinant comme un sauvage… Vous pourrez choisir votre style préféré, même si certaines situations demanderont plus de finesse que d'autres plus expéditives. On prendra, par exemple, des demandes d'intervention du NCPD (Night City Police Département) qui sous-traite les crimes les plus basiques et exigera d'éliminer la menace par n'importe quel moyen, ce qui ne laissera aucune place au dialogue.

C'est pour cela que chaque point que vous dépenserez en gagnant des niveaux vous permettra de vous spécialiser d'avantage dans une branche, ou bien d'être touche à tout. Personnellement j'ai choisi la branche "Technique" qui permet de fabriquer des objets plus puissants, de récupérer plus de matériaux et de désassembler automatiquement les objets qui ne servent à rien comme les cendriers. Cela permet aussi d'avoir une facilité avec les grenades et les armes "techniques", faisant partie d'une catégorie d'armes avec les armes intelligentes qui ciblent automatique les ennemis devant vous et les armes cinétiques qui font des ricochets. Il existe de très nombreuses armes, qu'elle soit au corps à corps ou à distance, chacun trouvera son bonheur !

Le piratage est assez intéressant car il gérera de très nombreuses situations. Que ce soit en faisant des dégâts aux ennemis via leur implants ou en augmentant leurs vulnérabilité via le réseau local, en désactivant les caméras et tourelles, voire en les utilisant à votre avantage.  C'est une discipline qui se révèlera être d'une utilité sans limite, même si toute spécialité est utile dans son domaine. Cela vous permettra dans tous les cas de bien manager  vos missions principales, ou celles données par les fixers (personne servant d'intermédiaire) ou par les différents PNJ.

 

Fureur cybernétique

Vous pourrez vous customiser avec de l'équipement classique en le récupérant sur les ennemis, ou bien en modifiant directement votre corps. Vous pourrez utiliser des ajouts qui vous donneront des passifs intéressants, comme de l'armure, de l'immunité contre certaines conditions comme la brûlure... ou avoir des ajouts actifs comme le monocâble, sorte de fouet moléculaire qui va trancher vos ennemis.

Vous pourrez aussi augmenter votre cyber-console qui, avec les modifications adéquates, vous permettra d'équiper plus de daemons et donc augmenter l'éventail de vos possibilités. La seule contrainte pour faire toutes ces modifications, c'est d'avoir l'argent disponible et d'aller voir un charcudoc, un médecin spécialiste des implants. Et, a contrario du piratage rapide qui vous aidera en combat, le piratage classique vous servira principalement pour entrer dans des systèmes et data-miner des crédits, récupérer des composants, ou encore pour initialiser les protocoles de piratages sur les ennemis afin de réduire les coûts en mémoire vive que vous demanderont les différents daemons.

Cette phase de piratage est assez simple en somme à mettre en place, car le temps est figé tant que vous n'avez pas commencé à composer la séquence qui vous permettra d'effectuer les actions décrites à droite de l'écran. C'est un peu dommage de ne pas avoir mis un timer avant le début de la séquence, cela devient pour le coup, trop simple. Pour accéder aux principaux systèmes et aux ennemis, il faudra la plupart du temps passer en mode "scanner" qui ralentira le temps, et vous donnera le temps de trouver les points d'accès sensibles de votre environnement.

 

Au combat !

Pendant les phases de combat, vous pourrez utiliser vos piratages rapides pour infliger de lourds dégâts, ou bien utiliser les bonnes vieilles armes. Mais la furtivité est également de mise, tant que vous arriverez à cacher vos cadavres dans des frigos, des placards ou des caisses. Car à la moindre dépouille, vous aurez le droit à des ennemis un peu plus alertes. Cependant, un des points faibles du jeu se situe précisément ici.

Les ennemis sont aussi cons que des pots de peinture. Ils sont lents à se mettre à couvert, et leurs actions sont tellement prévisibles qu'il suffit d'avoir un sniper et d'attendre le bon moment pour un tir à la tête bien placé. Au corps à corps, c'est assez simple, les ennemis ont souvent le même patern et il suffira d'esquiver au bon moment pour pouvoir les enchainer sans aucun souci.

 

Magasin et artisanat

Outre le système de loot qui est assez généreux, vous pourrez créer vos objets d'armure, vos armes et vos daemons vous-mêmes avec la maitrise et les bons plans de fabrications que vous trouverez ici et là. Pour cela, il vous suffira de désassembler comme vous le souhaitez vos objets en utilisant une simple touche afin de récupérer de la matière première qui est simplement divisée en composants de différentes qualités.

Vous devrez aussi vous spécialiser en technique pour avoir accès à de nombreux bonus sur la fabrication et la possibilité de créer des objets de qualité supérieure, rare ou épique. C'est une question de choix, et cela pourrait vous prendre des points que vous auriez envie de mettre ailleurs.

 

Les fous du volants

Vous aurez enfin la possibilité de conduire en ville avec des véhicules que vous aurez achetés, ou que vous posséderez en éjectant leur occupant si vous avez assez de points en constitution. Cela vous donnera de quoi essayer de nombreux véhicules à 2 ou 4 roues. Cela vous sera bien utile comme lors de certaines missions qui vous demanderont de conduire à toute vitesse dans des conditions parfois affreuses telles que des tempêtes de sable, en prenant en compte la physique du jeu parfois plus qu'étrange.

Mais attention, le NCPD veille au grain et, si vous vous faites voir, ils vont intervenir de la même manière que si vous blessiez des gens, en vous tirant dessus sans sommation. Plusieurs niveaux d'alerte sont disponibles, symbolisés par des étoiles de police, qui montrent la force déployée pour vous stopper. Au bout de 4, c'est la MaxTac qui viendra vous arrêter et, comme le dit le proverbe : si la MaxTac,a été appelée, vous êtes tous foutus.

Le meilleur moyen d'éviter ça, c'est de fuir assez loin car les policiers de cette ville ne sont pas persévérants. Au bout d'une certaine distance assez courte, vous pourrez les semer à pied ou en voiture et ils vous ficheront la paix jusqu'au prochain crime. C'est un peu dommage de ne pas avoir un système un peu plus abouti, car cela ne met absolument aucune pression au joueur, voire ne sert vraiment à rien, à part pour un système de pseudo morale qui vous empêchera de faire des carnages de rue.

 

Résumé

Loin d'être parfait, Cyberpunk 2077 aura besoin de plusieurs patch pour atteindre son plein potentiel en terme de qualité. Avec un gameplay qui démontre le savoir-faire de CD Projekt Red qui a eu le temps de se faire la main avec la saga Witcher. On sent que des efforts ont été faits pour proposer un monde cohérent et vivant. Cela donne un résultat plus réussi sur certains points que sur d'autres, ce qui est bien dommage en terme de plaisir de jeu. Cependant, il serait dommage de ne pas lui laisser sa chance, quitte à attendre un peu que cela soit plus stable et plus optimisé...

Note : pour la version PC, Ma version GoG ne tourne pas trop mal et fait ce qu'on lui demande, je ne me prononcerai cependant pas sur les autres versions, ne les ayant pas eues sous la main et n'ayant donc pas les capacités de le faire.

Disponible sur…


Jeux du moment

>> Liste complète <<