Publicité

Farmer’s Dynasty – Un ingénieur aux champs

Pour une raison que j'ignore, j'ai toujours aimé les simulations de ferme (comme Farming Simulator)  ou de construction comme (Constuction Simulator) malgré leurs défauts évidents. Alors quand un nouveau titre en accès anticipé annonce vouloir briser les stéréotypes du genre, cela m'intéresse ! D'après le communiqué de presse, l'objectif est de proposer une simulation de vie aussi complexe que possible, avec des éléments tirés des jeux de rôle, comme des quêtes et des tâches de grande envergure, autant pour les joueurs habitués que pour les plus débutants.

L'histoire débute par un dialogue avec un PNJ et reprend l'éternel scénario de l'héritage : le héros, dont je n'ai malheureusement pas pu paramétrer l'apparence, a hérité de la vieille ferme de son grand-père récemment décédé. Venant de la ville, il n'y connait pas grand chose dans le métier de fermier, l'occasion de poser des questions à tout le monde et d'offrir des aides de jeu.

 

Ingénieur

Les premières tâches emmènent bien loin des champs et des animaux, à tel point que je me suis un moment demandé si je ne m'étais pas trompée de jeu. Comme grand-papa n'a pas super bien entretenu sa ferme qui tombe en ruine, des réparations s'imposent avant de pouvoir faire quoi que ce soit.

Par défaut, notre personnage sait poser un échafaudage et réparer la plupart des surfaces, qu'elles soient en bois, en brique ou en béton. Pour ce faire, il suffit de s'approcher suffisamment près (c'est là où l'échafaudage est indispensable), puis de cliquer de une à quatre fois en fonction du nombre de points affichés. L'apparence change à chaque clic, jusqu'à atteindre l'apparence finale réparée. Mais un clic raté sur une surface adjacente réinitialise l'état de la surface précédente, obligeant donc à un minimum de rigueur.

Fonctionnalité bien pratique pour voir l'avancement des travaux : un clic gauche affiche en rouge les parties du bâtiment devant encore être réparées. Cela se révèle indispensable pour des constructions plus alambiquées que les autres, notamment pour la maison d'habitation de la ferme, qu'il faut rénover à l'intérieur et à l'extérieur, et qui possède de nombreuses pièces à vérifier.

Maison d'habitation qui a d'ailleurs un intérieur demandant un "léger rafraîchissement"... Quelques travaux à prévoir comme le disent si bien les annonces immobilières. Des meubles sont vendus au magasin d'ameublement de la région, rien qui pour le moment va me permettre de changer cet horrible papier peint... mais je ne désespère pas de pouvoir trouver une solution avec l'argent de ma prochaine récolte.

Ce même magasin propose des matériaux de construction pour rénover le bâti, béton ciré, vernis pour bois, tuiles... J'ai notamment apprécié ces derniers pour enfin couvrir les toits de mes bâtiments qui, jusqu'à présent, étaient recouverts de simples planches de bois (ce qui aurait posé souci une fois l'hiver venu). En plus d'améliorer l'apparence générale, cela est censé en augmenter l'efficacité (mais c'est difficile à juger en jeu).

Une fois ma ferme rénovée, beaucoup de gens se révèlent avoir le même souci dans la région. Afin d'obtenir du matériel agricole, et accessoirement de faire des sous pour acheter les graines, des quêtes demandent de les aider à rénover leurs bâtiments de ferme : serre, garage, étable, poulailler... Et c'est reparti pour encore et toujours plus de tâches d'ingénieur sur des bâtiments qui se ressemblent tous beaucoup...

 

Et un peu fermier

Après quelques heures de jeu, les choses changent enfin. La ferme est réparée et opérationnelle, et les quêtes m'ont permis d'obtenir des machines en échange de mes compétences d'ingénieur des machines agricoles. J'ai une charrue pour labourer mon champ et une herse pour en aérer la terre. La semeuse me permet de semer différentes graines (céréales et maïs). L'épandeur fertilise mes cultures (engrais ou fumier) et la moissonneuse, équipée de la bonne tête de coupe, récolte mes cultures une fois poussées. Sans oublier de faire des ballots de foin dans le champ de blé pour nourrir les animaux.

Globalement, les machines sont simples à prendre en main, avec un nombre limité d'options (mettre en marche et lever/baisser). Il n'y a pas non plus une physique trop tatillonne qui oblige à viser au millimètre près un attelage au tracteur, ou encore qui entraîne une remorque à se renverser dès qu'il y a une bosse sur le chemin.

La récolte se conserve dans un silo de la ferme (silo qui n'accepte qu'un seul type de graine), ou est revendue (obligatoire à partir du moment où l'on plante plus d'un type de graine). Il y a deux acheteurs dans la région : un moulin bio tout au sud qui achète le blé beaucoup plus cher que les autres, mais qui est également très loin, et le silo basique qui achète toutes les céréales à un prix plancher, avec l'avantage d'être proche de la ferme.

La ferme peut accueillir des animaux : j'ai acheté 3 poules et 2 vaches. Il faut s'en occuper au moins une fois par jour, une alerte s'affiche sur la gauche de l'écran au réveil et évite ainsi de les oublier. Traite des vaches, ramassage des œufs... autant de moyen d'obtenir de la nourriture qui se prépare sur la gazinière de la cuisine pour être revendue plus cher.

Il y a enfin la serre, dans laquelle poussent des légumes variés (actuellement j'ai des plants de tomates et de potirons) qui demandent de leur assurer une hydrométrie constante. Une jauge en affiche la valeur et doit être contrôlée manuellement au moins une fois par jour pour s'assurer que ça reste dans le vert.

Bon, par contre, continuer à faire l'ingénieur se révèle parfois tout aussi rentable, d'autant plus que pendant ce temps des ouvriers peuvent être engagés pour s'occuper de ses champs, à un prix inférieur à ce que mon personnage pourra récolter en aidant les voisins.

 

Avec un zeste de JdR

La composante jeu de rôle est pour le moment très légère, même si on voit des tentatives de ce côté. Les quêtes apparaissent et disparaissent durant la nuit, les PNJ se promènent et parfois se rassemblent dans un semblant de vie (ce qui oblige à leur courir après, surtout si c'est un PNJ donnant une quête), des animaux sauvages se promènent... Il y a même une simili gestion "survie" du personnage avec un inventaire et deux jauges à surveiller : sommeil et faim.

Cela est vraiment très léger pour autant, je n'ai par exemple vu qu'un nombre très limité de quêtes. Cela pourrait se résumer à ramener x tomates, apporter x soupes de potiron, labourer un champ ou transporter tel objet. Et les besoins du personnage se règlent sans mal : le lit n'est jamais bien loin et la nourriture est disponible à profusion une fois la ferme réparée (ne serait-ce qu'avec les œufs quotidiens des poules).

Un système de "relation" a été mis en place, offrant des points à chaque interaction positive avec un habitant de la région. Au contraire, détruire le champ d'un voisin va coûter des points. Ces points servent ensuite à obtenir des ristournes auprès des commerçants lors des achats notamment de nouvelles machines agricoles ou des nouveaux champs.

Enfin, il y a a une carte, avec un système de voyage rapide sous la forme d'arrêts de bus. Mais, point de bus qui se présente à l'arrêt, le personnage est immédiatement téléporté à sa destination. Même si cela est bien plus rapide, j'avoue que j'aurais bien aimé ne serait-ce que voir arriver le véhicule et monter dedans...

 

Conclusion

Le jeu n'est encore qu'en accès anticipé, ne l'oublions pas. En l'état, Farmer's Dynasty ressemble assez aux simulations de ferme classiques, sans pour autant proposer la diversité des machines agricoles de certains concurrents qui, grâce à des accords avec les constructeurs, offrent un réalisme du coup plus poussé. Le manque de diversité se ressent aussi sur le nombre de quêtes ou encore sur le nombre de modèles de bâtiments. Assez rapidement, les journées se ressemblent, et cela devient un peu lassant. Traire les vaches, ramasser les œufs, régler l'hydrométrie de la serre, labourer le champ d'un voisin, manger, dormir... Et c'est reparti. En plus, il n'y a pas de mode sandbox, pour jouer sans contrainte de l'argent.

Mais la copie proposée est propre, je n'ai pas rencontré de bugs particuliers dans ma partie. Si vous avez la patience de dépasser la première heure de jeu assez lente, vous pourrez déjà vous amuser une bonne dizaine d'heures au minimum, voire beaucoup plus si, comme moi, vous avez envie d'avoir la plus belle ferme de la région et qu'il vous faut pour ça un bon paquet d'euros !


Jeux du moment

>> Liste complète <<