Publicité

Mad Catz – Clavier S.T.R.I.K.E 4

Un peu avant sa sortie, j'ai eu la chance de recevoir le nouveau clavier de Mad Catz, j'ai nommé le S.T.R.I.K.E 4, un clavier de jeu RVB caméléon que j'utilise d'ailleurs pour écrire cet article. Pour information, j'utilise au jour le jour un Logitech G710+, appréciant depuis longtemps le toucher des claviers mécaniques, avec une préférence pour ceux qui ne font cependant pas trop de bruit. J'ai, en effet, un usage assez mixte de mon clavier, jouant beaucoup sur mon ordinateur, mais écrivant également continuellement parfois de longs textes. Il me faut donc un périphérique capable d'allier précision et confort de frappe, sans non plus me donner mal à la tête.

Je ne présente pas l'emballage qui n'a que peu d'intérêt, la boite de carton blanche et noire ne propose pas de mise en valeur particulière du produit, qui arrive également sans aucun accessoire complémentaire. Pas de repose-poignet donc. L'arrière est très simple, avec un espace pour le passage de fil, permettant de faire sortir le cordon soit au milieu, soit sur les côtés. Deux petites cales se remontent de chaque côté pour surélever la partie supérieure du clavier, terminées par du plastique anti-dérapant, également présent sur les autres angles, et qui s'accrochera à toute surface classique (le clavier n'a jamais bougé sur mon bureau et il faut vraiment vouloir le pousser pour qu'il bouge).

Les lignes de touches sont condensées, donnant l'impression que l'objectif a été de limiter au maximum la taille en hauteur du clavier pour que tout soit plus facilement accessible sans faire de gymnastique des doigts. La touche "Entrer" notamment est plus petite que sur beaucoup d'autres claviers, à peine plus grosse que celles de suppression et de majuscule. J'avoue que cela m'a posé un peu de souci au début, ayant l'habitude d'avoir une touche plus haute que large. Mise à part cette spécificité, tout le reste est bien à sa place, d'une taille plus ou moins standard.

Il n'y a pas de touches multimédia directes, elles sont liées aux touches de fonction (F1 à F8) en combinaison avec une touche secondaire (FN). Vous pourrez donc sans problème mettre en pause votre musique, passer à la piste suivante ou modifier le volume. Il y a même sur les touches F9 à F12 des raccourcis pour lancer ses emails, la calculatrice ou encore son navigateur préféré. Toujours grâce à cette fameuse touche Fn, j'ai également apprécié la possibilité de verrouiller la touche Windows qui ainsi évite un retour brutal sur le bureau en pleine partie lorsqu'on ne joue pas en mode fenêtré.

Les touches (des commutateurs Cherry MX rouges) sont surélevées par rapport à la base du clavier, on voit nettement le mécanisme en dessous. Cela n'est pas particulièrement dérangeant, la différence de hauteur est assez négligeable au final, mais cela me cause juste un peu d'inquiétude pour l'entretien, car des poussières peuvent facilement s'insérer en- dessous et entraîner des dysfonctionnements sur le long terme. Je n'ai pas utilisé assez longtemps le clavier pour pouvoir juger de cet impact, mais quand je vois en réalisant les photos après seulement quelques jours qu'il y a déjà de la saleté en-dessous, je crains après plusieurs mois/années.

Une fois branché, le clavier s'illumine. Par défaut, un cycle de couleurs passe sur les touches, partant de la gauche vers la droite, passant par tout le spectre (vert, rouge, bleu). Des raccourcis directs modifient les lumières permettant de choisir entre : balayage de couleurs statiques, souffle, statique, ondulation, lumière sur clic, lumière vague en cascade, fontaine, tourbillon, saupoudrage, orage, vague, vague spectre, lumière scintillante, saut de lumière rapide, saute de lumière par rangée, avant arrière, quatre couleurs et intérieur extérieur. Il n'est donc absolument pas obligatoire d'installer le logiciel fourni par Mad Catz (F.L.UX.) pour contrôler l'apparence du clavier, sauf si vous voulez bien sûr profiter de la puissance de ses  16.8 millions de couleurs disponibles. Voilà une petite vidéo de démonstration :

La frappe, enfin, est relativement silencieuse pour un clavier mécanique, du même niveau que mon G710+. Je n'ai vraiment pas à me plaindre de ce côté, ayant testé des claviers mécaniques nettement plus agaçants. Le plastique utilisé est également très doux, ce qui donne une impression agréable à l'utilisation, donnant envie de continuer sa phrase juste pour en profiter le temps de quelques frappes supplémentaires. Que ce soit pour écrire ou pour jouer, la fiabilité est au rendez-vous, sans doute en raison du système anti-ghosting intégré.

 

Conclusion

Excellent clavier, très fiable et robuste (50 millions de frappes garanties), le seul défaut que je lui trouve est l'absence de repose-poignets. Je regrette qu'aucune option n'ait été prévue en ce sens, même si je sais que beaucoup de joueurs ne les utilisent pas. Si cela n'est pas pour vous bloquant, alors vous ne regretterez pas cet achat, un clavier qui vous accompagnera loin dans vos nouvelles aventures vidéo-ludiques, voire même peut-être vers des trophées, le produit ayant été développé dans un but eSport affiché par son constructeur, Mad Catz.


Jeux du moment

>> Liste complète <<