Publicité

The Grand Tour Game – S3 – Épisodes 1 à 3

Le 15 janvier, l'émission Amazon Prime Original "The Grand Tour" a lancé sa troisième saison sur le service de streaming à la demande. Et, pour l'occasion, un jeu également au format épisodique a été lancé par Amazon Game Studios, la mise à jour de contenu sortant chaque semaine en même temps que la diffusion de la série. Je me suis lancée dans l'aventure un peu tardivement lors de la sortie de l'épisode 4, partie redécouvrir sur ma Xbox One X ce jeu pour la première fois testé à la gamescom.

À noter que les trois saisons sont présentes dans l'interface de lancement des parties en solo, avec seulement un épisode pour les deux premières saisons. Peu désireuse de m'attarder sur le passé ou de tenter le multijoueur en écran partagé en local, je me suis lancée immédiatement dans le premier épisode de cette année, Motown Funk.

 

 

Petit historique de l'émission

Avant de passer aux choses sérieuses, vous me permettrez un mot sur l'émission si vous ne la connaissez pas car il est important de bien comprendre l'ambiance pour apprécier le jeu. Les trois présentateurs, Clarkson, Hammond et May, se sont rencontrés sur le plateau de Top Gear, une émission automobile lancée en Grande-Bretagne par la BBC en 1977 (2002 dans le format le plus populaire). Ils font ensemble une quinzaine de saisons (de 2003 à 2017) au succès grandissant, ils accèdent à tous les endroits exclusifs du monde, l'émission est retransmise partout, traduite dans toutes les langues, ainsi qu'adaptée dans différents pays (dont la France), jusqu'à ce qu'un différend entre Clarkson et un producteur pousse la chaîne à licencier le présentateur.

Loin de se briser, le gang reste solidaire, ils démissionnent tous de la BBC et, après une période de flottement (qui a notamment vu May lancer une chaîne YouTube de cuisine...), ils sont accueillis par Amazon où ils lancent une nouvelle émission qui reprend les codes de l'ancienne : tester les plus belles voitures de notre époque à travers le monde, mais également se lancer des défis automobiles complétement fous, le tout avec une bonne dose d'humour potache.

 

Format des épisodes

Le concept est similaire pour chacun des épisodes, alternant des passages de l'émission avec des phases de jeu, dans lesquelles certains commentaires des conducteurs sont également tirés de l'émission. Le tout est bien entendu soutenu par les voix originales en anglais, sous-titrées pour l'émission, contrairement aux commentaires rajoutés sur les sessions de jeu 100% anglophones. Pour les joueurs ayant déjà vu l'épisode, il est possible d'accélérer grâce à RB représenté par la tête de Clarkson une fois le pré-chargement de la suite effectué (tandis que LB rembobine, représenté par la tête de May, les connaisseurs comprendront !).

Une fois jouées au moins une fois, les scènes deviennent directement accessibles depuis l'interface. Par contre, j'ai eu un bug en refaisant un peu trop souvent certaines scènes pour récupérer des vidéos et des captures d'écran, et j'ai perdu toute ma progression. Donc prudence !

Les protagonistes au volant s'alternent suivant la situation, avec des activités très variées : course de vitesse, circuit sur route, circuit tout terrain, découverte de points d'intérêt, tractage, passage d'un pont... Il y a même des mini-activités supplémentaires comme par exemple en Colombie où les pilotes s'improvisent photographes. En fonction des performances, une médaille est attribuée à la fin (aucune, bronze, argent ou or), et les résultats enregistrés.

La prise en main est extrêmement simple, la gestion de la physique est limitée à sa plus simple expression et les voitures ne prennent pas de dégâts, peu importe les chocs. Au pire, lors d'une sortie de route ou d'une collision trop forte, un accident est déclaré, entraînant un bref malus, une réflexion du conducteur et une réapparition rapide, pour mieux foncer vers l'objectif, peu importe les conséquences !

 

Épisode 1 : Motown Funk (Detroit)

Pour ce premier épisode de la saison, Clarkson, Hammond et May partent à Detroit, dans le nord des États-Unis, l'ancienne ville si bien connue pour son passé automobile, désormais en partie à l'abandon. Les présentateurs conduisent chacun un bolide :

  • Clarkson : une Ford Mustang RTR Spec 3 bleue
  • May : une Hennessey Exorcist Camaro ZL1 noire
  • Hammond : une Dodge Challenger SRT Demon

Les premières épreuves sont des enchaînements de courses dans des rues désertes, avec des objectifs différents en fonction des conducteurs : foncer pour Hammond, réaliser du drift pour Clarkson, ou ne pas faire de collisions pour May. Cela se termine par une course plus rapide sous la forme d'une ligne droite sur une très courte distance pour comparer la puissance brute de deux des voitures (la Demon vs l'Exorcist). Dans ces premières épreuves, réussir à atteindre la médaille d'or se révèle délicat, avec des temps demandés extrêmement courts par rapport aux distances à parcourir.

Le rythme se ralentit un petit peu quand ils se rendent dans un lieu mythique de Detroit, une ancienne salle de concert abandonnée transformée en parking. L'objectif est de faire hurler les moteurs avec mesures à l'appui. Les trois voitures y passent, mais tout est ici scripté, les résultats venant de l'émission et cette partie se révèle un peu longue, d'autant plus que la jauge se remplit rapidement en maintenant la voiture sur une boucle, et que le jeu attend néanmoins la fin du temps alloué de quarante secondes.

Heureusement, les choses redémarrent rapidement grâce au test de la McLaren Senna à travers trois nouvelles scènes, incluant de la course sur route et du drift. Une nouvelle fois, réussir à obtenir une médaille d'or ne sera pas une mince affaire.

Puis nos conducteurs retournent à Detroit pour terminer l'affrontement entre leurs trois monstres dans un circuit inventé par Hammond à travers une ancienne usine Cadillac désaffectée, un parcours très étroit truffé de pièges et décoré de panneaux représentant des célébrités locales... enfin, en tout cas dans l'émission car, dans le jeu, les allées sont larges et les panneaux ramenés à de simples silhouettes noires. Cela reste cependant un circuit peu évident à maîtriser, même si cela s'améliore au fur et à mesure des quatre scènes qui amènent à le parcourir. Enfin, l'épisode se termine sur une piste de dragsters pour définitivement régler le conflit entre la Demon et l'Exorcist.

Un épisode un peu répétitif à cause de la répétition de ses courses dans les mêmes circuits, parcourus trois fois pour le premier, quatre fois pour le second, avec juste des voitures différentes mais dans les mêmes enchaînements de rues désertes et de bâtiments en ruine. Comme les voitures ont globalement la même tenue de route, cela parait à la fin un peu long. Une bonne dose d’adrénaline néanmoins même si cela manque donc parfois de diversité !

 

 

Épisode 2 & 3 : La spécialité colombienne

Clarkson, Hammond et May partent en direction de la Colombie d'où ils doivent ramener des photos de trois animaux sauvages qu'Amazon pourra utiliser comme fonds d'écran : un jaguar, un ours et un condor. Ils se posent également comme défi de ne pas évoquer une seule fois la drogue durant tout leur séjour (ce qu'ils font jusqu'à l'ultime prise où May lâche le mot, trop heureux d'avoir tenu !). Ils sont au volant de 3 voitures très différentes :

  • May a opté pour une Fiat Panda, persuadé que la légèreté et la taille de sa mini-voiture seront un atout dans la jungle. Plutôt efficace malgré les apparences, la Fiat finira la plupart du temps sur ses quatre roues et subira assez peu de pannes, même si elle perdra dans l'aventure son pot d'échappement et subira les blagues régulières des deux autres.
  • Hammond lui préfère tenter l'aventure avec un Monster Truck surélevé, une Chevrolet Silverado 2500, misant sur la taille et la hauteur de son chassis pour passer les obstacles. Difficile à conduire et capricieux, ce monstre se révèle très peu fiable et tombera régulièrement en panne, peu importe les efforts d'Hammond pour l'améliorer.
  • Clarkson enfin se rabat sur une valeur sûre avec la Jeep Wrangler Sahara, la voiture qui se révélera la plus fiable, capable de s'attaquer à toutes les routes, peu importe les dénivelés. Une première dans l'émission, elle finit l'aventure sans avoir subi une seule avarie.

L'épisode est bien plus varié que le précédent, les paysages alternent ici entre la mer, la ville, la jungle et la montagne, emmenant même sur les pentes cendreuses d'un volcan. Ils s'affrontent dans des rues, se poursuivent en hors-piste, cherchent des ours à travers champs, montent des montagnes et redescendent des volcans en trombe. Entre toutes ces courses où la vitesse est primordiale, il y a également des moments plus calmes de promenade à travers les paysages de Colombie, décrits durant l'émission comme un incroyable mélange de différents autres pays, et des moments de stress intense où il faut subir par trois fois l'impressionnante traversée du pont de bois. Deux mini-jeux viennent entrecouper les courses : la prise de photos ratées et le remorquage des voitures des autres (ce dernier étant assez laborieux tant qu'on n'a pas compris le système).

Mieux équilibré que le premier et plus rythmé, ce double-épisode se permet aussi des prises de risque sur les points de vue. Le passage sur les rondins se fait comme Hammond dans la série, penché par la vitre passager pour pouvoir voir le bord des roues et ne pas tomber. Il y a même une des courses finales qui s'effectue à l'envers, la caméra à l'avant des deux voitures, sans doute pas la meilleure des idées car c'est difficilement jouable, mais amusant tant que ça ne dure pas trop longtemps.

Un second/troisième épisode épique à ne pas rater !

 

 

Conclusion

En nous fournissant la clé, il nous a été demandé de jouer à tous les épisodes avant de nous faire un avis définitif mais je pense en avoir vu assez pour me faire une idée qui je pense n'évoluera que peu. The Grand Tour n'est pas un grand jeu de course, les graphismes sont assez moyens et, même si la jouabilité est correcte, il n'est pas au niveau de ce que les concurrents du secteur proposent. Par contre, il excelle sur sa mise en scène, alternant comme lors des émissions grands frissons et blagues ridicules. Un jeu définitivement fait pour les fans, qui occupera à hauteur d'une trentaine de minutes hebdomadaires jusqu'à mi-avril. Un mode multijoueur permet également de prolonger l'expérience, mais je vous en parlerai éventuellement plus tard.

Le jeu étant vendu seulement 14,99€, cela se révèle un prix tout à fait acceptable étant donné la durée de vie estimée. Je le recommande donc dès maintenant sans hésiter à tous les spectateurs du Grand Tour et aux fans du trio infernal de l'automobile !

The Grand Tour Game - 14,99€


Jeux du moment

>> Liste complète <<