Publicité

Subnautica – Plongée en eaux profondes – Aventure en eaux glaciales

Grâce à un accès presse fourni sur mon compte Epic Games, j'ai eu l'opportunité de tester le nouveau jeu d'Unknown Worlds Entertainment, connu notamment pour Subnautica, premier du nom, sorti au début de l'année dernière. Cette opportunité tombait parfaitement bien, car je tenais à me faire ma propre impression depuis l'aperçu mitigé de Stephan publié suite au test de la version Xbox One courant décembre, et au commentaire partagé en réaction par Pilou.

Au lancement d'une partie, le choix est donné entre quatre niveaux de difficultés :

  • Survie : le mode par défaut avec une trame narrative, dans lequel il est nécessaire de faire attention à sa soif et à sa faim, ainsi qu'à sa vie et à son oxygène.
  • Liberté : le mode survie simplifié sans la gestion des besoins basiques (faim et soif).
  • Hardcore : pour les véritables survivalistes, avec l'intégralité des indicateurs à surveiller et une seule vie.
  • Créatif : le mode le plus simple dans lequel toutes les constructions sont accessibles, édulcoré de l'aspect survie et de l'histoire.

 

Premiers pas

Ayant choisi de me lancer en toute "Liberté", ma partie débute alors que je me réveille dans mon lit. J'éteins le réveil et me promène dans ma chambre, la décoration est minimaliste, ressemblant à une station spatiale. Dans un aquarium, des poissons colorés s'amusent, un avant-goût de ce qui m'attend dès que je trouverai comment plonger dans l'eau !

Je sors de ma chambre et passe dans les salles communes qui sont toutes vides. L'impression de me trouver dans une station spatiale revient, les murs sont blancs et aseptisés, les sols métalliques et les portes fermées de sas hermétiques. Heureusement, l'ensemble est décoré de quelques affiches amusantes et de plantes vertes, ce qui prouve que des humains vivent bien ici, mais où sont-ils ? Bien que j'essaie de cliquer partout, rien ne se déclenche, j'espère que ce sera possible d’interagir avec certains éléments dans la version finale.

Je ne peux m'empêcher de regarder par la fenêtre et de sortir dès que possible, l'avantage de se trouver sur la terre ferme.

Cette planète est vraiment magnifique et j'en profite au maximum avec les options poussées à l'extrême. Les effets de lumière sont très bien rendus, ainsi que les ombres, avec mon personnage qui se découpe sur la neige immaculée.

La nuit tombe, et un message me tire de ma contemplation. Un de mes compagnons ne répond plus et je dois partir voir ce qui lui arrive. J'erre un moment, je tente de sauter dans l'eau, mais la glace est trop épaisse, puis je remarque un passage éclairé qui disparaît entre des rochers.

Je remonte ce petit chemin et j'arrive devant des ruines extra-terrestres. Un code verrouille l'entrée protégée par un champ de force, j'essaie quelques numéros aléatoires pour entrer sans que rien ne se passe. Malheureusement, je n'ai pas le temps de m’appesantir longtemps sur le problème car les choses dégénèrent à l'extérieur d'après l'appel paniqué d'un de mes collègues. Je ressors, obligée de faire un détour car des rochers se sont écroulés et là, patatrac, une gigantesque avalanche détruit tout, emportant le complexe où je me suis réveillée.

 

Alors que je cherche que faire, la glace d'un petit lac se brise sous mes pieds et je tombe à l'eau, ma véritable aventure débute !

 

La magie de l'exploration sous-marine

Les paysages sous-marins sont de toute beauté, aussi magnifiques que sur la terre ferme, voire même peut-être plus encore. Je nage le long d'une longue galerie, remontant chercher de l'oxygène grâce à une plante aquatique spéciale. Les effets d'eau sont parfaits, avec des gouttelettes, de la transparence, et même du courant qui me ballote en remontant à la surface. Le son est en accord : le silence complet en plongée, puis le bruit des vagues qui augmente peu à peu, jusqu'à être bien présent une fois la tête sortie de l'eau.

J'arrive enfin à un petit module de survie posé sur le fond sous-marin qui me donne accès à un espace de stockage et à une imprimante 3D.

 

Puis le dur retour au travail

Ma plongeuse possède les schémas d'une dizaine d'objets pour manger et survivre plus efficacement dans l'eau. Très vite, je me fixe l'objectif d'augmenter ma ressource d'oxygène avec un réservoir supplémentaire, de m'équiper d'un couteau de survie, puis de me faire une lampe-torche et un scanner pour en apprendre plus sur les lieux que je visite.

Tout débute par le ramassage des ressources brutes fournies par l'océan. En m'approchant suffisamment près, un clic gauche et c'est bon. Le couteau de survie se révèle également très utile pour découper les algues et récupérer des fibres.

Une fois de retour à la base, le processus de création se lance depuis l'imprimante 3D (impossible de créer quoi que ce soit dehors). La plupart du temps, il est nécessaire de créer au préalable des éléments basiques (comme du lubrifiant, des fibres ou du verre) et des composants électroniques (comme une batterie, une puce informatique ou du fil de cuivre), puis de les combiner.

L'inventaire est très limité, autant du côté du stockage dans la base, que de ce que mon personnage transporte. Cela m'oblige à faire beaucoup d'allers-retours. Pour pallier ce problème, je rajoute à la liste des mes impératifs la création de petits stockages flottants complémentaires que je pose juste à l'extérieur de ma base.

 

Sans oublier une pointe de science

Grâce à mes créations, les océans se découvrent sous un nouveau jour. La lampe-torche est indispensable pour explorer des recoins sombres.

Le scooter des mers m'ouvre de nouveaux horizons avec une vitesse bien plus élevée.

Et une bouée en surface complétée de tuyaux m'apporte l'oxygène toujours plus profondément. Enfin, pour le moment, je m'en sers principalement pour que l'oxygène arrive à côté de mes coffres et m'évite de mourir bêtement quand je l'utilise (non pas que cela me soit déjà arrivé...).

Comme j'en parlais plus haut, le couteau de survie se révèle indispensable pour récupérer toujours plus de ressources, mais le plus utile est sans hésiter le scanner pour l'étude de la faune et de la flore des océans. En m'approchant et en restant focalisée suffisamment longtemps sur un objet, l'appareil récolte des ressources et/ou des informations utiles. Des objets ont été détruits au fond des océans et cela débloque alors un nouveau schéma.

S'y trouvent également des ruines extra-terrestres étranges, un objectif supplémentaire s'il en fallait un pour quadriller les fonds sous-marins pour toutes les trouver.

Toutes ces informations sont stockées dans un codex très détaillé et très utile.

 

Conclusion

Magnifique. Voilà le mot qui décrirait le mieux mon expérience après plus de quatre heures passées dans les grands fonds. Les graphismes sont d'une qualité impressionnante, et tout est fait pour que l'ennui ne s'installe pas, avec une grande diversité de la faune et de la flore aux couleurs surprenantes qui évoluent dans des environnements enchanteurs.

Alors oui, l'histoire est pour le moment assez limitée et il n'y a pas toujours autant d'interaction que je l'espérais. Mais pour un accès anticipé qui se décrit sur la page de la boutique comme "rempli de bugs", j'ai été très agréablement surprise. Les explorateurs aimeront sans doute autant que moi se perdre dans ce nouvel univers et je compte bien continuer mon exploration durant les mois qui viennent, jusqu'au lancement qui, je l'espère, apportera toujours plus de mystère sur cette étrange planète.

Epic Games Store - 16,79€


Jeux du moment

>> Liste complète <<