Publicité

Diablo III Switch – Un nouveau départ

Le 2 novembre, le célèbre hack'n slash de Blizzard est sorti sur Nintendo Switch dans une version très spéciale contenant le jeu de base, l’extension Reaper of Souls et le pack Le retour du nécromancien, proposant ainsi les cinq actes de l'histoire pour des heures de massacre en plusieurs difficultés, mais également tous les nouveaux modes, Aventure et Failles Probatoires, et les améliorations de l'intégralité des mises à jour, jusqu'à l'actuelle 2.6.

Dès le lancement, les sept classes sont proposées, en mode saisonnier ou classique, avec deux difficultés possibles. Ayant joué sur PC avec une Moniale, je suis partie dans cette nouvelle aventure avec l'une des nouvelles classes (autant profiter des deux extensions !). Après avoir longtemps hésité entre la Croisée ou la Nécromancienne, j'ai opté pour la première qui offre à mon humble avis une meilleure survie.

Une fois en jeu, l'ambiance si gothique et sanglante du titre est correctement rendue, même si la qualité graphique est forcément inférieure à ce que la version PC, les paramètres poussés au maximum, pourra proposer. Les monstres sont modélisés beaucoup plus grossièrement, ce qui ne se voit pas trop dans le feu de l'action, mais devient flagrant avec une capture d'écran.

 

Les cinématiques, ou les décors, sont eux plus fins, Nouvelle-Tristam notamment est très jolie, avec plus d'ombres et de textures en arrière plan. Une bonne chose vu qu'on revient tout le temps dans cette ville détruite, du moins durant l'acte I. Les autres hubs semblent être de la même qualité, d'autant que j'ai pu en juger jusque là (je suis au milieu de l'acte II).

 

Les contrôles sont efficaces et la prise en main immédiate, dès la fin des informations données par le tutoriel, cela est déjà intégré. Toutes les fonctionnalités importantes se trouvent à portée de doigt, pour un titre nativement adapté pour un contrôle à la manette. Les manettes de la Switch peuvent rester sur le côté de la console, ou être réunies pour en former une seule.

L'interface est également facile d'utilisation, même si je regrette la non prise en charge de l'écran tactile de la console. Il faudra donc utiliser les boutons R et L pour naviguer entre les onglets, puis utiliser les joystick.

Au final, l'expérience Diablo III est très bien retranscrite, dans une version intégrale qui ravira les anciens comme les nouveaux joueurs. Par contre, avant de vous décider, sachez que cette version tourne en totale autonomie par rapport aux autres versions du titre. Même si la saison 15 est en cours ici également, vous ne pourrez grouper qu'avec d'autres joueurs de la console de Nintendo, sans possibilité de jouer avec vos amis Battle.net, l'application native de Blizzard n'étant à mon grand étonnement pas intégrée à cette version.

En compensation, la version Switch arrive avec des exclusivités : l'apparence du tyran Ganondorf (issu de la série The Legend of Zelda), un portrait Triforce, des ailes ornementales, une mascotte poulet (sobrement nommée Cocotte), et la prise en charge des Amiibo. Si vous avez des amis possédant une console, vous pourrez également jouer en mode sans fil local avec eux s'ils se trouvent à proximité. Pour ma part, j'attendais cette version avec impatience pour reprendre un nouveau personnage de zéro et parcourir dans la foulée tous les actes de l'histoire de n'importe où, et je n'ai pas été déçue ! Depuis que j'ai reçu la clé pour tester, je n'ai jamais autant joué sur ma Nintendo Switch !

Vous pouvez retrouver la version spéciale Switch sur le Nintendo Store à partir de 59,99€. Il existe également un pack contenant la console et le jeu, vendu 394€ sur Amazon.


Jeux du moment

>> Liste complète <<