Publicité

Gamescom 2018 – Breach

L'un de mes coups de coeur de cette gamescom, Breach est le nouveau projet d'anciens développeurs de Bioware, ayant notamment travaillé sur Star Wars: The Old Republic, ou le malheureusement annulé Shadow Realms. Ils reviennent avec une nouvelle structure créée pour l'occasion, QC Games, et un jeu de rôle d'action en coopération très prometteur à quatre contre un. La présentation était effectuée par Dallas Dickinson (Président/CEO) et Gabe Amatangelo (Game Director/CCO ).

Nous nous situons 70 000 ans dans le futur, l'humanité a été sauvée de l'extinction par un groupe d'Immortels qui a créé le Voile, séparant la terre en deux réalités : celle que nous connaissons et celle où toutes les créatures mythologiques existent. Maintenant, les deux réalités s'entrechoquent et il appartient à des héros capables de manipuler la magie grâce au "Spark" de s'attaquer à tous ces ennemis légendaires pour retrouver un certain équilibre. Cette histoire permettra aux développeurs d'emmener les joueurs à travers à travers le globe dans des niveaux inspirés de mythologies aussi diverses que celles de l'ancienne Égypte, du Japon médiéval, de la Russie...

Après cette brève introduction, les développeurs nous invitent sans plus tarder à nous mettre devant les ordinateurs. Nous nous trouvons à Alexandrie, la cité n'a pas été détruite et reste un endroit neutre protégé de la destruction où il est possible de tester sa classe de personnage sur des mannequins. Six classes sont disponibles dans la démo testée, chacune avec trois sous- spécialités pouvant être changées à la volée. J'opte pour le Shadow Assassin, un DPS de contact assez similaire aux voleurs que j'apprécie dans les autres jeux du même style. Chaque personnage a 5 capacités, qui sont prédéfinies mais pourront par la suite être changées en puisant dans des compétences de la même école, poussant donc la personnalisation du personnage très loin,  et ce d'autant plus pour les groupes qui chercheront la performance en optant pour des compétences complémentaires.

Nous lançons une partie, nous sommes quatre journalistes en coopération, tandis que, face à nous, en complément des ennemis classiques du donjon, l'un des développeurs joue l'antagoniste, le démon du voile, une créature maléfique capable de contrôler n'importe quel ennemi, d'invoquer des élites ou encore de créer des pièges. L'objectif est simple : les 4 joueurs tentent de terminer le donjon, tandis que le joueur avec le démon fait tout son possible pour les en empêcher. À noter que si jamais vous n'avez pas assez de personnes pour jouer en coopération, des IA prennent le relais des joueurs absents même si le jeu perd clairement de son intérêt en solo.

Le niveau se présente sous la forme de plusieurs pièces qui s'enchaînent et proposent des défis avec des règles diverses : tuer tous les ennemis, protéger une cargaison, capturer des points. Les ennemis sont nombreux, ils arrivent sans laisser de répit, avec beaucoup de zones au sol à esquiver. Sans oublier le démon du voile qui est toujours prêt à profiter de la moindre erreur pour faire empirer les choses. Heureusement, en complément des compétences liées à la classe, tous les personnages ont une capacité d'esquive (avec quelques charges qui se rechargent avec le temps) et des potions (à utiliser avec modération cependant car elles sont redonnées au compte-goutte). Le personnage s'équipe sur quatre emplacements et progresse au fur et à mesure avec des avantages à choisir parmi trois ou quatre possibilités.

Au-delà des graphismes très agréables et de la jouabilité excellente, la grande force du jeu vient de son côté imprévisible. Avec un peu d'habitude, il est toujours possible d'anticiper les actions de l'IA du jeu, les environnements également viendront à être connus par les joueurs réguliers. Par contre, le démon restera toujours la grande inconnue, chaque joueur le jouera à sa manière, et offrira ainsi un caractère inédit à l'instance, même si c'est la centième fois.

En plus, il existe de nombreux styles de démons différents, pour encore plus de (mauvaises) surprises pour les pauvres joueurs.

Breach sera lancé en accès anticipé payant sur Steam d'ici la fin de l'année, puis arrivera courant 2019 sous un modèle free-to-play. D'ici là, le studio QC Games nous prépare de nombreux autres choses, avec toujours plus de héros, de niveaux et de modes de jeu. Sans hésiter un jeu à suivre, car il y a fort à parier que sa sortie ne passera pas inaperçue ! Vous pouvez dès maintenant vous enregistrer pour l'alpha technique :

https://www.playbreach.com/


Jeux du moment

>> Liste complète <<