Publicité

Gamescom 2018 – Just Cause 4

Alors qu'une vidéo était dévoilée peu de temps avant la gamescom, Just Cause 4 se montrait enfin sous nos petits yeux lors d'une présentation hands-off (c'est un développeur qui jouait, et pas nous). J'ai également eu l'opportunité d'interviewer deux développeurs du jeu : le Game Director et une Game Designer.

 

On retrouve donc Rico, notre justicier badass qui n'apprécie pas trop les dictateurs, dans la ville fictive de Solis, située (encore une fois) en Amérique du Sud. J'avais d'ailleurs posé la question de la récurrence de l'Amérique du Sud dans les Just Cause (seul le 2 se passe en Asie), mais il semble qu'il n'y ait pas de raison particulière à cela.

Lors des premiers instants de la présentation, rien de bien original. On retrouve bien sûr le parachute ainsi que la wingsuit, des armes et des explosions. Mais on arrive vite aux choses intéressantes avec le largage d'équipement qu'on peut désormais placer où on veut, une icône transparente de container s'affiche à l'écran. Bien plus pratique qu'une balise. Je ne compte plus les fois où j'ai balancé une balise sur un terrain en pente et vu mon hélicoptère dégringoler tout en bas !

Petite nouveauté également dans les véhicules : on pourra  désormais demander un largage de véhicules plus "utilitaires" que militaires. L'exemple le plus parlant étant un camion de transport de voitures, qui, vide, peut servir de tremplin.

Un autre nouveauté bien sympathique concerne le grappin. Elément emblématique de la série, il a subi quelques nouvelles améliorations bien utiles et surtout bien marrantes !

On peut ainsi attacher plusieurs grappins à un objet, qui vont déployer chacun un petit ballon gonflable. On peut même leur faire activer un booster. L'utilisation la plus parlante de ces grappins a été faite par le développeur, qui a attaché trois grappins à l'arrière d'un tank et trois à l'avant. Le tank s'est ainsi envolé, puis avec les boosters a commencé à avancer. Un tank volant, avec lequel il a pu nettoyer une zone en trois coups de cuillères à pot. Non mais un tank volant, quand même ! Sont fous ces développeurs !

Mais bien sûr, THE grosse nouveauté de Just Cause 4, ce sont bien sûr les éléments météorologiques. On a ainsi pu voir un orage ultra violent, qui indirectement peut servir à causer de gros dégâts si l'on arrive à placer sur la trajectoire un hélico, par exemple. Ou encore une tempête de sable ou une tornade.

Je dois dire que, même si ces catastrophes naturelles sont un ajout plutôt sympathique, j'ai eu un petit regret quand le Game Director Francesco m'a appris qu'on ne pouvait pas les contrôler. Moi qui m'attendais à pouvoir lancer une tornade sur une base, je suis clairement déçu. Mais bon, après tout, Rico aime dézinguer des dictateurs, mais ce n'est pas Dieu, tout de même !

 

Avis : Just Cause 4 fait dans la démesure, clairement. Les conditions extrêmes sont impressionnantes et ajouteront à coup sûr un sacré piquant dans un jeu qui n'en manque déjà pas. Les ajouts "secondaires" sont également plutôt sympathiques et ajoutent un peu plus de fun à l'ensemble. Je regrette cependant que certains ajouts de Just Cause 3, comme le bateau ultra armé et la wingsuit dopée au bavarium ne fassent pas partie de l'équipement de Rico (en tout cas, pour le jeu de base).


Jeux du moment

>> Liste complète <<