Publicité

Gamescom 2016 – Dishonored 2 et Prey

Bethesda était bien entendu présent lors de cette gamescom et nous avons pu assister à une présentation des deux prochains jeux du studio Arkane (un studio français !) : Dishonored 2 et Prey.

 

Dishonored 2

Dishonored-2

Personnellement, je suis un grand fan du tout premier Dishonored, déjà développé par Arkane Studio. Le traitement narratif, l'univers un peu steampunk, mais pas trop et les différents moyens d'arriver à l'objectif, à la manière de Deus Ex, m'ont conquis d'entrée de jeu (d'ailleurs, je suis en train de me le refaire une troisième fois !). J'étais donc particulièrement impatient de voir cette présentation.

Une présentation qui s'est concentrée sur le personnage d'Emily, que nous rencontrions déjà dans le premier volet (mais toute petite).

Dans le premier Dishonored, nous incarnions Corvo, garde du corps et assassin émérite. Son Impératrice est assassinée devant lui, sa fille Emily enlevée et il est accusé du meurtre. Sauvé par une sorte de conspiration, il se transformera en ange de la mort pour retrouver Emily et punir les responsables (et laver son honneur).

En fouinant un peu, certains personnages laissent penser que Corvo est le père d'Emily. Elle lui donne d'ailleurs à un moment donné un dessin le représentant sans son masque, avec les mots "Papa". Un article de Game Informer confirme d'ailleurs leur lien de parenté, par le biais du Directeur Créatif Harvey Smith. Dans tous les cas, Emily voit en Corvo une figure paternelle, une relation qui sera visiblement au cœur de Dishonored 2.

Dishonored2_gamescom3

Emily a bien grandi depuis les événements du premier volet. Elle a pris place sur le trône et est devenue une assassin hors-pair, avec des pouvoirs plutôt intéressants.

Le plus impressionnant, c'est sans conteste le pouvoir "Domino". En connectant plusieurs adversaires entre eux par le biais du pouvoir, ils recevront les mêmes supplices. Égorgez l'un d'entre eux, et les autres seront égorgés en même temps. On peut imaginer tout un tas de combinaisons sympathiques. Cependant, et heureusement, la puissance de ce pouvoir sera contrebalancée par le coût en mana nécessaire pour l'activer.

Dishonored2_gamescom4

Un autre de ses pouvoirs qui risque d'être fort utile est sa capacité à se transformer en une sorte d'ombre, se faufilant vers les ennemis et les déchiquetant. Pas très subtil, certainement pas très discret, mais diablement efficace !

Le niveau présenté est tout bonnement hallucinant. Emily se retrouve dans un manoir steampunk, la Clockwork Mansion, où des interrupteurs activent des mécanismes et des rouages, qui modifient toute l'architecture des lieux : des murs apparaissent et disparaissent, ainsi que du mobilier, de la décoration, le plafond devient le plancher, etc. Un vrai casse-tête auquel j'ai personnellement très hâte de jouer.

En bref, loin de dénaturer l'ADN de la série, Dishonored 2 est bien parti pour suivre les traces de son ancêtre. Et heureusement, plus longtemps à attendre, car le jeu sort le 11 novembre prochain !

 

Prey

Prey est l'une des futures sensations de 2017, ça j'en suis certain. On ne change pas une recette qui fonctionne et ça, visiblement, Arkane l'a bien compris. Sur un peu le même schéma que Dishonored, Prey se veut être un FPS scénarisé, avec des éléments de RPG et des pouvoirs plutôt sympas. Et des armes bien entendu. Mais, à la différence de l'autre, qui propose un univers et une ambiance steampunk, Prey pose ses valises dans l'espace, avec une ambiance bien plus oppressante et sombre, à la limite du survival-horror.

On y incarne Morgan Yu, à bord d'une station spatiale remplie d'aliens hostiles. Heureusement, Morgan n'est pas désarmé face à ces hordes d'extraterrestres. Des armes seront bien utiles, comme par exemple le fusil à glue, visible dans la vidéo ci-dessous, qui colle littéralement les ennemis pour mieux les exploser ensuite. Un de ses pouvoirs les plus impressionnants est sans conteste le "mimétisme", qui permet de prendre la forme d'un objet ou d'une ennemi. La vidéo ci-dessous en fait la démonstration, Morgan se transforme en mug (!?) pour pouvoir passer à travers un comptoir et avancer ! Et qui dit station spatiale dit espace, et il sera possible de sortir dans des environnements sans gravité pour effectuer des missions ou rejoindre une autre zone. Ambiance "Gravity" assurée !

Fun fact : Prey n'est pas une nouvelle licence à proprement parler. Un premier titre, développé par Human Head Studio, est déjà sorti en 2006, qui posait les bases de la licence. Une suite fut ensuite en développement, déjà à l'époque par Arkane, mais finalement  abandonnée en 2014, pour être retravaillée et qui nous arrivera sous la forme de ce reboot dont on parle.

 

Deux jeux misant donc sur l'aspect narratif, qu'Arkane maîtrise plutôt bien et qui donnent très très envie. 


Jeux du moment

>> Liste complète <<