Publicité

Gamescom 2016 – Albion Online

Pour ceux qui n'ont pas trop lu nos récents articles à propos d'Albion Online, le projet a débuté il y a quatre ans lorsque les créateurs de Sandbox Interactive ont décidé de créer une nouvelle société car ils n'étaient pas satisfaits du marché des MMO. Dans le jeu, nous sommes des colons, débarqués dans un nouveau monde où il faut tout reconstruire, y compris les villes (il n'y a que quelques bâtiments spéciaux posés par défaut). Tout est géré par les joueurs, y compris l'économie.

Collecter & Créer / Transporter & Commercer / Cultiver & Combattre

Il n'y a pas de classes en jeu, l'équipement définit le rôle joué, offrant une grande liberté pour faire ce que l'on veut, quand on veut. Et pour ceux qui n'ont pas l'argent pour acheter un commerce dans une ville, les îles sont là pour offrir un espace de tranquillité privatisé (et instancié).

La carte au sud est plutôt sûre, permettant aux gens de se lancer sans craindre d'attaques d'autres joueurs. Plus on va vers le nord, plus le danger est présent, représenté par des couleurs (zones vertes, jaunes ou noires). Environ 60% du territoire est en zone noire, où il n'y a aucune loi : tout joueur peut attaquer un autre à tout moment.

Group Dungeon PvE

Les guildes ont des territoires à leur disposition qu'elles vont pouvoir attaquer et tenter de garder. Cela leur offre un endroit qu'elles contrôlent, où elles peuvent commercer, vendre, cultiver... À noter que défendre un territoire demande beaucoup d'efforts mais, pour donner aux petites guildes une chance, les combats sont basés sur des affrontements entre groupes, un peu sur le modèle d'un MOBA. 5 vs 5 pour les territoires, 10 vs 10 pour les villes et 20 vs 20 pour les châteaux.

Ponctuellement, des portes infernales (Hell Gates) s'ouvrent. Des démons en sortent, et la porte permet de se rendre (littéralement) en enfer où se trouve un boss offrant du butin très intéressant. Ce qui est amusant, c'est qu'une autre porte peut s'ouvrir ailleurs et qu'un autre groupe de joueurs peut se retrouver au même endroit de l'enfer. Une compétition va alors faire rage pour abattre le boss en premier.

Guild vs Guild (4) Guild vs Guild (5)

Le plus difficile lors de la conception du jeu a notamment été de trouver un bon compromis pour ne pas créer un monde trop répétitif sans pour autant devoir tout faire à la main. Le monde est donc généré de manière procédurale, mais de petites touches de personnalisations sont ajoutées aléatoirement dans le jeu ensuite. Il a fallu par la suite placer tous les éléments de jeu, et c'était un vrai casse-tête afin de ne pas mettre de territoires de guilde trop prêts de villes... Même s'ils avaient décidé de règles à suivre en interne, cela s'est révélé bien compliqué.

Final Beta Day 1

Ils se sont récemment aperçus que les modifications apportées au monde (qui a été agrandi) et la suppression du voyage rapide ont entraîné des difficultés pour voyager. Tout est beaucoup trop loin maintenant. Alors les chevaux vont aller plus vite s'ils ne se font pas attaquer pendant un certain moment.

Pourquoi y'a t'il cinq biomes en jeu ? Tout simplement parce qu'il y a actuellement cinq ressources. Cela leur a permis de faire des biomes ayant chacun une ressource principale. Cela permettait également d'en créer suffisamment pour qu'ils soient différents. Il reste deux biomes encore à ajouter au jeu. Puis ils vont travailler sur les factions JcE, la progression du joueur et la logistique. Ce dernier point est intéressant car ils vont proposer des systèmes de contrat pour que les joueurs qui ne veulent pas faire de voyages puissent demander à d'autres joueurs de le faire pour eux, des sortes de quêtes en fait. Du côté de la progression, ils se sont aperçus que tout se passait bien jusqu'au tiers 6 environ, puis entre le 6 et le 8, cela devenait très (très très) long.

Après plus de 4 ans de développement, et de nombreux nouveaux ajouts, le jeu sera enfin lancé en fin d'année dans un modèle buy-to-play avec abonnement optionnel. Ils ont décidé d'opter pour ce modèle car, en fait, ils ne veulent pas trop de joueurs. Albion est un jeu basé sur les joueurs, il faut donc que ces mêmes joueurs soient un minimum investis pour que cela se passe bien. Ils veulent également n'avoir qu'une seule carte et, même s'ils peuvent l'étendre, le monde n'est pas infini. Ils tiennent principalement à garder leur audience dédiée en s'assurant qu'elle soit contente, puis ils vont s'assurer qu'arrivent régulièrement de nouveaux joueurs.

Actuellement, vous pouvez investir dans le jeu avec des packs Fondateurs. Puis, au lancement, il y aura des packs de Démarrage. Le contenu sera légèrement différent même si le but est le même (avoir le jeu !). Si vous avez envie de tenter l'aventure, n'hésitez pas à faire un tour dans la boutique pour voir si un pack vous plait. Je vous conseille cependant d'attendre le lancement pour vraiment jouer car il y aura une réinitialisation au lancement, il serait dommage de vous attacher à un personnage amené à être effacé prochainement.


Jeux du moment

>> Liste complète <<