Publicité

Star Citizen – Chronologie – 2546

Un leader né

Star Citizen - Chronologie - 2546

Alyssa Jamali était en retard. Elle s’était endormie hier soir devant ses exercices de chimie et elle se retrouvait maintenant à dicter son devoir de Poly-Science pendant son trajet jusqu’à l’auditoire. Le Maréchal Messer avait fait un discours durant la cérémonie pour les victimes de l’attentat sur Cestulus et M. Kent voulait un résumé d’une page du discours.

Début d’enregistrement :

  • Alyssa Jamali
  • Poly-Science/Kent/45Bcf
  • Devoir : discours de Messer

Les systèmes tombent les uns après les autres. Depuis que la grande Guerre de l’Ouest est finie, une nouvelle menace est apparue, que l’on ne peut pas combattre sur un champ de bataille ou entre deux cuirassés. Cette guerre se déroule dans le secret par du chantage et des sabotages.

C’était le message huit mois plus tôt. Les six attaques terroristes de l’année dernière ont ôté l’idée à tout le monde qu’une conclusion de la guerre avec les Tevarin amènerait la paix. Le peuple voulait des réponses mais surtout que la justice reprenne le contrôle. Il n’y eu ni l’un ni l’autre.

Les forces de l’ordre ne mirent jamais la main sur les auteurs. Ils savaient seulement que les bombes avaient été fabriquées à partir de matériel d’origine Xi’An. Pendant ce temps, les instances juridiques débattaient sur la marche à suivre, pour au final ne rien faire.

Alors les systèmes s’écroulèrent un par un. La justice avait échoué. L’humanité avait besoin d’un leader. La solution ? Créer une nouvelle position, Premier Citoyen, pour être la voix unique, celle qui aurait le vote décisif au sein d’un gouvernement débordé.

Des citoyens de tous les systèmes commencèrent leur campagne pour ce nouveau poste. Chaque semaine, un nouveau candidat avec les mêmes promesses que le précédent faisait son apparition. Cela dura des mois. L’élection se rapprochait à grands pas quand le Maréchal Messer annonça sa candidature. Il fit un discours hier soir à la cérémonie de commémoration pour les victimes du quatrième attentat terroriste.

Mesdames, Messieurs, Citoyens. Je me présente devant vous aujourd’hui en tant que croyant. Je crois à la grandeur de notre ardente histoire. Je suis convaincu qu’il y a encore énormément de choses merveilleuses à découvrir. Je crois en l’Humanité.

Mais nous avons des ennemis qui veulent notre anéantissement, qui refusent notre évolution, qui veulent nous jeter hors des étoiles. Ces attaques vicieuses dans nos systèmes ne sont que le commencement. En tant que soldat qui a pu être témoin des horreurs de la guerre, je ne dis pas cela à la légère. Nous devons nous protéger, protéger nos familles, protéger nos possessions et notre patrimoine.

Je ne veux pas d’une autre guerre. Trop de fils et filles, maris et femmes ont déjà donné leur vie sur des planètes stériles. Mais je vous dirais ceci: j’entourerais chaque système et chaque point de saut avec des boucliers et un réseau de fils barbelés de plusieurs milliers de kilomètres d’épaisseur si cela pouvait signifier que nous perdrions plus personne.

J’ai toujours été un défenseur de l’Humanité. Donnez-moi cette chance de vous protéger, de maintenir à l’écart les menaces et la violence des espèces qui ne sont pas aussi évoluées que nous, pour que nous puissions prendre notre place légitime dans la galaxie.

Croyez en moi, comme je crois en vous. Croyez en l’Humanité !

La foule adora. En écoutant maintenant ce discours. Le Maréchal Messer parla avec une conviction sans faille.

Pour résumer, je pense qu’il a raison. Il y a un problème récurrent dans la division du pouvoir en trois parties. Bien qu’il soit préférable de tenir ce discours en temps de paix, nous vivons une période de crise. Certaines décisions doivent être prises rapidement et efficacement. Je sais que cela à l’air d’être le premier pas vers un régime totalitaire, mais l’ancien système restera en place. Le Secrétaire Général, le Maréchal, l’Avocat Principal ainsi que le Sénat resteront toujours en place avec la méthode suggérée, mais ils agiront en tant que conseillers auprès du Premier Citoyen qui prendra alors la décision finale.

Comme le spécifia le Haut-Général Messer après avoir introduit la motion du Premier Citoyen : « Chaque navire a besoin d’un capitaine ».

[Appliquer les modifications et envoyer.]


Jeux du moment

>> Liste complète <<