Publicité

Drakerz : découverte du jeu

Lors de notre périple parisien à la Paris Games Week, Clamoune et moi avons eu la chance de passer un bon moment en compagnie de deux personnes de chez PéoLéo Entertainement. Ce jeune studio français composé de 15 personnes (dont 6 développeurs), est à l'origine de ce jeu original. Car pour être original, il l'est tellement que j'ignore la catégorie dans laquelle le ranger ici !

Étaient présents lors de la démonstration Zidrune, community manager et Taz, responsable marketing online :

 

Fonctionnement du jeu

Drakerz est un jeu de carte (TCG) en réalité augmentée. Concrètement, pour jouer dans des conditions optimales, il faut :

  • un ordinateur
  • des cartes physiques
  • une webcam

Des cartes sont offertes gratuitement lorsqu'on commence à jouer (40 cartes, nommées "Drakkards" et 6 cartes classes, les "Drakos"), il faut alors les imprimer et les découper, rajoutant une imprimante aux contraintes.

Après, si vous n'avez pas tout ça, le jeu permet aussi d'utiliser des cartes virtuelles, donc sans réalité augmentée. Un mode de jeu pratique pour tester le jeu sans contrainte matérielle, libre après d'éventuellement investir dans une webcam (comptez 15€, même une webcam d'entrée de gamme permet de jouer).

 

Univers

Les joueurs incarnent des Drakerz, chevaucheurs de Drakos dans un vaste univers (à vocation trans-média). L'écran de chargement vous dit (presque) tout ce qu'il y a à savoir de base pour comprendre ce qu'il se passe :

Si le jeu Confrontation fonctionne, il faut donc s'attendre à voir l'univers s'étendre vers d'autres supports !

 

Interface

Dans le jeu, on a deux entités, la créature que l'on contrôle, le Drako, notre dragon et nous, le joueur, le Drakerz.

 

Drako

Au lancement, il y aura 6 Drakos différents, chacun disposant d'un pouvoir spécifique :

  • Felis : il regagne 100 de vie par tour lorsqu'il passe sous les 1000
  • Gorok : il frappe 100 plus fort lorsqu'il a plus de points de vie que son ennemi
  • Meleon :  il pioche 2 cartes au lieu d'1 quand il a 4 cartes ou moins
  • Ogam : il récupère plus de mana
  • Furkhan : il augmente sa barre de furie lorsqu'il défausse des cartes
  • Kwartz : il peut réduire les attaques les plus faibles même sans armure


On peut ici voir tous les détails sur mon Drako, Ouranne, une belle Felis de niveau 1 (oui bon, je n'ai pas encore joué avec mon compte). Comme vous pouvez le voir, il y a différents onglets :

  • personnalisation (gagnées lors de combats avec 14 types et 4-6 couleurs/formes à chaque fois...soit un trop grand nombre de combinaisons pour les compter !)
  • pouvoirs
  • caractéristiques
  • mode histoire (mode scénarisé permettant de faire des duels en découvrant l'histoire avec de nouveaux pouvoirs à la clé)
  • titres Drako (en fonction d'exploits réussis lors des combats)
  • statistiques

 

Drakerz

Comme vous lisez ce que je raconte, vous savez que les Drakerz c'est vous même, en tant que joueur. Dans cette partie, on peut donc naturellement gérer les options qui concernent...le joueur :

  • cartes possédées
  • contacts (les amis sont directement importés de Facebook si on a utilisé le média social pour s'inscrire)
  • classement
  • titres Drakerz (en fonction de l'activité générale dans le jeu, les amis, les parrains mais aussi le nombre de duels ou de cartes possédés)
  • statistiques

Qui dit classement, dit ligues. Ainsi, lorsqu'on joue fasse aux autres joueurs, on peut choisir de faire des matchs amicaux ou classés.Il y aura 20 ligues, 10 étant la médiane (au-delà, on perd plus de points en faisant une défaite qu'en faisant une victoire). Le système se basera bien entendu sur les performances des joueurs pour décider des rencontres (matchmaking).

 

Déroulement du jeu

L'intérêt du jeu est la réalité augmentée alors partons du principe que l'on utilise une webcam. Pour jouer, il faut pousser le clavier (cela rend difficile l'utilisation de la webcam d'un portable, l'angle de la caméra n'étant pas optimal) : l'espace libéré devient une l'arène dans laquelle le Drako va combattre, représenté à l'écran par un cercle. On place alors sa carte et notre drako vient se placer dessus (on le voit très bien ci-dessous) :

Il y a deux possibilités : soit on joue contre l'ordinateur (avec 3 modes de difficultés, facile, normal et difficile, l'équilibrage de ce côté étant en cours de finalisation), soit on joue face à d'autres joueurs (je vous conseille de battre l'ordinateur au début, le temps de la prise en main).

En début de partie, le jeu va automatiquement tirer les 40 cartes qui seront utilisées au cours de la partie (choisies parmi les cartes que l'on possède) et à partir de là, le duel est entamé : il faut descendre les points de vie de l'adversaire avant que ses propres points de vue atteignent 0 (représentés par les barres rouges) en gérant habilement ses capacités (ses cartes) et ses déplacements qui nécessitent pour être lancés du mana (représentés ci-dessus par les hexagones bleus).  C'est LA ressource de nos Drakos, qu'on peut récupérer en prenant des boules bleues sur l'arène (2/boule) ou en se défaussant de cartes.

Toutes les cartes ont un coût déterminé en mana (indiqué dans le coin droit comme on voit ici), le gros chiffre indique le coût de base. Comme dans tout TCG, il n'y a pas que des cartes de dégâts, on retrouve aussi des cartes déclenchant des améliorations, des interruptions... A chaque tour, on engrange 1 furie (ce sont les espèces de petits soleils, à côté des hexagones de mana), avec la bonne carte, on peut alors déclencher une attaque de Furie, plus puissante qu'une attaque de base. Pour poser une carte, soit on la montre à la webcam, soit on peut toujours la sélectionner à la souris sur l'écran (pratique si vous avez paumé une carte !).

Le jeu rejoint un peu les jeux de plateaux sur les déplacements, devant être gérés avec soins, car la positions du Drako augmente (ou réduit) la puissance des attaques portées : de côté, on fait 100 de dégâts supplémentaires alors que de dos, c'est 200 (du coup, le Drako aime protéger ses arrières). Si vous aimez la bataille, chargez dès l'engagement, vous empêcherez ainsi votre adversaire de vous taper lors du premier round. Les plus prudents effectueront une retraite, augmentant de 100 leur armure.

La partie est terminée lorsqu'un des Drakos tombe à 0 points de vies ou lorsqu'un joueur n'a plus de cartes. Comptez entre 10 et 30 minutes environ pour une partie.

 

Achat des cartes

Le jeu est proposé en free-to-play avec un deck imprimable FREE, gratuit, à télécharger avec 40 cartes et 6 Drakos. Il est ensuite possible d'acheter des starters premium, permettant de débloquer des fonctionnalités (nouvelles évolutions, gain d'expérience et niveau maximum du Drako augmenté). Au lancement, il y a 3 kits premium (Felis, Gorok et Meleon), les 3 autres kits arriveront par la suite.

Tous les produits proposés dans la boutique sont physiques (il n'y aura pas de personnalisations) :

  • 10€ pour un starter de classe comprenant un deck pré-construit de 40 cartes
  • 4€ pour un booster comprenant 9 cartes aléatoires de raretés diverses

Les frais de port sont gratuits à partir de 20€ d'achat. Il y aura également des revendeurs physiques dans certaines régions mais les partenariats sont négociés au cas par cas et il est trop tôt pour connaitre la liste de ces revendeurs (certainement vers février 2013).

Il y a 4 niveaux de qualité de cartes :

  • commune
  • rare
  • super rare
  • légendaire

Je m'interrogeais sur les possibilités de triche, notamment sur le risque de photocopier les cartes. Cela est impossible, chaque carte possède un code unique (6 chiffres) au dos, à renseigner pour pouvoir l'utiliser. Heureusement, pour les starters, il n'y a qu'un seul code à rentrer pour les 40 cartes.

Si on décide d'échanger/vendre une carte, on peut déclarer dans son compte la cession de la carte, le code devient alors libre et peut être enregistré par un autre joueur. Si vous n'avez pas d'amis qui jouent, une bourse d'échange est prévue sur le site internet.

 

Futures fonctionnalités

Actuellement, on ne peut jouer qu'à 1vs1 via internet, le studio réfléchit aux possibilités de proposer d'autres modes de jeu. Autant le 1vs1 sur le même écran (donc avec des amis physiquement au même endroit) va arriver, autant le jeu par équipe semble compliqué à implémenter (de nombreuses contraintes techniques semblent apparaître notamment la taille des cartes par rapport à la taille de l'arène qui dépend de la distance bureau<->webcam).

Le mode spectateur, permettant de regarder une partie tierce, est prévu et devrait arriver très bientôt.

Ils envisagent de proposer aux joueurs dans les matchs amicaux de choisir un deck plus petits (moins de 40 cartes), cette option ne sera pas proposée dans les duels de ligue.

Le site Internet va devenir peu à peu un vrai support au jeu avec la bourse d'échange et une encyclopédie, référençant toutes les cartes du jeu, leurs effets avec des notes de l'équipe indiquant les forces et les faiblesses de chacune.

 

N'hésitez pas à poser vos questions, si vous en avez, ou à tester le jeu par vous même. Il est actuellement en bêta ouverte et gratuit pour tous, l'occasion de tester l'ensemble du jeu (tous les Drakos sont débloqués peu à peu) jusqu'à son lancement, prévu pour janvier 2013. Dites moi si vous voulez qu'on aille se faire des duels à l'occasion, mon pseudo c'est... Onidra !

http://www.drakerz.com/


Jeux du moment

>> Liste complète <<