Publicité

SWTOR – Un peuple de survivants

La planète Cathar a été découverte par la République il y a à peu près quatre cent ans. Toutefois, ses habitants connaissaient déjà le basic, ce qui signifie qu’ils avaient déjà eu quelques contacts avec l’extérieur. Elle est située dans la zone d’expansion (à la frontière des mondes du Noyau, si l’on se réfère à la carte de TOR), très près de la bordure (Taris et Mandalore, dont je parlerai plus tard sont dans l’espace impérial sur la carte de TOR). Les explorateurs Jedi ont rapidement noué certains liens avec ses habitants, recrutant rapidement plusieurs membres dans leurs rangs.

Mais cela, c’était avant la guerre contre le seigneur Sith Exar Kun (rappel pour ceux qui ne connaitraient pas le Lore : Kun n’avait aucun lien avec l’Empire). Deux Jedi cathars sont entré dans cette légende, mais pas forcément de la bonne manière. Crado mourut de façon honteuse. Et si Sylvar fut un maître respecté, beaucoup notèrent ses tendances à flirter avec le côté Obscur. Cathar prit donc des distances avec l’extérieur. Déjà qu’ils étaient une espèce plutôt refermée sur elle-même… Et quand les communications cessèrent totalement, personne ne réagit. Après tout, il ne s’agissait pas d’un monde de la République, ils faisaient ce qu’ils voulaient.

Il fallut plusieurs années pour que le maître Jedi connu sous le surnom de Revanchiste découvre la vérité. Le silence n’était pas volontaire. Mandalore l’Ultime et son stratège personnel Cassus Fett entraient en guerre et voulaient faire un exemple. Ils se sont acharnés sur Cathar, massacrant tout le peuple de cette planète. Seule une mandalorienne s’est opposée au génocide et a été abattue sur place. Ramassant quelques morceaux de son masque, le Revanchiste l’a enfilé et a juré qu’il ne l’enlèverait pas tant que Cathar ne serait pas vengé. Il l’a fait, mais les conséquences… sont une autre histoire.

Tous les Cathars ne sont pas morts lors de ce génocide. Une poignée de survivants a réussi à s’échapper juste à temps. Et il y avait d’autres familles qui s’étaient installés sur d’autres planètes. Ceux-là ont permis à la race de continuer. Ils avaient même une héroïne Jedi en la personne de Juhani pour les inspirer. Après la chute des mandaloriens, certains revinrent s’installer sur Cathar. Mais d’autres continuèrent de vivre "dans les étoiles".

Trois siècles plus tard, les Cathars ont réussi à redevenir un certain nombre. Assez pour que les communautés restées à l’extérieur de la planète se cherchent de nouveaux territoires vierges où s’installer. Mais la guerre entre la République et l’Empire rend les choses plus difficiles. Dans ce conflit, qu’il soit direct ou souterrain, la grande majorité des Cathars est pro-républicaine et les autres neutres. Sauf…

Durant la guerre qui a mené au traité de Coruscant, une voix s’est élevée pour se plaindre de la manière dont la République traitait les Cathars : le prince Shange était un chef tribal, donc d’un certain rang. Il pouvait bénéficier de son statut pour se faire mieux entendre. Mais il a disparu dans des circonstances troubles. Alors qu’ils voulaient libérer les maîtres d’effroi, l’Empire l’a retrouvé dans une cellule de Belsavis. Ils l’ont aussitôt récupéré pour servir leur cause. La République a fait une erreur politique, et les stratèges ennemis ont bien l’intention d’en profiter. L’intégration des fidèles du prince Shange à l’armée impériale a déjà commencé. Et nous pouvons même en voir les effets sur Makeb…

Avant la découverte de Cathar par la République, la vie sur la planète était organisée en tribus autour de cité-arbres. Les liens du sang étaient très importants. Conséquence logique quand les couples se forment pour le vie. Les plus grands actes des héros étaient gravés dans l’écorce, insigne honneur. Mais les traditions ont perdu de leur force pour ceux qui ont vécu hors de la planète, dans un environnement bien différent de celui des cités-arbres. Les valeurs traditionnelles ne sont plus aussi fortes qu’avant. Elles continuent toutefois d’orienter les modes de pensée des Cathars.

Quelles sont ces valeurs traditionnelles ? Fierté, courage, honneur, morale. Une ligne de conduite à laquelle se plient la majorité des Cathars. Normalement, cella impliquerait qu’ils renoncent à toute forme de crime. Mais il existe des déviants dans toutes les cultures. Et quand un Cathar prend cette voie, il a tendance à rejeter tout ce qui fait sa culture habituelle. Attention tout de même, cette affirmation n’est pas une justification pour le côté obscur. On peut très bien utiliser ces valeurs en glissant vers les ténèbres tout comme on peut les remplacer par d’autres et s’illustrer par sa lumière.

Et ce sont ces valeurs traditionnelles qui nous ont conduits à la répartition actuelle des forces Cathars. D’un côté l’honneur qui implique de rester avec l’allié traditionnel, avec qui on a une longue histoire et de nombreux intérêts communs. Et ne pas trahir au beau milieu du conflit. Surtout pour une morale douteuse. De l’autre côté, il y a un honneur et une fierté qui impose de ne pas continuer dans cette voie, que la trahison a déjà été fait par l’autre. Même sur un agitateur rebelle, passé depuis dans l’autre camp. Heureusement que les Cathars n’ont pas de gouvernement unique, celui-ci aurait fort à faire pour gérer le schisme en cours…


Jeux du moment

>> Liste complète <<