Publicité

SWTOR – François & la localisation

Cela fait un moment que je m'intéresse à la localisation, vous savez, ces inconnus qui travaillent après les développeurs pour nous apporter le jeu dans la langue de Molière et dont on parle bien peu souvent. Antonio m'a alors dit : "François est un candidat idéal pour cette interview, c’est notre spécialiste en la matière".

En effet, on ne sait pas toujours ce que font nos CM préférés quand ils ne disent pas des bêtises sur le forum ou sur Twitter. Entre autre, ils contribuent à la localisation des contenus : "Nous traduisons beaucoup de contenu (notes de mises à jour, blogs, messages, lanceur, etc…) et sommes en contact avec ces équipes de localisations afin d’être en accord avec le jeu et garder une cohérence. C’est un travail intensif et nous assurons la qualité de beaucoup de messages, e-mails, etc… Nous avons même apporté des modifications en jeu pour que les termes soient plus adaptés pour nos joueurs."

J'ai donc posé quelques petites questions pour vous à François Hardy !

 

Bonjour François. Je suis enchantée de me trouver en ta compagnie. J'étais intéressée par tout ce qui concerne la localisation car on n'en parle pas souvent et Antonio m'a dit que tu en connaissais un rayon à ce propos ?

Bonjour. C’est bizarre de faire une déclaration et d’y accoler un point d’interrogation pour en faire une question, enfin c’est juste mon avis ? Après cet interlude rigolo (comment elle commence super fort, cette entrevue), la vraie réponse : la localisation est la spécialisation par laquelle j’ai fait mon entrée dans l’équipe. Je suis diplômé en traduction (de l’université de Montréal, t’entends) et j’ai eu l’occasion d’effectuer du test de localisation de jeu vidéo sur consoles. J’ai fait la chasse aux trucs mal traduits, les réponses hors-contexte, les erreurs de synchronisme, les contresens, toutes ces petites choses qui peuvent ruiner l’immersion, et puis je me suis détruit les pouces sur la manette de la PS3. J’ai tendance à couper les cheveux en quatre (avec un sabre laser, évidemment), et ça tombait bien : SWTOR avait pris le parti de proposer un jeu entièrement traduit en français.

 

Bien que tu parles beaucoup sur les forums, tu es un peu l'homme mystère, refusant toute photo. Est-ce que tu chercherais à cacher des traces évidentes de corruption du côté obscur ?

J’ai depuis le début préféré privilégier le contenu au contenant. Mais si cela peut vous rassurer, le contenant est très beau aussi. Encore que, après une journée entière à écumer le forum d’un œil en traduisant d’un autre, j’ai les yeux dans un drôle d’état. Sans compter que ça fait loucher. Peut-être que vous aurez l’occasion de me voir cet été, si vous êtes sages.

 

Donc c'est grâce à toi que nous avons toutes ces sources en français sur le site officiel ? Comment ça se passe ? Tu traduis quoi exactement ?

Pas tout, heureusement !  Nous avons traduit beaucoup de choses, Charlotte, Corentin, Najat et moi, mais il y a des textes que nous n’avons pas touchés. Nous recevons en général une épreuve du texte à traduire (article de blog, message d’un développeur, note de mise à jour), et selon les disponibilités nous nous répartissons le travail pour que le texte soit prêt à être publié simultanément dans les trois langues. Nous traduisons surtout tout ce qui atterrit sur le forum, des messages-fleuves de certains développeurs aux questions-réponses de la communauté (qui parcourent donc un cycle français-anglais-français avant de vous revenir). Nous sommes aussi en contact étroit avec l’équipe de localisation, qui est dans un pays d’Europe où il pleut beaucoup moins qu’ici.

 

Quelqu'un corrige après ou tu n'as confiance qu'en toi-même ?

Nous nous relisons entre nous. Si je traduis, quelqu’un me relit, et inversement. C’est particulièrement efficace lorsque nous traduisons des notes de mise à jour conséquentes, comme les plus de 20000 mots de la mise à jour 1.2, ou les actuels 9000 mots de la mise à jour 1.3. Il m’arrive quand même de faire des boulettes, comme pour le dernier questions-réponses (pour la suite de l’histoire, explorez mon historique Twitter @frogsquadron).

Note : voilà un indice

 

Quel dictionnaire utilises-tu ? Papier ou Online ?

Depuis quelques expériences malheureuses avec des dictionnaires de poche, j’utilise autant que faire se peut des ressources en ligne (d’autant plus que ça sauve des arbres). Nombre d’excellents sites sont accessibles gratuitement et facilitent immensément la tâche du traducteur moderne : Termium, Linguee, le Dictionnaire des synonymes de l’université de Caen pour ne citer qu’eux. 

Est-ce qu'il y a un texte quelque part, dans le jeu que l'on voit souvent et où tu peux dire "c'est moi qui l'ait traduit !" ?

Pas vraiment. Heureusement pour ma santé mentale, je n’ai pas eu à traduire les centaines de milliers d’entrées du jeu. J’ai (avec le reste de l’équipe) signalé les erreurs et apporté les corrections lorsque nécessaire, mais c’est à peu près tout.

 

Quel est le terme que tu as eu le plus de mal à traduire ?

Ce terme a fait l’unanimité contre lui au sein de l’équipe francophone, il s’agit de « compte à rebours de frénésie », la traduction du fameux ‘’enrage timer’’. Personne ne l’aime vraiment, mais c’est mon fils, c’est ma bataille.

 

J'imagine que parfois il y a dû y avoir des erreurs de traduction énormes. Une petite histoire croustillante ?

Je peux dire avec fierté que je suis celui qui a permis aux Guerriers Sith de recevoir le titre de Dark en français, simplement parce que je suis celui qui a signalé l’état de fait. Le titre de Furie de l’Empereur avait été remplacé à l’issue de la bêta par Dark suite aux demandes des joueurs... mais pas en français, car les messages à ce sujet étaient passés entre les mailles du filet. Ceci illustre bien le fait que peu importe le temps que nous y consacrons, nous finissons toujours par louper quelque chose. Dans ce cas-là, n’hésitez pas à nous envoyer un petit message privé. 

Pas trop dur de se retrouver loin de la France ?

J’ai quitté la France en 2007, je dois dire que je suis content d’y retourner et de retrouver famille et amis, mais c’est surtout le climat du Québec qui me manque ! Après y avoir passé plus de quatre ans, on finit par prendre racine. Et selon certains, à prendre un léger accent.

 

Comment entretiens-tu ton français là-bas ? Vous parlez comment entre vous dans la team FR ?

Mon allemand a énormément progressé depuis que j’ai rejoint l’équipe, avec l’arrivé de « Früshtük » dans mon vocabulaire, mais la langue de communication privilégiée avec le reste du Frog Squadron est le français. Lorsque nous discutons de quelque chose qui intéresse l’ensemble de l’équipe, nous passons naturellement à l’anglais, avec ze accent.

 

Un dernier mot pour la fin ?

« Bientôt. »

 

Merci beaucoup pour ce temps accordé !

 

Si vous avez d'autres questions à poser à François sur ce sujet particulier, n'hésitez pas à poster quelques commentaires. Peut-être qu'il passera par là et vous répondra (ou pas et ça me donnera des idées pour une autre interview !).


Jeux du moment

>> Liste complète <<