Publicité

ESO – Matt Firor répond à Examiner

Après ZAM, c'est Examiner qui a eu l'occasion de s'entretenir avec Matt Firor de ZeniMax Online Studios.

Matt Firor

  • Il n'y a pas de niveau maximum défini dans TESO. Une fois 50 (120 à 150 heures), on n'a réalisé qu'1/3 du contenu JcE. On accède aux rangs vétéran qu'on peut commencer à faire évoluer.
  • Il est toujours possible d'apprendre de nouvelles compétences, même une fois niveau 50.
  • En montant ses niveaux, en plus du contenu JcE classique, on a les donjons et le JcJ.
  • Il n'est pas prévu de transfert entre PC et console et vice-versa.
  • L'abonnement est prévu depuis le début du projet. Les autres modèles ne correspondaient pas aux ambitions qu'ils ont pour leur jeu. La licence Elder Scrolls offre une grande liberté de jeu et l'abonnement permet d'avoir cette liberté d'esprit : on peut s'amuser et accéder à l'ensemble du contenu sans devoir payer d'extra.
  • La date de sortie pour chaque version dépend du temps nécessaire pour terminer, équilibrer et affiner le jeu afin d'offrir aux joueurs la meilleure expérience Elder Scrolls possible. Rien de plus.
  • Ils prévoient d'ajouter du contenu à intervalle régulier. La géographie actuelle intègre des blancs qu'ils prévoient de remplir petit à petit pour offrir de nouvelles zones de Tamriel à explorer.
  • Ils vont prochainement ajouter les zones d'aventure, du contenu JcE de haut-niveau pour petits et grands groupes. Il y aura d'autres aventures ajoutées au fur et à mesure.
  • Leur but est avant tout de fournir le jeu que les gens attendent d'un Elder Scrolls. La licence fait venir une large audience. Ils apprécient le travail des autres éditeurs sur d'autres jeux mais ils se focalisent sur l'expérience qu'ils vont proposer.
  • Ils tiennent à proposer un service irréprochable, du jeu au service client, qualifié comme "premium".
  • Le développement sur PC a commencé bien avant la décision de sortir une version console. C'était une demande forte de la communauté à la sortie des consoles de nouvelle génération. L'interface ressemble à celle de Skyrim et Oblivion, simple, mettant l'accent sur le monde. Cette façon de faire est valable pour les PC comme pour les consoles, ayant simplifié le portage. Ils font cependant des ajustements pour rendre l'interface plus agréable à utiliser avec une manette.
  • Oblivion se déroule des centaines d'années dans le futur de ESO. La principale menace de ESO implique le prince daédrique Molag Bal qui tente d'asservir tous les mortels de Tamriel.
  • Ils ont deux mégaseveurs, US et EU, mais on pourra créer des personnages sur les deux.
  • La zone JcJ de Cyrodiil a une limite de 1500-2000 joueurs mais il y aura de nombreuses campagnes simultanées.

Elite

 

Pas de grosses informations inédites mais il est toujours bon de voir que le studio a des projets bien définis pour le jeu au-delà de la sortie. 


Jeux du moment

>> Liste complète <<