Publicité

ESO – Interview du Official Xbox Magazine avec Pete Hines

Nos confrères de The Official Xbox Magazine ont pu rencontrer il y a peu le Lead designer de TESO Nick Konkle et Pete Hines le vice-président de Bethesda qui ont pu confirmer et préciser certains points concernant le jeu en général mais plus particulièrement le système d’abonnement, les extensions...

Teso_AMA10

 

Pourquoi choisir le système d’abonnement ?

Certains considèrent l'abonnement comme un système qui tombe en désuétude, aussi Zenimax explique la raison du choix de ce modèle :

Tout d'abord les développeurs ne veulent pas d'un système où le joueur doit payer pour pouvoir profiter pleinement du jeu, un système aussi connu sous le nom de "Pay To Win". Ils tiennent à conserver une certaine égalité entre les joueurs tout en leur laissant la même liberté que dans les autres opus solo de la série des Elders Scrolls.

Ensuite cet abonnement permettra d'assurer un support client de qualité ainsi que le maintien d'une équipe de développeurs qui favorisera la parution de contenu de qualité et régulier. Quand on parle de contenu de qualité on parle de contenu substantiel : nouvelles régions géographiques, nouvelles guildes (comme celle des voleurs...), ou encore de nouveaux équipements... Et ce à fréquence régulière.

 

A propos des extensions

Il est annoncé, mais ceci n'est pas totalement fixé car le jeu est en constante évolution, que parmi les dix premières mises à jour, la Guilde des Voleurs fera son apparition. Il est aussi question de l'ajout d'un système de Justice. Les extensions visent à rallonger et à approfondir l'expérience de jeu sur TESO. Il n'y a pas pour l'instant d'informations précises sur le rythme de parution des extensions, seulement qu'il sera rapide ; plusieurs équipes travaillent déjà à créer leur contenu. Le rythme d'une extension par mois semble être celui qui est le plus approprié, tout ceci sans oublier qu'il ne s'agirait pas d'une extension un mois puis deux mois puis on arrête, mais une volonté de sortie d'extensions régulière et continue.

 

Concernant la difficulté de créer un MMO autant pour l’ordinateur que pour la console

On ne fait pas un jeu sur un ordinateur comme un jeu sur console ; ceci implique la gestion des interfaces, de l'UI et des déplacements... Cette gestion représente un des défis techniques qu'a décidé de relever Zenimax.

La priorité est de faire en sorte que la jouabilité sur console soit agréable et prennent bien en charge les manettes. Ensuite nous chercherons à tirer avantage d'autres fonctionnalités.
Skyrim est un bon exemple pour illustrer les compromis entre ce qui est réalisable et ce qui est nécessaire pour que le jeu soit agréable. C'est le point clé sur lequel tout repose. Une fois que ça fonctionne, il est possible d'élargir les fonctionnalités en fonction des spécificités de telle ou telle plateforme.

Mais si vous commencez à vous éparpiller et tout vouloir faire, vous finissez par bâcler et vous avez un gros problème. L'Interface Utilisateur et le support des manettes, sont des points cruciaux. Il faut le réussir afin que lorsque vous aurez le jeu en main, cela ressemble bien a un Elder Scrolls.

Au sujet du contrôle vocal, peut-être qu'il sera implémanté, et que la Kinect jouera tout son rôle à ce niveau pour les besoins MMO, mais les développeurs y réfléchissent encore.

 

Sur le système d'enchères et les échanges joueurs

Il est possible d'échanger entre joueurs. Chaque joueur participant à un combat aura un loot individualisé qui lui est propre, ce qui encourage l'échange car très souvent les objets obtenus ne seront pas désirés par le joueur mais pourrait l'être par son compagnon d'aventure et vice versa.
Nous avons également un système de magasin de guilde qui ressemble plus ou moins à un système d'enchères. Il n'y a pas d'enchère mais vous définissez un prix et les gens l'achètent ou pas. Mais de manière générale cela sert de dépôt-vente ou il se passe un certain avant que les gens puissent acheter, avec un certain nombres d'acheteurs potentiels, donc il y a un système permettant aux gens de déplacer ou retirer les objets si ils le souhaitent.

 

Sur les loots

Pour pouvoir piller les items d'une créature abattue dans un combat par exemple vous devez avoir participé à ce combat, puis lorsque vous ouvrirez l'interface contenant les loots de cette créature ce que vous verrez sera totalement indépendant de ce que verra un autre joueur : ce n'est pas un système où tout le monde voit une épée par exemple et où ce sera à celui qui est le plus rapide d'obtenir cette épée. Il sera toujours possible d'échanger entre personnages permettant ainsi de redistribuer l'équipement obtenu individuellement en fonction des intérêts de chacun.

 

Pour l'exploration

L'exploration est un élément fondamental de tout Elder Scrolls qui sera présent dans TESO, le joueur pourra aller où bon lui semble, la mentalité des développeurs, comme dans les volets précédents, est de faire en sorte que le joueur voyage pour se rendre à un endroit où il doit accomplir une quête précise et qu'en chemin il rencontre une grotte, un donjon... et qu'il puisse se dire "Tiens allons explorer cet endroit", cet endroit qui peut être sans aucun rapport avec aucune quête mais qui est infesté de bandits, de daedras ou d'autres choses et qui contient une récompense à récupérer. L'exploration est mise en valeur grâce aux éclats célestes (aussi connus sous le nom de Sky Shard), plus un joueur explorera plus il aura de chances d’amasser ces fragments qui permettent de gagner des points d'expérience...

Il y a aussi une partie d’événements aléatoires durant l'exploration comme l'apparition de daedras que vous pouvez décider d'aider ou de tuer... La boussole permet au joueur de repérer plus facilement au cours de ses voyages des zones intéressantes à explorer.

 

Par rapport aux régions

La géographie générale de TESO est celle que l'on peut voir sur les cartes des anciens Elders Scrolls... Cependant certains changements en Cyrodiil notamment ont du être effectués pour concorder avec l'aspect JcJ de la zone, la région de Cyrodiil de TESO sera sensiblement la même que celle du jeu Oblivion : on retrouvera une montagne qui était à cet endroit dans Oblivion à ce même endroit dans TESO mais si les reliefs n'évolueront que très peu, les infrastructures elles, le pourront; il ne faut pas oublier que TESO se passe un millénaire avant les autres Elders Scrolls et que certaines choses ont pu bouger durant cette période.


Jeux du moment

>> Liste complète <<