Publicité

Strike Suit Zero – Aperçu

Lorsqu'on m'a parlé d'un jeu au titre évocateur où on me promet des combats spatiaux, je suis forcément intriguée. Alors même si ce n'est pas un jeu en ligne, j'ai décidé de vous en parler en ce dimanche matin !


 

Présentation

Strike Suit Zero (SSZ) est jeu d'action spatial cherchant à faire revivre les anciens jeux d'arcade avec l'aide de toutes les technologies récentes. Créé par Born Ready, un studio indépendant basé à Guildford en Angleterre, le jeu a du passer, de mi-octobre à mi-novembre 2012, par la case Kickstarter pour trouver le financement nécessaire à sa phase finale.  Alors qu'ils ne demandaient que 100 000$, ils ont convaincu 4 484 personnes et récolté 174 804$. Prévu pour PC, il est disponible sur Steam depuis le 24 janvier (avec 20% de promotion jusqu'au 30/01 à 15€19, au lieu de 18€99) et sera proposé sur consoles durant le trimestre.


 

Histoire

Tout a changé à cause d'un signal, reçu d'un secteur non répertorié de la galaxie, donnant des instructions pour construire des vaisseaux. Une fois construits, les humains partirent  à travers la galaxie pour peupler de nouveaux mondes et chercher l'origine du signal. Peu à peu, des dissensions sont apparues, exacerbées par les distances : les nouveaux mondes désiraient leur indépendance alors que la Terre leur refusait.

Et les colons ont trouvé la source du signal et les choses ont de nouveau changé. Tout partait des débris d'une capsule gigantesque, provenant d'un vaisseau encore plus énorme. Il ne restait aucun survivant, juste des débris. Mais il y avait là une nouvelle technologie, que les colons utilisèrent pour conclure un accord : la Terre pouvait étudier l'épave si les Colonies obtenaient leur indépendance.

Mais l'accord n'a pas tenu longtemps. Les scientifiques de la Terre ont fait une découverte inestimable de leur côté, quelque chose qu'ils ne voulaient partager. Effrayé de ce qu'ils avaient trouvé, les colons ont expulsé l'équipe terrienne. En réponse, la Terre a révoqué leurs droits d'indépendance. La guerre était dès lors inévitable...


 

Prise en main

Après la magnifique cinématique d'introduction, on se retrouve propulsé dans la peau d'Adams, un pilote de la confédération terrienne, sous les ordres du Flight Team Leader Reynolds qui va nous apprendre les rudiments du combat spatial. Si vous craignez que votre mémoire ne vous fasse défaut, préparez le bloc-note car il va falloir ingurgiter en quelques minutes une bonne dizaine de raccourcis. En soit, tout est plutôt logique et concentré sur la partie gauche du clavier mais vous risquez d'avoir quelques hésitations au début.

Côté mouvement, on peut accélérer (w) ou ralentir (s), effectuer un roulis sur la droite (d) ou la gauche (a). Pour gagner en réactivité, utilisez les propulseurs (majuscule gauche).

Côté armement, on plusieurs emplacements d'arme (tirs et missiles), avec plusieurs options dans chaque (2 emplacements avec 2 options, soit 4 armes au début). On peut à n'importe quel moment changer d'arme (v et b), dépendant de la situation (ou de ses munitions).

Pour se défendre, notre vaisseau possède deux jauges de vie, son bouclier et sa coque. Le bouclier se régénère automatiquement lorsqu'on ne prend pas de dégâts pendant un certain laps de temps. De ce que j'ai vu, la coque ne se régénère jamais (au cours d'une mission). De plus, pour contrer les missiles ennemis, on peut utiliser un EMP (Impulsion électromagnétique), à synchroniser habillement car on ne peut espérer que 2 essais.

Enfin, pour tirer, rien de plus simple. Clic droit pour la première arme (tir), clic gauche pour la seconde (missiles). Suivant l'arme, les conditions changent : taille du réticule, portée de tir, conditions de lancement (les missiles, par exemple, demandent de garder sa cible en ligne de mire plusieurs secondes pour cibler). Il est également possible de changer de mode de combat (x), ce qui pour le vaisseau du début consiste à lier ses armes afin de faire plus de dégâts...tout en consommant plus d'énergie.

L'interface est efficace. En haut, dans l'ordre, on a ses objectifs de mission, l'état de son vaisseau (bouclier et coque), ses armes (ainsi que les munitions et l'énergie restantes), la posture de combat et enfin les propulseurs. Lorsqu'on verrouille une cible (r), elle s'affiche en bas à droite et des pointeurs permettent de localiser les cibles alliées et ennemies proches via de petits triangles dirigés. On peut changer de cible rapidement, soit en utilisant le clavier (f), soit tout simplement en tirant dessus.

 

Comme je me doute que vous voulez voir tout ça en action maintenant, une petite vidéo. Mes premiers combats ont été un peu laborieux car je n'avais pas compris qu'il ne fallait pas viser le vaisseau, mais bien la petite cible qui devient rouge lorsqu'on est à portée. Forcément, les choses deviennent alors beaucoup plus simples et les ennemis explosent ! Voici un combat pas trop laborieux :

 

Avancée dans le jeu

Le jeu est proposé sous la forme de missions (actuellement 13) permettant, lors d'une réussite, de gagner de nouveaux équipements (y compris des vaisseaux). Il est possible de rejouer autant que l'on veut les missions, pour s'améliorer et d'obtenir de nouvelles récompenses et des médailles.

Avant chaque départ en mission, on choisit son vaisseau auquel on apporte des améliorations à certains systèmes grâce aux équipements gagnés précédemment. Les vaisseaux sont caractérisés par 4 capacités (vol, coque, bouclier, énergie) ainsi leurs capacités d'armes et de missiles. Enfin, on choisit quelles armes embarquer en fonction de ses capacités (et des armes débloquées).

L'ensemble est scénarisé et on se retrouve rapidement  embarqué dans une guerre fratricide aux commandes de son engin de mort. Par contre, n'espérez pas vous promener à travers la galaxie ou choisir vos objectifs, vous devrez rester dans les rails de chaque mission et vous y tenir pour ne pas essuyer un échec cuisant. Les missions sont diverses, bien qu'assez similaires sur la base : on aura soit à tuer des cibles ennemies, soit à protéger des cibles alliées. Bien sur, ça va se corser avec des arrivées impromptues, des missiles dévastateurs ou des situations inattendues. Je ne tiens pas à vous en dévoiler plus sur la trame, mais rappelez-vous, le destin de la Terre est entre vos mains et certains choix ne resteront pas sans conséquence.

J'aborde cependant un gros point négatif à mon avis ici : l'absence de mode de difficulté. Je me suis trouvée bloquée sur une mission et j'ai abandonné ma fulgurante campagne contre les forces coloniales, lassée par mes nombreux échecs (et mon manque de temps pour m'améliorer). J'aime quand les jeux laissent l'opportunité de baisser la difficulté au profit de l'histoire, quitte à retenter par la suite l'aventure en corsant les choses. Or, ici, aucun choix : ça passe ou ça casse.


 

Vaisseaux

On pilote différents modèles au cours des missions, commençant avec l'Apex Fighter, un petit vaisseau polyvalent rapide, manœuvrable et possédant de bons espaces d'armes. A partir de la mission 3, les choses se pimentent avec les Strike Suits, des mechas pouvant adopter différentes formes.

Les modèles en jeu ont été créés par Junji Okubo, à l'origine de nombreuses réalisations dans des références du genre comme d'Appleseed: Ex Machina ou Steel Battalion. Admirez :

 

Son

Je ne l'ai pas mentionné précédemment mais, bien que l'audio soit uniquement en anglais, des sous-titres en français (ainsi qu'en Allemand, Italien et Espagnol) permettent aux non-anglophones de comprendre les enjeux.

Côté musique, il est rare que j'en parle, ayant pris l'habitude de jouer sans casque, mais là, croyez-moi, mettez la musique car la bande originale est absolument envoûtante. Ont collaboré à sa création Paul Ruskay, compositeur (Homeworld) et Kokia, chanteuse et auteur (Tales of Innocence et Gunslinger Girl: Il Teatrino). Et, pour ceux qui hésitent encore à mettre le casque, le son est de toute façon l'unique moyen de connaitre le moment d'impact d'un missile. Une alerte visuelle indique qu'on est la cible d'une attaque, mais seuls les bips s'accélérant permettent de synchroniser correctement l'EMP.

 

Conclusion

Strike Suit Zero est un excellent jeu de combat spatial, dépoussiérant avec succès un mode de jeu indémodable. Quelques lacunes, comme l'absence de mode multi-joueurs ou l'impossibilité de réduire la difficulté, peuvent en rebuter certains mais ça serait passer à côté d'un titre qui mérite le détour par son histoire, ses graphismes et sa bande originale de qualité. Et c'est le moment, profitez de la promotion sur Steam !

Pour plus d'informations, vous pouvez aller sur le site officiel (plutôt vide) ou suivre les médiaux sociaux dédiés (TwitterFacebook et YouTube).


Jeux du moment

>> Liste complète <<