Publicité

Gamescom 2021 – Ixion

L'éditeur indépendant Kasedo Games et le développeur Bulwark Studios, connu pour son jeu tactique au tour par tour Warhammer 40 000 : Mechanicus, m'ont présenté leur nouveau jeu de survie dans l'espace, Ixion. Étaient présents deux développeurs, d'ailleurs, français, Jéremy et Manu, qui m'ont guidée lors des trente premières minutes du jeu.

Le prologue se déroule bien des années avant les événements cataclysmiques de ce teaser et se focalise sur la compréhension des mécanismes principaux de l'aspect city-builder. La composante survie est pour le moment absente. En sachant que le jeu final intègrera également une grande part narrative avec son mode campagne qui accompagnera le joueur alors qu'il développe la station spatiale de Tiqqun, une entité de la méga-corporation DOLOS. Les séquences de dialogue seront doublées en anglais, avec des textes et sous-titres français.

Trois modes de visualisation sont disponibles pour un jeu qui, bien que toujours en développement, a des graphismes tout à fait convaincants : une vue intérieure de la station principalement dédiée à l'aspect city-builder, une vue extérieure pour suivre la progression des travaux dans la globalité de la station et la vue du système solaire. Comme toujours, l'espace est tout de suite très impressionnant, et Ixion ne déroge pas à la règle. L'intérieur est également bien modélisé, avec un zoom maximal qui laisserait presque envie d'aller plus loin pour mieux voir les bâtiments et les ouvriers.

Les premières ressources se collectent sur place, dans les débris laissés lors les précédents chantiers de la station. Il faut pour cela installer des entrepôts, puis sélectionner la bonne ressource. Dès que des routes sont posées, des véhicules font l'aller-retour, et la ressource devient disponible. Ensuite, vient le DLS, un bâtiment qui déclenche des événements, et aide à mieux comprendre ce dont la station aura besoin. Les ouvriers vont ainsi se plaindre de l'absence d'un réfectoire, puis réclamer l'installation de logements décents. Puis, grâce à un nouveau vaisseau scientifique, une expédition spatiale est lancée vers la Lune, qui est encore intacte à cette époque ! Cela permet de récupérer des points de science, ainsi que quelques ressources. Ces points s'investissent dans un arbre de technologie, de quoi apprendre à faire le moteur Vohle qui est l'objectif du prologue : partir vers Proxima du Centaure !

Mais comme vous le savez déjà, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu...

Bien entendu, les systèmes vont bien plus loin. Déjà, pour les ressources. Nourriture et autres matières premières sont quasi toutes données. Le reste se minera sur les différentes planètes, et devront être ramenées dans un vaisseau cargo jusqu'à la station. La population ne grossira pas seule. Les ouvriers se trouvent dans des pods de cryogénisation, et ils auront besoin de boire, de manger, de dormir, de s'amuser, et d'être en bonne santé. Cela obligera donc à mettre en place les infrastructures nécessaires, à acheminer de la glace pour créer de l'eau et arroser les champs. Par contre, les ouvriers ne meurent pas de vieillesse, et ne se reproduisent pas. Heureusement, car la station n'est pas vraiment un endroit accueillant pour des bébés ! Et attention à ne pas négliger les différentes demandes des ouvriers car, si leur niveau de confiance tombe à zéro, c'est la fin de la partie.

La station en forme d'anneau va aussi s'agrandir. Le prologue se limite à l'une des six zones, mais les cinq autres s'ouvriront, l'occasion de rajouter toujours plus de bâtiments. Toutefois la place n'est pas infinie, et certaines installations sont gigantesques. Cela oblige à créer de l'espace, ainsi qu'à produire de l'électricité. Il faudra ainsi installer des panneaux solaires et autres moyens de suivre la consommation exponentielle de l'ouvrage. À court-terme, il est toujours possible de stopper un bâtiment, mais cela n'est pas sans conséquence... En plus, bon, dans l'espace, sans électricité, donc sans système de survie, on ne va pas très loin !

La science n'est pas à oublier, ce qui oblige à envoyer constamment des vaisseaux explorer, avec tous les risques qui s'ensuivent. Mais avec, à la clé, des points de science, et des ressources. Des tâches qui prennent du temps, temps de recherche, temps de voyage....

En tout, comptez quinze à vingt heures pour terminer la campagne. Ixion sera uniquement jouable en mode campagne au lancement, qui est prévu pour la seconde partie de 2022, mais un mode bac à sable sera ajouté par la suite. Et vous pouvez dès à présent suivre le jeu sur Steam si le concept vous plait ! En tout cas, pour ma part, j'ai déjà indiqué que j'avais hâte de le tester une fois une version jouable disponible, donc attendez-vous à d'autres articles dans le futur.





Jeux du moment

>> Liste complète <<