Publicité

Kingdom of Amalur Re-Reckoning – Lève toi et marche !

C'est la mode aux remasters depuis quelques temps, et j'ai eu la chance d'en voir passer pas mal ! Aujourd'hui, nous allons parler de Kingdom of Amalur Re-Reckoning, un jeu sorti en 2012 sur Playstation 3, PC et Xbox 360. Aujourd'hui, il arrive sur PS4, PC et Xbox One, et nous avons eu la chance de le tester sur PS4 Pro. Voici son aperçu ! Mais déjà un trailer :

 

Graphismes & ambiance

Soyons clair, les graphismes ne sont pas d'une beauté à couper le souffle, mais sont fonctionnels et cadrent assez bien avec le propos du jeu. Le style me rappelle un peu celui des premiers "Fable". Dans ce monde ouvert, je n'ai pour le moment subi aucun ralentissement et j'ai rencontré un bestiaire visuellement diversifié et parfois surprenant. Globalement, excepté quelques petits bugs graphiques non gênants et une camera qui se place parfois à des endroits improbables, on prendra plaisir à parcourir ce vaste monde.

L'ambiance sonore est assez discrète une fois lancée dans l'action, mais se porte bien elle aussi ! Le doublage en français est presque toujours juste, même si, parfois, certains passages sont à hurler de rire tellement la phrase et l'émotion transmise sont à coté de la plaque.

 

Histoire

Vous vous réveillez depuis une fosse commune où se déroulent des expériences sur le corps et l'âme. Vous êtes la seule réussite et l'aboutissement de nombreuses années d'essai, mais vous n'avez pas le temps de jubiler. Des Tuhatas, des êtres qui renaissent une fois vaincus, viennent pour détruire cet endroit et ses recherches, donc vous y compris.  Bien que vous soyez en vie, vous n'êtes soumis à aucun destin et êtes libre de faire ce que vous souhaitez dans ce monde... en commençant par vous échapper de ce lieu. Une fois à l’extérieur, votre quête de réponse commencera et votre chemin devra s'écrire par la force de votre conviction !

Mon avis : globalement, le scénario est assez classique sur le début, mais mélange beaucoup de styles différents pour donner quelque chose de cohérent et d'intéressant. N'ayant jamais joué à la version de 2012, je ne peux que découvrir tout cela avec entrain. Le fait de pouvoir choisir certaines réponses qui ne vont pas dans le sens du "héros bienfaisant" ajoute un sentiment de liberté.  Cependant, vous vous doutez bien que vous êtes tout de même un héros, l'élu, l'appelé... et l'histoire principale et celle des DLCs ne cesseront de vous le rappeler !

 

Gameplay

La création de personnage effectuée avec ses forces, faiblesses, divinités, apparence, etc... vous devrez vous lancer avec l'aide d'un tutoriel bien conçu qui vous donne toutes les cartes en main pour choisir votre voie (mage, assassin, guerrier). Avec ces bases, vous pourrez avancer sans craindre les futurs combats qui s'annoncent plus ou moins ardus selon le mode de difficulté. Soyons clair dès à présent : le jeu n'est pas vraiment difficile si on ne met pas la barre au max, et cela peut devenir assez vite lassant de tabasser des ennemis sans danger aucun.

Après un boss pour vous lancer dans l'aventure, vous arriverez au premier village où un DLC sauvage vous offre des sets de démarrage dans un coffre : deux sets par type de voie, et un nombre impressionnant d'armes qui vont avec. C'est amplement suffisant pour débuter, mais rabaisse encore la difficulté au vu de la puissance ainsi obtenue. Les combats s'annoncent simples à prendre en main avec une touche pour bloquer, une pour esquiver, une pour attaquer avec l'arme principale et une autre pour l'arme secondaire. A tout cela s'ajouteront les sorts et les consommables qui seront là pour simplifier la vie.

Vous possédez un mode où vous serez à la limite de l'invincible : le mode jugement. Vous ne ferez pas baisser la vie de vos ennemis mais vous désagrégerez leur destinée à chaque coup porté. Lorsque vous le souhaitez, vous pourrez alors déclencher un finish qui va, après un QTE qui vous demandera de spammer votre touche pour définir l'expérience gagnée, finir une cible et vaincre toutes celles qui ont été mises au tapis lors de ce mode. Assez puissant, ce dernier se chargera en tabassant des ennemis.

Ce monde ouvert vous permettra de choisir ce que vous voulez faire en premier, et vous aurez un très large éventail de choix : quêtes secondaires à foison, quête principale, cueillette, DLC... on peut s'orienter vers ce que l'on veut... et, parfois comme souvent dans ce genre de jeu, c'est le foutoir et on ne sait plus où donner de la tête. Même si avec un peu d'organisation, cela passera sans soucis, il faudra vous y habituer tant les quêtes secondaires pour rendre service à la populace foisonnent.

Cependant, certaines quêtes secondaire vous donneront accès à des lieux et des avantages qui sont intéressants et compléteront des morceaux d'histoire que vous n'auriez pas vus sans cela.

 

Spécialisation et voie !

J'ai pour ma part choisi une voie de guerrier qui se couplera avec celle du mage via l'arbre de talent, Vous aurez un point de "métier" à mettre par niveau, et trois points de compétences pour l'arbre des talents.

Les métiers vous aideront dans l'exploration et dans le soutien en vous permettant de dissiper des coffres maudits, de crocheter des serrures, de persuader des gens, de créer des potions, etc... cela sera utile de savoir ce que l'on veut. Si vous ne voulez pas vous embêter avec du craft, pas de problème, vous avez des passifs qui marchent très bien pour tout un tas de situations.

L'arbre des talents vous fera gagner des compétences, des techniques, des sorts. À terme, vous choisirrez votre destinée en fonction du nombre de points que vous aurez mis dans vos branches. Tout cela vous donnera accès à différents rôles vous procurant à leur tour des bonus non négligeables que l'on peut apparenter à une classe. Par exemple, le croisé (mélange guerrier-mage) changera votre esquive pour une courte téléportation, alors que d'autres vous donneront de la résistance ou des dégâts. Il sera important de bien choisir, même si il est possible de modifier tout cela contre de l'or chez les bonnes personnes.

 

Inventaire et menu

Votre inventaire sera très compliqué à gérer tant il sera limité au début. Vous pourrez l'augmenter au fur et à mesure de votre progression en achetant des extensions chez différents marchands. Mais la spécificité la plus intéressante reste celle de pouvoir mettre des objets dans votre "bric-à-brac". Sorte de mise au rebut qui vous permettra de vendre l'intégralité de tous vos produits rapidement ou, si vous n'avez pas de vendeur et que la place vous fait défaut, de détruire tout ça d'un coup.

Pour y accéder, vous devrez passer par le menu qui contient également un indicateur de quête, vos statistiques ainsi qu'un indicateur important : les effets qui agissent sur vous en ce moment même. Car, même si de puissantes bénédictions peuvent vous affecter, n'oubliez pas que d'aussi puissantes malédictions peuvent vous appliquer des effets dévastateurs. Seul moyen d'enlever ces dernières : les guérisseurs.

 

Résumé

Le jeu est disponible dans une version remastérisée avec tout ses DLCs de l'époque :  une bonne idée en soi qui plaira à tout le monde. On ne doutera pas qu'un ou deux autres pourraient pointer le bout de leur nez, en espérant qu'ils s'intègrent bien à l'histoire. La qualité globale du titre est bonne et procurera vraiment aux joueurs une certaine forme de liberté d'action appréciable dans un RPG/Hack'n'slash. Même si il ne révolutionnera pas le genre, il reste très agréable à jouer et on pardonnera bien sûr les quelques fausses notes ici et là. La longue durée de vie du jeu augmentera encore son plaisir. Néanmoins, si les nombreux bugs que j'ai pu croiser étaient corrigés, cela serait encore mieux !

Disponible sur le...


Jeux du moment

>> Liste complète <<