Publicité

Windbound – Contre vents et marées

Que se passerait-il si on mixait The Legend of Zelda: The Wind Waker et Last Oasis ? Cela donnerait quelque chose de proche de Windbound. On nous propose aujourd'hui un jeu de survie basé sur l'exploration et la navigation. Est-ce que l'on se dirige vers les abîmes et tréfonds ou bien vers des îles ensoleillées ? Voici mon aperçu sur PS4 Pro.

 

Histoire

Après un naufrage qui vous envoie valser dans la mer, vous perdez peu à peu conscience... jusqu’à ce que vous vous retrouviez devant un portail blanc lumineux. Vous vous retrouvez sur des îles sans aucune présence humaine, mais regorgeant de ressources, de ruines et de créatures féroces. En approchant votre pendentif d'une stèle, vous prenez possession d'une rame des anciens et, par là-même, de votre destin qui consiste à découvrir ce qu'il s'est passé pour les navigateurs qui vous ont précédés.

 

Graphismes

Ce jeu possède des graphismes qui contrebalancent parfaitement le niveau de difficulté pour arriver à l'étape finale. Doux et apaisants, on se retrouve face à une véritable bouffée d'air frais devant une étendue bleue parsemée d'îles éparses et bien modélisées. La flore et la faune ne sont pas en reste car leur dangerosité n'égale que leur beauté. Le tout est porté par une musique douce, un peu mélancolique, et toujours juste. Sans être un jeu top graphismes, ils sauront toucher la corde sensible en adéquation avec une bande-son excellente.

 

Gameplay

Un rapide tutoriel vous montrera les bases de votre aventure de manière assez pratique, mais ne vous donnant absolument aucune indication pour la suite. Ce qui est assez étrange car cela donne paradoxalement une sensation de liberté assez intéressante, même si cela est tout bonnement illusoire tant vous manquerez vite de vivres si vous ne faites pas attention à votre jauge de faim et si vous ne finissez pas votre étape avant d'avoir épuisé la nourriture qui parsème les îles.

Mais avant tout, il vous faudra naviguer et commencer par la chose primordiale : vous faire un bateau.

 

Collecte, matériaux et fabrication

La première phase d'un bon fabricant, c'est de collecter des matériaux de premier choix. Seulement sur une île, vous devrez faire avec ce que vous avez, c'est à dire pas grand chose : des herbes, des morceaux de bois, des cailloux et quelques vivres récupérés sur des buissons. Mais cela suffit pour confectionner votre première embarcation pour le début de votre aventure et commencer votre voyage, même avec un inventaire vraiment plus que limité question place.

Par la suite, vous apprendrez au fur et à mesure à construire des bateaux plus résistants, mais également des conteneurs, des armes et équipements maritimes plus efficaces et plus résistants pour ce qui vous attend. Mais attention, chaque ressource est limitée à ce que vous trouverez et ne repoussera pas lors de votre session, ce qui vous obligera à bien explorer chaque ile et à vous faire des équipements plus efficaces pour pouvoir récolter certaines ressources telles que des haches ou des pelles.

Mais plus que votre équipement, vous devrez aussi survivre en chassant et cueillant vos provisions pour votre voyage. La chasse vous permettra de récupérer de la viande, de la peau mais également des objets essentiels pour des équipements parfois basiques. Si les lapins et petits marcassins ne sont pas des dangers, les sangliers, encorneurs, traqueurs et autres créatures vicieuses n’hésiteront pas à vous faire la peau si vous n'êtes pas assez vigilant. Il sera assez fréquent de perdre la vie sur un coup mal placé que l'on n'aura pas su anticiper !

 

La fin n'est qu'un éternel recommencement

A chaque étape, vous devrez activer trois pierres qui vous emmèneront vers le prochain portail. Vous serez alors dans une zone vous donnant accès à une fresque et à un passage sur un courant déchaîné avant d’accéder à une stèle accordant des bénédictions contre des cristaux marins (monnaie que vous récupérerez de diverses manières).  Assez sympathique la première fois, cela devient un peu ennuyeux de devoir le refaire à chaque passage.

Surtout qu'à chaque fois que vous perdrez la vie en mode survie, vous reviendrez à votre point de départ, au tout début de l'aventure, à la première étape, avec uniquement vos objets sur vous et sans embarcation. Contrairement au mode histoire plus simple, qui vous remettra au début de chaque étape et avec des combats moins difficiles, mais enlèvera ce petit charme au jeu donné par la peur de perdre sa progression à chaque instant.

 

La navigation pour les nuls

Même si au début vous n'aurez que la rame pour vous aider à avancer, cela n'est pas viable et vous  apprendrez vite à faire des mâts et des voiles pour tirer parti du vent. Bien que cela ait l'air simple au premier abord, maîtriser la puissance du vent est quelque chose qui devra s'apprendre avec douleur tant manœuvrer est difficile. Il faudra bien comprendre comment orienter ses voiles pour bien prendre le vent et avancer malgré un vent latéral. C'est quelque chose de particulier et parfois punitif de devoir avancer avec un vent contraire et cela ajoute une dimension plus réaliste, tout en risquant de perturber certains joueurs.

Mais tout ce temps passé sur les flots est quelque chose de vraiment agréable et laisse un peu sans voix devant les immensités bleues vous entourant à perte de vue. Une vraie réussite de mon point de vue.

 

Résumé

Windbound est un jeu à prendre avec des pincettes car il n'y aura pas de demi-mesure. On aime ou on n'aimera pas le style, le thème abordé et le gameplay qui frôlera parfois la précision mécanique tant il est plus compliqué qu'en apparence. Les graphismes et la bande-son feront sûrement mouche pour ceux qui aiment le style, mais risquent cependant de vous déboussoler par le contraste entre la douceur et la difficulté inhérente à la survie de votre personnage dans un monde où le bleu est la couleur qui dominera votre journée. Mais ne dit-on pas que c'est la couleur de l'espoir ? Disponible sur de nombreuses plateformes :


Jeux du moment

>> Liste complète <<