Publicité

Journey to the Savage Planet : Hot Garbage [DLC]

Alors que Journey to the Savage Planet avait surpris à sa sortie fin janvier de cette année, c'est avec étonnement qu'un DLC nommé Hot Garbage arrive même pas 3 mois plus tard. Mais bon, mes aventures avaient été rythmées par l'humour complètement débile !  Alors,  lorsqu'Onidra a proposé un voyage supplémentaire, je me suis sans hésitation porté volontaire pour rempiler avec ce nouveau contrat au profit de Kindred, la 4ème société d'exploration spatiale qui m'avait offert tant de souvenirs mémorables.

Hot Garbage propose de voyager sur la planète DL-C1, voisine de la planète principale. La raison ? Votre employeur, avec son budget du Tiers Monde a réussi à acquérir cet astre et envisage d'y installer une station balnéaire. Mais avant cela, vous aurez la tâche de régler quelques soucis provoqués par un concurrent : la 2ème société, Vyper, rivale de votre entreprise.

Concrètement, la planète est une nouvelle zone de jeu, sur laquelle vous pourrez accéder à n'importe quel moment durant votre partie et que vous quitterez comme vous le feriez pour n'importe quelle autre zone : via téléporteur. "Mais qu'apporte donc cette nouvelle planète ?" allez- vous me demander.
Et bien, en plus d'une nouvelle flore et faune à scanner, même si la plupart des créatures restent comme dans le jeu de base des variantes de celles déjà existantes, vous aurez un ensemble de quêtes principales et annexes à accomplir pour environ 2-3 heures de jeu pour tout boucler. Ce n'est pas beaucoup en soi, mais étant donné que le temps pour explorer une zone principale dans son entièreté est dans ces eaux-là, cela reste cohérent, même si on aurait préféré une aventure plus étoffée.
Effectivement, les quêtes proposées sont vraiment trop élémentaires et sans aucune originalité.
Vous pourrez cependant profiter dans votre aventure principale des rares compétences imprimées pour avancer dans ce contenu additionnel. Enfin toutes à l'exception du vol. Parce que oui, vous pourrez voler, enfin en quelque sorte puisque ce sont des anneaux qui vous donneront cette capacité, durant le court temps de votre jauge de boost de jet pack. Passer d'anneau en anneau permettra ainsi de se déplacer plus longtemps, mais uniquement là où il y a un anneau pour se recharger. Il sera donc impossible de voler librement et la fonctionnalité reste tout de même sous exploitée.

D'ailleurs en parlant de sous-exploitation, vous serez confronté à celle de nombre de vos compétences et accessoires. Le grappin sert 1 fois de manière obligatoire, et guère plus pour glaner quelques- unes des cartes postales qui servent d'élément à collectionner. Seules vos grenades serviront pour affronter les nouveaux ennemis, des robots de votre concurrent, et les capacités de double saut de votre jet pack seront mises à contribution un peu également.

Le reste semble avoir été quasi oublié, tout comme la difficulté puisque le DLC se finira en moins de 3 heures et sans difficulté particulière. L'humour d'ailleurs semble aussi faire parti des absents. Non pas qu'il ne soit pas présent, mais il est tellement inférieur à ce que le jeu nous a proposé précédemment. Alors oui, ce Hot Garbage rajoute de nouvelles publicités. Mais elles sont tellement moins drôles que celles du jeu de base. J'ai à peine esquissé un sourire sur une seule des 4. L'IA de votre vaisseau intervient toujours autant et ce coup-ci ne sera pas seule, mais même effet que pour les publicités malgré l'accent québecois que je trouve hilarant.  En même temps, il était difficile de surpasser l'excellence humoristique débile déjà présente dans le jeu, mais je ne sais pas trop, on a l'impression d'avoir sur ce DLC le recueil des choses pas assez drôles qui ont été coupées sur le jeu de base.

Et c'est peut-être là le gros souci de ce DLC : on a l'impression d'avoir une sous-version du jeu de base en moins amusant et moins ambitieux... Et cela me peine grandement de l'admettre, tellement le fun dégoulinait de Journey to the Savage Planet.


Jeux du moment

>> Liste complète <<