Publicité

Doctor Who – The Edge of Time – Le Docteur en VR

Sauver l'univers, ça vous tente ? J'espère que oui, car c'est la mission que vous confiera le Treizième Docteur, en l'occurrence une Doctoresse, dès les premières minutes de ce titre. Après avoir effectué quelques pas, la Doctoresse apparaîtra au travers d'un petit téléviseur pour indiquer qu'un virus risque d'éradiquer le temps et l'espace. Rien que ça ! La voix de Jodie Whittaker vous précise qu'elle ne peut agir directement, étant retenu captive. Le choix opéré par les développeurs est malin, étant donné que la Doctoresse n'apparaîtra jamais directement à l'écran. Le scénario en lui-même n'est pas franchement passionnant à suivre et n'est que prétexte pour voyager dans différents endroits de l'univers à l'aide du TARDIS et accomplir différentes activités plus ou moins bien amenées.

Qu'on se le dise, de par la brièveté du titre (comptez 3 heures pour venir à bout de l'aventure), vous n'aurez pas vraiment le temps de vous ennuyer. Le jeu varie les plaisirs et proposera, entre les puzzles positionnés ça et là dans l'aventure, les passages horrifiques - mon conjoint m'aura entendu hurler en voyant un alien traverser une forêt à toute vitesse - extrêmement réussis, ou encore une séquence rail-shooter plutôt bien fichue. L'atmosphère de chaque lieu est en outre particulièrement bien travaillée et rend l'expérience aussi immersive que déroutante.

La technique est loin d'être en reste. Maze Theory offre des environnements détaillés et correctement texturés qui profitent à l'ambiance globale du titre. Que ça soit la laverie, la forêt ou le vaisseau alien, tout est superbement travaillé et on en vient à se demander si ça ne serait pas mieux pour la BBC de passer par les jeux vidéo pour donner plus de crédibilité (tout en restant kitsch, bien entendu) à l'univers de Doctor Who. La partie sonore est de son côté fidèle à la série, et le doublage (anglais, sous-titré français) parfaitement assumé.

Bien que l'idée me séduise pas mal, il reste néanmoins trop de points d'ombre pour passer un agréable moment. On peut, dans un premier temps, s'attarder sur la prise en main du titre. La Doctoresse bavasse en nous indiquant les objectifs à effectuer, mais presque rien ne vient nous aider à prendre en main notre avatar. On passera donc les premières minutes de jeu à tâtonner et à s'énerver contre les différents éléments d'interaction. Car oui, oubliez tout de suite les possibilités offertes par bon nombre d'expériences VR ; ici, les seuls objets avec lesquels vous pouvez interagir sont ceux présentant un intérêt pour l'aventure. Cela limite grandement la complexité de certaines énigmes de l’œuvre. Certains mouvements génèrent aussi plus de frustrations qu'autre chose, comme le fait de récupérer le tournevis sonique accroché à la taille de notre avatar, qui a la fâcheuse tendance à ne pas suivre notre mouvement de bras.

Le plus gros problème du titre selon moi reste ses modes de déplacements qui, dans les deux cas, sont problématiques, l'un étant tout de même plus "supportable" qua l'autre. En effet, vous pouvez choisir entre deux modes de déplacements. Le mode "angulaire" et le mode "fluide". Commençons par le plus gênant : le mode fluide. Ce dernier, comme son nom l'indique, permet au joueur de se déplacer à l'aide des joysticks de manière "conventionnelle", le joystick gauche servant au déplacement du personnage, le droit à gérer la caméra. Le problème de ce mode étant que le personnage et la caméra frôlent la vitesse d'un escargot et génèrent de ce fait un fort effet de motion-sickness. C'est la première fois pour ma part que je ressentais réellement cette sensation, au point de me sentir nauséeux et de devoir arrêter de jouer après une dizaine de minutes seulement.

Heureusement, le mode "angulaire" a - de mon côté - éliminé totalement cet effet de motion-sickness. Dans ce mode, on va déplacer le personnage en téléportant ce dernier et on changera la caméra par à-coups. Toutefois, la caméra reste lente, et la téléportation du personnage est limité à une portée assez risible alors qu'un délai vient gêner l'utilisation successive du déplacement. Le mode rapide présent dans les options ne parvient pas à corriger ce souci et pourra énerver certains joueurs désirant avancer rapidement dans l'aventure. Dommage.

Faut-il conseiller Doctor Who : The Edge of Time ? Pour les fans de la série disposant d'un casque VR et souhaitant "vivre" un épisode, assurément. Ne soyez toutefois pas très demandeur sur l'écriture. Pour les autres, tout dépendra de ce que vous souhaitez. Si vous voulez un titre court et immersif, le jeu de Maze Theory peut être une bonne pioche, pour peu que vous parveniez à passer outre ses soucis de déplacement/caméra et que vous ne soyez pas trop exigeant sur les puzzles.


Jeux du moment

>> Liste complète <<