Publicité

Autonauts – Un monde de robots

Jeu de simulation et de développement de civilisation que j'ai découvert lors de sa présentation à la Gamescom 2019, c'est avec beaucoup d'envie que je souhaitais mettre la main sur Autonauts. Le studio m'ayant proposé de prendre la main et de le découvrir par moi- même, je me suis empressé d'accepter étant donné que je suis un habitué des jeux de ce style. Malheureusement, la prise en main m'a un peu refroidi ! Voyons pourquoi et ce qui est malgré tout positif dans la mise en place de ce jeu encensé par ses joueurs.

Partant du principe de création et de gestion d'une "ville" ou "civilisation" doté d'un seul protagoniste, le joueur se voit proposer par Autonauts un monde simple doté de fonctionnalités avancées avec l'automatisation accessible à tout âge. Et par âge ce n'est pas l'âge du joueur, car si le principe est accessible à un adulte, les plus jeunes ou moins formés à l'usage des algorithmes pourraient vite être dépassés par les mécaniques du jeu. Commençons par voir en quoi elles consistent et découvrons l'univers développé par Autonauts.

Découverte

Le monde n'est pas fourni par un background très développé. Le joueur incarne un personnage qui semble être échoué sur une île et ne dispose que d'un dispositif à fabriquer des outils. Le joueur apprendra à partir de ces outils à récolter des ressources puis à construire de nouvelles stations, des bâtiments et de nouveaux outils. Le principe d'évolution est très classique, voire trop. Je l'ai trouvé personnellement très linéaire et peu enclin à la personnalisation. En soi, ce n'est pas pour autant rédhibitoire sur ce style de jeu. De très bons city-builders s'en sont sortis avec une grande popularité malgré cette particularité.

Là où le bât blesse, c'est qu'il est très rigide, les technologies ne se débloquant au début que dans un ordre prévu par les développeurs. Si cela permet d'aborder sereinement le jeu et d'être guidé via un tutoriel que l'on pourrait qualifier d’excellent et complet, aucune zone d'ombre n'est laissée et il y a peu de place à la découverte de mécaniques par le joueur. Enfin, particularité intrinsèque au style des jeux de construction, Autonauts est un sandbox où le joueur est "libre" et n'a pas de but précis, si ce n'est de faire croître sa civilisation comme il le souhaite.

Les graphismes sont simplistes, comme vous pouvez le voir dans la bande annonce ci-dessous. Sa bande son est plus discrète que le suggère la vidéo et pourra être coupée car, à la longue, les bruitages deviennent un peu répétitifs.

 

Robots et Automatisation

Venons-en au fait et regardons plus précisément comment il faut gérer ses robots pour faire évoluer le monde. D'abord, il est possible de tout faire à la main, le personnage que nous contrôlons peut très bien construire les bâtiments, fabriquer les outils et récolter l'ensemble des ressources nécessaires à sa progression technologique. Cela serait toutefois bien moins intéressant bien que plus dur, car il serait alors impossible de gérer deux tâches à la fois. Et ne parlons pas d'en gérer plus de deux, ce qui devient rapidement nécessaire.

A titre d'exemple, nous nous concentrerons sur une tâche principale, la gestion d'une ressource et sa transformation. Le même principe est à appliquer à divers degrés sur chaque ressource différente, avec plus ou moins d'objets et de bâtiments à construire selon celle qui a été choisie. Pour expliciter cela, nous regarderons le bois, première ressource exploitée par le tutoriel, pour ne pas non plus dévoiler toutes les possibilités offertes à ceux qui voudraient les découvrir par eux mêmes.

La première étape du jeu consiste donc à fabriquer ses premiers outils rudimentaires. Une pioche, hache et bêche seront disponibles à la fabrication et nous commencerons par la hache pour couper le bois, en faire des planches puis construire notre premier dispositif pour fabriquer des robots. Le principe est simple : récolter, remplir et recommencer pour le suivant.

Après avoir obtenu ce robot, c'est là que l'automatisation commence. Il devient possible de lui faire effectuer une tâche. nous suivons le tutoriel et lui faisons couper du bois, puis nous rajoutons un deuxième robot pour creuser des trous et un troisième pour les remplir avec des graines. Vous avez compris le principe : chaque robot effectuera les tâches assignées et il devient possible de tout automatiser. Oui, vraiment tout, même la "recharge" des robots. Ainsi après quelques dizaines de minutes, la gestion de forêt, incluant la repousse et le stockage des productions, la recharge des robots et la production des outils est mise en place, et il ne reste qu'à recommencer avec d'autres ressources.

Si cela peut paraître très flou dans la mise en place de l'automatisation, c'est bien normal. Ce n'est pas quelque chose qu'il est aisé d'expliquer ainsi par écrit. Je vous invite donc à voir la vidéo suivante où nous avons recommencé une partie pour vous expliquer les bases de la gestion de ces algorithmes. Sachez juste que si vous connaissez les logiciels Scratch ou le site internet Studio Code, vous serez très familiarisé avec l'interface de gestion des algorithmes.

 

Communauté et partage

Autonauts fédère une communauté soudée qui partage de nombreuses informations et astuces sur les forums steam et autres sources en ligne. Des joueurs se sont lancés des défis pour agrémenter le jeu et des mods sont envisagés, même si cette possibilité n'est pas ouverte pour le moment par les développeurs. Elle est prévue dans un futur à préciser, donc il faudra être patient. En revanche, ce qui est bien, c'est qu'il est possible de copier ses algorithmes en jeu par le biais d'un bouton pour les coller ensuite dans une image et les partager.

Si la fonctionnalité permet de meilleurs échanges entre joueurs, elle reste anecdotique, les joueurs pourraient très bien prendre des captures d'écran eux- mêmes via des logiciels annexes. Ce qu'il manque à cela est la possibilité de partager le script de son robot et de le copier dans un autre ou de le partager avec un autre joueur qui n'aurait alors qu'à le copier et non plus à le refaire intégralement. Cela s'avère en effet très fastidieux de créer chaque script, même si c'est la partie que j'ai trouvé la plus intéressante.

J'aurai aussi aimé voir un mode coopératif, car,  en soi rien n'empêcherait plusieurs joueurs de s'entraider en temps réel à faire progresser leur monde. Ce n'est malheureusement pas le focus sur lequel le studio se concentre actuellement et c'est rédhibitoire pour moi ces derniers temps. Si un jeu n'a pas de coopératif a minima, je n'y passe que peu de temps car je ne peux y jouer avec mes amis. Imaginez Minecraft sans multijoueurs et vous comprendrez sûrement mieux ma vision des choses, même si l'univers est moins étendu dans Autonauts.

 

Bilan

Les bons points d'Autonauts portent sur sa jouabilité. L'automatisation est très bien gérée pour les non initiés aux langages de codage et est intuitive. En revanche la mécanique pourrait être bloquante si l'on n'est pas habitué à gérer des algorithmes ou que l'on ne souhaite pas apprendre à en manipuler.

Le support graphique est adapté et tend à donner une impression de simplicité qui masque la complexité des mécaniques. Cela joue donc sur deux tableaux mélangeant des éléments simples comme une bande son discrète et des mécaniques complexes allant vers un principe de recherche d'optimisation.

En soi, le tout promet et donne réellement des heures de jeu si l'on accroche. Malheureusement, avec près de deux à trois heures pour terminer le tutoriel complet, près d'une personne sur cinq abandonne avant la fin du dernier d'après les succès steam. Et cela n'est pas sans parler des succès suivants où seule une personne sur trois est arrivée à les compléter alors qu'ils ne demandent pas de récolter des ressources en quantité inaccessible. Cela montre bien à quel point Autonauts s'adresse à un public dit de niche (peu nombreux). Heureusement, il semble porté par une communauté soudée qui s'entraide, comme c'est souvent le cas avec de nombreuses méthodes, astuces de mise en place et algorithmes partagés sur des wikis, forums et réseaux sociaux.

Je ne conseillerais donc pas personnellement le jeu car je n'y ai pas accroché. En revanche, si vous le testez, par exemple en misant sur le système de remboursement de Steam pour voir s'il vous plait ou non, et que vous accrochez, foncez car il vous promet littéralement des heures de jeu. Les développeurs nous avaient montré des villes automatisées très impressionnantes, mais nécessitant des centaines d'heures de jeu pour arriver à ce point d'évolution des technologies.


Jeux du moment

>> Liste complète <<