Publicité

Snakebyte – Souris Mouse: Ultra

Cet été, snakebyte a sorti une nouvelle souris, la Mouse: Ultra. Ayant récemment testé l'excellente Pulsefire Dart d'HyperX et la non moins excellente Viper Ultimate de Razer (que j'utilise d'ailleurs depuis), je reste toujours à l'écoute des nouveautés du marché, et j'ai donc avec plaisir accepté de tester le nouveau produit du constructeur allemand qui ne me l'a que très récemment adressée.

La souris est livrée dans une petite boite sombre, la photo de la souris se détachant à peine en facade malgré les effets RGB. Il y a une petite porte, permettant de voir la véritable souris protégée par un emballage en plastique transparent. Cela donne un rendu du plus bel effet, comme un bijou précieux dans son écrin.

Le corps de la Game: Mouse Ultra est en plastique granuleux, n'étant pas sans rappeler le toucher des produits Razer. Les deux côtés sont structurés de façon à offrir des supports aux doigts, qui s'encastrent naturellement pour le plus grand confort de la main. La souris est en effet assez "haute", ce qui amène le pouce et le petit doigt à se reposer sur la souris, et non à glisser sur le tapis. En complément, de petits grains sur les endroits de pression latéraux droite et gauche offrent une prise en main excellente, que même la transpiration ne pourra pas mettre en péril.

En soi, par rapport aux concurrents de la même gamme de prix, cette souris ne se démarque pas dans ses caractéristiques. Avec une accélération allant jusqu'à 50G, son capteur optique revendique les 16 000 DPI. Les DPI se règlent en 7 rangs configurables qui se sélectionnent en utilisant le bouton dédié sur le haut de la souris, en dessous de la molette. Chaque changement de DPI se visualise sur le côté gauche de la souris, sous la forme de 4 rectangles, donnant l'impression d'une jauge.

En complément des habituels clics droit et gauche, la souris se dote de deux boutons programmables sous le pouce, ainsi que d'un clic sous la molette. Cette dernière est recouverte d'un plastique doux, rendant son utilisation très agréable. Clairement, la forme ergonomique et la présence des boutons sur la face gauche en font une souris de droitiers.

Sous le ventre de la souris, une trappe s'ouvre, avec à l'intérieur trois poids de 4 grammes chacun. Vous pourrez ainsi alourdir ou alléger la souris de 12 grammes au maximum, en tout cas si vous réussissez à sortir les poids des emplacements prévus (ils sont bien coincés et j'ai dû utiliser une paire de ciseaux pour les faire sortir). La boite parlait "d'éléments coulissants interchangeables avec différentes résistances de glissement", et j'avoue que cela m'a pendant un moment intriguée car je ne trouvais aucun autre élément dans la boite... En fait, les 3 patins qui, sur les photos, sont en noir se retournent, tenant sur la souris par magnétisme. Ils deviennent alors des patins métalliques. Même si je n'ai pour ma part pas ressenti une grande différence de glisse, c'est la première souris que je teste avec cette possibilité.

Enfin, souris exclusivement filaire, le câble d'1 mètre 50 ne limite en rien les mouvements, sans pour autant totalement offrir la liberté à laquelle je me suis habituée (mais c'est ici un débat dans lequel je ne m'engagerai pas entre les avantages et les inconvénients du sans-fil).

Le logiciel à télécharger sur le site officiel, entièrement traduit en français, est organisé en quatre onglets :

  • Fonction : pour configurer l'action des boutons (pouvant être lié à un profil)
  • Performance : pour personnaliser les 7 niveaux de la sensibilité et le taux de rafraîchissement de la souris (125, 250, 500 et 1000).
  • Éclairage : pour choisir les couleurs (la souris étant par défaut jaune), et l'effet (uni fixe, arc-en-ciel, aléatoire et RVB), avec la possibilité de rattacher ce choix à un profil.
  • Réglages : pour changer la langue et restaurer les paramètres d'usine.

Chaque profil porte un nom et s'associe à des jeux ou des applications (permettant par exemple de monter les DPI sur les FPS tout en gardant une sensibilité plus gérable au quotidien).

Là où la souris se différencie réellement de ses concurrentes, c'est au niveau de sa personnalisation. Alors oui, comme tout produit gaming sorti ces dernières années, son éclairage RGB amène à pouvoir choisir ses lumières parmi plus de 16,8 millions de couleurs différentes. Mais snakebyte va plus loin en proposant une seconde coque personnalisable ! Dans la boite achetée, la souris est livrée avec une coque classique, estampillée du logo de snakebyte (une tête d'alien dans un cercle). En envoyant une requête à snakebyte accompagnée d'une preuve d'achat et d'une image, vous recevrez sans coût supplémentaire une coque gravée de votre avatar ou votre logo (offre valable pour l'Europe uniquement). J'ai eu ainsi la surprise de trouver une coque avec le logo de Game-Guide, comme vous l'avez sans doute remarqué sur les photos ci-dessus. Malheureusement, le dragon n'est pas passé, le logo est donc incomplet, j'ignore si c'est une erreur lors du choix de l'image ou une impossibilité matérielle à traiter des graphismes complexes. Malgré tout, cela est plutôt classe, d'autant plus lorque la souris est branchée au PC et qu'elle brille de mille feux.

Agréable autant à l'oeil qu'à l'usage, cette souris est efficace, tout en offrant une personnalisation inédite que j'aimerais maintenant avoir sur toutes mes souris ! Un peu plus grosse que les souris que j'affectionne et plus lourde même en l'absence des poids, elle offre une glisse efficace qui plaira aux joueurs exigeants. Son prix est de 79,99€, ce qui correspond aux moyennes de la gamme, avec ici en plus en bonus la seconde coque personnalisée. Si vous recherchez un produit unique pour un ami joueur, ou que vous voulez juste vous faire plaisir, la souris Game: Mouse Ultra est sans aucun doute un produit à considérer !

Game: Mouse Ultra


Jeux du moment

>> Liste complète <<