Publicité

HyperX – Souris Pulsefire Dart et base de recharge ChargePlay Base

J'ai la première fois découvert ces produits lors de la gamescom, dans un de stands de la zone business. Même si c'est toujours l'occasion unique de discuter avec les chefs de produits et d'en apprendre plus sur les inspirations des marques, ce n'est pas le meilleur moment pour réellement tester un produit. L'intervenant montre l'objet, on le prend entre les mains, éventuellement on fait quelques manipulations, puis on passe déjà à l'objet suivant déposé sur la table. Je n'ai donc pas hésité à demander un échantillon dès que les produits sont sortis afin de pouvoir les prendre en mains. À savoir que la souris ne nécessite pas la station de recharge et inversement, la station de recharge peut tout à fait être utilisée pour d'autres appareils. Mais, bien sûr, les deux ont été développés afin de se compléter.

Les emballages sont assez classiques et vont à l'essentiel, avec le bandeau rouge rappelant les couleurs de la marque. L'intérieur n'est pas bien luxueux, cela sent une certaine économie, sans doute dans une optique de coût et de poids. Je ne peux cependant rien dire sur l'état des produits, qui sont tous les deux impeccables. Donc le peu de protection est au moins efficace.

La souris, exclusivement pour droitier, est esthétiquement fidèle aux standards actuels du marché. La courbure n'est pas très prononcée, mais suffisante pour assurer une bonne assise du pouce et l'accès aux deux boutons latéraux. Une surface molle et granuleuse offre un excellent grip, le même matériau étant utilisé de l'autre côté, au niveau du petit doigt. "Molle" est sans doute exagérée, car le doigt ne s'enfonce pas réellement, sauf en appuyant fermement. Mais ça l'est suffisamment pour éviter toute pression inutile (et ça occupe durant les pauses, je me suis plusieurs fois surprise à enfoncer légèrement mon pouce lorsque je cherchais mes mots) . En complément du clic gauche et du clic droit, la molette est réactive, tout à la fois sur une pression verticale que latérale (de la droite vers la gauche). Il y a enfin le paramétrage des DPI, permettant grâce au capteur Pixart 3389 de monter à une précision 3 200 DPI.

Souris avant tout sans fil, la Pulsefire Dart se recharge avec n'importe quel chargeur compatible Qi (nous en parlerons plus bas), ou directement en branchant le câble USB/Type C fourni à l'avant. Rien n'empêche donc de l'utiliser comme une souris classique, profitant d'une bonne longueur (1,8 m), même si ce serait passer à côté de son incroyable autonomie. Afin que le sans- fil fonctionne, il ne faut pas oublier d'installer le receveur, qui se présente sous la forme d'un minuscule périphérique USB à brancher sur n'importe quel port de son PC. Afin de ne pas le perdre, et de profiter de l'extension de la portée du signal, je l'ai utilisé avec l'adaptateur sans- fil USB fourni, ce qui a l'avantage d'apporter le signal à portée de main pour les joueurs qui auraient leurs ordinateurs posés au sol, sous le bureau. Du coup, le câble se branche en Type C sur l'adaptateur, puis le receveur se branche à son tour dedans. En cas de panique batterie, j'ai donc le câble à portée de main !

HyperX annonce 50 heures d'autonomie avec l'illumination LED par défaut, passant à 90 heures si les lumières sont éteintes. Je peux confirmer que je ne suis jamais tombée en panne de batterie alors que je l'utilise depuis maintenant plus d'une semaine de manière intensive, travaillant toute la journée avant de sortir en raid sur World of Warcraft le soir. Je n'ai vu qu'une seule fois l'alerte de batterie basse (qui se déclenche à 15% par défaut), signifiée par une lumière clignotante rouge régulière : lorsque je l'ai utilisée sans la recharger sitôt sortie du paquet (elle n'a tenu qu'une heure environ à ce moment là). Afin d'économiser la batterie, la souris possède par défaut une veille automatique, la faisant s'éteindre toute seule quand elle n'est plus utilisée pendant plus d'une minute, ce qui doit beaucoup aider à économiser la batterie. La souris se réveille quasi instantanément dès qu'elle est réutilisée, ce qui n'occasionne aucune gêne. Elle a également un bouton on/off, qui sert principalement dans l'optique d'un déplacement (car au jour le jour, la veille automatique est bien suffisante, éteignant toutes les lumières gênantes la nuit).

Particulièrement légère, la souris pèse 110g sans câble, poids qui passe à 150g avec son câble. Il n'y a aucune possibilité de rajouter des poids pour les joueurs préférant un périphérique plus lourd.

Par défaut, la souris cycle entre plusieurs couleurs, passant toutes les 2 secondes environ du rouge, au jaune, au vert, au bleu, au violet... Totalement optionnel, le logiciel HyperX NGenuity permet de modifier les paramètres DPI, de créer des macros, de gérer l'autonomie électrique, et de changer l'illumination RGB. Je ne l'ai pas installé immédiatement, et je n'ai pas rencontré de problème dans une utilisation quotidienne. Par contre, je vous conseille de le faire à l'occasion pour les mises à jour du firmware... mais branchez le câble, car l'auto-veille de la souris a planté la mise à jour et le sans-fil ne fonctionnait plus. J'ai donc dû brancher une seconde souris pour relancer la mise à jour et tout corriger (après un moment de panique en craignant de l'avoir grillée).

La station de recharge ChargePlay Base est l'accessoire qu'il me fallait sur mon bureau, possédant également un iPhone 8. En effet, contrairement aux autres bases Qi que j'ai pu tester, celle d'HyperX a la particularité de charger simultanément deux appareils compatibles Qi, fournissant une charge totale de 15W (ou 10W si un seul bloc est utilisé). Branchée sur le secteur, la station de recharge fonctionne donc même quand l'ordinateur est éteint. Dès qu'un appareil compatible est posé dessus, une lumière rouge s'affiche au centre s'il y a une charge active, et ce jusqu'à ce que l'appareil soit totalement chargé.

La vitesse de recharge est correcte, similaire aux standards du Qi. Bien entendu, si je veux que mon téléphone ne prenne pas trop longtemps, j'ai tout intérêt à ne pas mettre la souris au même moment, d'autant plus que cela va très vite pour elle : la pause café d'une dizaine de minutes est c'est reparti pour de nombreuses heures de jeu. Le seul souci, que je rencontre également avec les autres chargeurs, est l'identification exacte de la zone de chargement. Bien qu'utilisant la base depuis une semaine, je tâtonne encore, devant m'y reprendre à plusieurs fois avant de trouver le bon emplacement, ayant remarqué que le périphérique n'est pas reconnu si je le "glisse" à la surface, mais seulement si je le dépose.

Avant de tester ce matériel fourni par HyperX, j'utilisais encore la souris Razer Mamba avec son tapis de souris Firefly HyperFlux que je possède depuis avril 2018. Je me suis habituée au sans-fil, et je ne pense pas que je serais en mesure de réutiliser une souris filaire. Cependant, la configuration proposée par Razer a ses limites : les bords du tapis de souris. Si la souris glisse en dehors, elle se désactive après quelques secondes. J'ai rencontré plus d'une fois ce problème, même si avec l'habitude j'ai pris le réflexe de remonter suffisamment vite en zone sûre pour ne pas avoir de coupure. Grâce à l'adaptateur, la souris d'HyperX fonctionne partout sur mon bureau, et même bien au-delà ! J'ai testé et cela fonctionne depuis le couloir à plus de 3 mètres ! La Pulsefire Dart ne pèse que 10 grammes de plus, et se positionne très clairement comme une compétitrice de choix, d'autant plus que le prix est bien inférieur : comptez 119,99€ pour la souris, et rajoutez 69,99€ si vous désirez y joindre le chargeur optionnel (pour mémoire, il faut compter maintenant autour des 225€ pour la Razer Mamba avec son tapis de souris Firefly).

Vous pouvez trouver plus d'informations sur le site officiel, ainsi que les caractéristiques techniques ci-dessous :

  • Forme : Ergonomique
  • Capteur optique : Pixart PMW3389
  • Résolution : jusqu’à 16 000 DPI
  • Pré-réglages DPI : 800 / 1 600 / 3 200 DPI
  • Vitesse : 450ips
  • Accélération : 50G
  • Boutons : 6
  • Commutateurs des boutons gauche/droit : Omron
  • Durée de vie ses boutons gauche/droit : 50 millions de clics
  • Effets lumineux : Éclairage RGB par LED (personnalisable avec le logiciel HyperX NGENUITY)
  • Mémoire embarquée : 1 profil
  • Type de connexion : 2.4GHz sans fil / filaire
  • Durée de vie de la batterie (dépend de des conditions d’utilisation et de l’informatique):
    • 90 heures - LED éteint
    • 50 heures – Éclairage LED par défaut
  • Type de charge : Charge sans fil Qi / filaire
  • Taux de rapport : 1000Hz
  • Type de câble : Câble de chargement/données détachable
  • Poids (sans câble) : 112g
  • Poids (avec câble) : 130g
  • Dimensions :
    • Longueur : 124.8mm
    • Hauteur : 43.6mm
    • Largeur : 73.9mm
  • Longueur du câble : 1.8m
  • Nombre d’appareils : 2 appareils compatibles Qi
  • Sortie Qi : jusqu’à 15W au total4
  • Indicateurs : 2 indicateurs LED
  • Adaptateur secteur : 24W (5V/3A; 9V/2A; 12V/2A)
  • Type de câble : USB Type-C
  • Longueur du câble :  1.8m
  • Dimensions : 215.04mm x 90.91mm x 17.36mm
  • Poids (sans câble) : 135g
  • Poids total : 254.3g

Jeux du moment

>> Liste complète <<