Publicité

Red Dead Redemption 2 – Arthur riposte sur PC

L'année dernière, je découvrais sur PlayStation 4 l'univers de Red Dead Redemption à l'occasion de la sortie du II, le 26 octobre 2018, n'ayant pas eu l'occasion de jouer au premier du nom. J'avais énormément apprécié cette aventure mais, après une dizaine d'heures, je m'étais lassée, notamment à cause de l'utilisation de la manette. Je suis une joueuse PC avant tout et, même si j'apprécie le confort du canapé et de la manette pour certains types de jeux, j'ai beaucoup trop de mal à viser correctement. La sortie de Red Dead Redemption 2 sur PC était donc quelque chose que j'attendais avec beaucoup d'impatience.

Si vous vous posez la question, il est à noter que les deux versions ne sont pas compatibles. Si vous aviez déjà une progression sur console, vous pouvez l'oublier, Rockstar Games n'a prévu aucun outil officiel permettant un import de votre sauvegarde.

Nous incarnons Arthur Morgan, un hors-la-loi en 1899, une époque charnière pour l'Ouest américain, marquant la fin de l'âge d'or pour ces brigands. Le pays commence à devenir civilisé, les polices étant de mieux en mieux organisées, repoussant année après année les frontières des zones libres où la loi du plus fort s'applique. Arthur appartient à la bande de Dutch, composée d'hommes de main comme notre héros, de voleurs et de meurtriers vivant en marge de la société. Ils sont accompagnés de personnages atypiques : des prostituées, une veuve, un Allemand prêtant de l'argent aux désespérés, ou encore un révérend porté sur la bouteille qu'il faut aller sauver de l'alcool et des tables de jeux. Même le chef, Dutch, est spécial, avec une vision très "fleur bleue" de ce choix de vie.

Au début de l'histoire, la bande de Dutch est en déroute, fuyant la région de Blackwater suite à une opération qui s'est mal passée. Nous n'avons que peu de détails, Arthur n'était pas présent au moment des faits, et ses collègues ne sont pas très fiers de ce qu'il s'est passé. Alors que les chevaux luttent pour avancer dans la neige, nous saurons juste que Dutch a tué une femme lors d'une opération sur un bateau et que désormais toutes les polices sont à leur recherche. Délestée de son argent et de plusieurs membres importants, la bande de Dutch va devoir lutter pour se relever, d'autant plus que ses rivaux historiques, la bande des O'Driscoll, est également présente dans la région. Armes, nourriture, munitions, tout manque, et chaque membre du groupe, Arthur en premier, va devoir contribuer à une caisse commune pour améliorer le quotidien de la bande et lui rendre sa grandeur d'antan.

Shooter à la troisième personne, le jeu se base sur un gameplay très classique, le clic droit zoome sur la cible, tandis que le gauche tire. La molette ouvre une roue des armes, pendant que le jeu en arrière-plan se met dans un ralenti très prononcé. Les munitions sont à compter, mais cela ne représente pas de problème : elles ne coûtent pas cher, elles peuvent même se créer, et se trouvent à profusion un peu partout. Il n'est donc pas nécessaire d'en faire l'économie.  Le jeu intègre un système de couverture assez complexe, permettant de se baisser (Ctrl), ainsi qu'une mise à l'abri automatique liée par défaut à A et qui colle contre une surface verticale. Dans les deux cas, l'objectif est de prendre moins de dégâts, bien sûr ! Lorsqu'un super tir est effectué, le jeu propose un replay de la scène, avec un filtre sépia du plus bel effet.

Réaliste, le jeu ne propose que des armes à feu d'époque, des revolvers, des fusils, des carabines et quelques rares pistolets. Du côté des armes blanches, le choix est aussi limité à ce qui existait en cette fin du XIXème siècle, avec des couteaux de lancer, un couteau de chasse et un arc, des armes discrètes et pratiques pour éliminer sans attirer l'attention. Le personnage porte tout un tas d'objets utiles pour mener sa vie de criminel, comme notamment de la dynamite, des jumelles, un bandana, des gants, un chapeau, un appareil photo, un lasso... L'inventaire n'est pas illimité cependant, Arthur ne peut porter qu'une quantité limitée de chaque élément. S'il ramène du gibier, il ne pourra en prendre qu'un sur la croupe de son cheval (ce qui l'empêchera de ramener des peaux ou de prendre un passager).

Trois indicateurs définissent le bien-être d'Arthur : la vie, l'énergie et le sang-froid. Le symbole intérieur définit la cadence de régénération et se dégrade au fur et à mesure que le personnage se fatigue. La jauge extérieure est, quant à elle, impactée par le jeu en lui-même : la vie descendra si Arthur prend des dégâts, l'énergie sera consommée en accomplissant des efforts physiques, tandis que le sang-froid ralentira l'action pendant quelques secondes (très pratique pour viser). Pour régénérer tout ça, le plus simple consiste à dormir, un lit est à sa disposition au camp de la bande ou il existe des chambres d'hôtel à louer dans toutes les villes importantes. Dans les lieux sauvages, Arthur peut installer un campement, qui lui donne également accès à l'artisanat (cuisine, création d'appâts, fonte des munitions). Si le temps presse, il existe des fortifiants, de la nourriture, des cigarettes, du tabac à chiquer...

Le cheval a également deux jauges, que sont la vie et l'énergie, qui sont gérées de la même façon. Une monture est offerte dans la quête, il y en a aussi dans certaines éditions, il faudra sinon dépenser de l'argent pour en acheter d'autres (pour un maximum de trois), tout comme pour investir dans du meilleur équipement. En montant toujours la même monture, Arthur crée un lien particulier avec l'animal, débloquant des capacités spéciales. Ainsi, mon pur-sang peut désormais effectuer un arrêt d'urgence, ainsi que se déplacer latéralement ou ruer pour se débarrasser d'ennemis trop collants. Il est conseillé de l'attacher par terre ou à un arbre s'il n'y a pas de barre d'attache à proximité dès qu'Arthur descend, cela évite qu'il panique et éventuellement qu'il se retrouve au milieu d'une fusillade. S'il s'est trop éloigné, il suffit de le siffler et il arrivera s'il n'est pas trop loin. Pour aller plus vite d'un lieu à un autre, les diligences et le train sont là pour ça (le voyage se fait alors en mode rapide, le temps d'un écran de chargement), le cheval attendant automatiquement à l'arrivée. En achetant une amélioration au camp, il est également possible de se rendre directement dans un endroit précédemment visité.

Durant les dix premières de jeux, les différentes activités de jeu sont présentées : le brigandage, l'attaque de train, la chasse à la prime, le vol de bétail, la pêche, la chasse, le recel, la récupération de dette, la protection des filles de joie, les jeux (poker, dominos, blackjack et jeu du couteau)... Il y a les quêtes principales, bien sûr, et toute une foultitude d'autres activités secondaires qui se débloquent en explorant l'immense région autour de Valentine, la ville de départ. Il y a aussi de nombreuses personnes qui ont besoin d'aide pour trouver des trucs : une paléontologue veut des os des dinosaures, un collectionneur cherche des cartes de paquets de cigarettes, un auteur rassemble des témoignages d'as de la gâchette pour écrire un livre, un illuminé étudie des sculptures. Il y a aussi des cartes au trésor et des animaux légendaires à traquer.

La plupart du temps, la bande de Dutch est du mauvais côté de la loi, mais elle assume. Même si Arthur est le premier à dire qu'il n'est pas un type bien ("je suis ignare, laid et méchant") et qu'il tue allègrement des gens en avançant dans l'histoire, le jeu offre de nombreuses opportunités de choisir son alignement. Est-ce qu'il faut aider cette jeune femme qui se dit innocente, au risque de tomber dans une embuscade ? Est-ce qu'un témoin gênant peut être raisonné, ou doit-il être tué pour s'assurer qu'il ne parlera pas ? En fonction de ses actions, Arthur gagnera ou perdra en respectabilité, ce qui influera sur la façon dont les gens extérieurs interagissent avec lui. S'il y a des témoins de ses crimes, et que ces témoins alertent les autorités, une prime est posée sur sa tête, rendant des zones très dangereuses tant que la prime n'est pas payée au bureau de poste le plus proche. J'ai pour ma part essayé d'en faire un méchant au grand coeur. Il tuera quand il faut, mais il viendra au secours de la veuve et de l'orphelin, n'hésitant pas à répondre aux appels de détresse des gens perdus sur la route.

Le rythme est relativement lent, notamment en raison de la taille du monde et de l'éloignement entre chaque objectif. Ces trajets sont souvent l'occasion de longues discussions entre Arthur et ses comparses, revenant toujours à l'éternelle question de leur futur. Certains pensent arrêter, d'autres, comme Arthur, ne se voient pas faire autre chose, surtout que les rares qui ont essayé d'arrêter sont toujours finalement retombés dans cette vie de hors-la-loi. Entre survie et (en)vie de liberté, la frontière est mince.

Les paysages sont à couper le souffle, magnifiés par ma Nvidia RTX (qui a sorti un pilote spécial), avec une météo changeante et un cycle jour/nuit. Le même lieu n'aura absolument rien à voir entre une matinée ensoleillée et une soirée d'orage. Le mode photo est là pour capturer ces instants de liberté dans l'ouest qui profite encore dans cette région de centaines de kilomètres vierges de toute intervention humaine. La bande-son est à la hauteur des paysages, avec une musique qui sait se faire discrète la plupart du temps, respectant les sons de la nature grouillante de vie. Les animaux sauvages évoluent autour des hommes, qui sont encore loin d'être l'espèce dominante en ces terres dangereuses.

J'adore cette immersion dans ce monde qui n'existe plus, galopant sur mon cheval dans l'immensité sauvage. Bien qu'il n'existe pas de niveaux de difficulté, la mort reste peu punitive et le jeu propose même de passer un point de sauvegarde après trois échecs en cas de difficulté. Mais, clairement, si vous espérez passer votre temps à jouer au héros et tirer partout, vous allez vite déchanter. Il m'a fallu au moins quinze heures de jeu avant d'atteindre le second chapitre ce qui correspond, d'après la sauvegarde, à seulement 15% du scénario, et j'ai peut-être eu seulement une heure de combat grand maximum. Sans compter que je n'ai même pas encore cherché d'éléments de collection qui je pense n'incluront pas plus de bagarre. Vous l'aurez compris, Red Dead Redemption 2 est avant tout un jeu d'exploration avec une histoire forte autour du thème de la rédemption, vous mettant dans les bottes d'un personnage attachant qui n'a rien d'un héros classique. Il ne gagnera pas en puissance au fur et à mesure, bien au contraire, son évolution se fera plus sur sa psychologie que, comme d'habitude dans les jeux du genre, sur un gain en statistiques et en compétences. Arthur a été adopté par Dutch quand il avait une dizaine d'années, sauvé de la misère et de l'abandon. Vingt ans plus tard, avec la vie qu'il mène, il se sait en sursis, inadapté aux nouvelles règles qui sont en train de s'établir, un monde qui n'a plus besoin de tueurs. Il a fait la paix avec cet état de fait, en devenant un personnage sombre, exactement comme je les aime.

Pour conclure avec les bugs, car j'ai vu pas mal de discussions à ce sujet fleurir sur internet dans les derniers jours... Désolée de vous décevoir : je n'en ai pas eu. Alors oui, parfois Arthur prend un peu trop de temps à se cacher correctement derrière un élément du décor, le faisant mourir bêtement juste à côté d'un gros rocher. J'ai tué ma monture en me prenant un arbre à pleine vitesse, alors que j'avais pourtant demandé à changer de direction. Arthur s'est réveillé sur une falaise, à bien 200 mètres de là où je l'avais fait s'endormir. Mais ce ne sont que des détails très mineurs. Je n'ai pas eu un seul crash en une journée quasi ininterrompue de jeu, mon audio ne s'est pas désynchronisé et le jeu reste fluide... ensuite, mon PC est largement au-dessus des spécifications recommandées, donc attention si vous avez une configuration un peu juste, il semblerait que l'expérience ne sera pas aussi bonne qu'elle l'a été chez moi.

  • Système d'exploitation : Windows 7 - Service Pack 1 (6.1.7601)
  • Processeur : Intel® Core™ i5-2500K / AMD FX-6300
  • Mémoire : 8 Go
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 770 2 Go / AMD Radeon R9 280 3 Go
  • Espace disque dur : 150 Go
  • Carte son : compatible DirectX
  • Système d'exploitation : Windows 10 - mise à jour d'avril 2018 (v1803)
  • Processeur : Intel® Core™ i7-4770K / AMD Ryzen 5 1500X
  • Mémoire : 12 Go
  • Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1060 6 Go / AMD Radeon RX 480 4 Go
  • Espace disque dur : 150 Go
  • Carte son : compatible DirectX

En tout cas, à titre tout à fait personnel, ce portage est à la hauteur de mes attentes. J'ai retrouvé tout ce que j'avais adoré sur PlayStation 4, avec des contrôles qui me conviennent mieux. Que demander de plus ? Sachez également que cette version PC contient des contenus exclusifs dont vous trouverez la liste ci-dessous.

Trois nouvelles missions de chasseur de primes :

  • Herman Zizendorf a volé des outils à des ouvriers. Partez à sa poursuite dans Blackwater.
  • L'ancien officier de la cavalerie confédérée Camille de Millemont est recherché mort ou vif du côté de Catfish Jacksons, mais ses sbires ne sont jamais loin derrière.
  • Bart Cavanaugh et sa bande se sont installés à Big Valley. Attrapez Bart mort ou vif sans alerter sa bande si vous voulez éviter de gros ennuis.

Deux nouveaux repaires de bande :

  • Confrontez la dangereuse bande de Del Lobo dans ses nouveaux repaires situés à Gaptooth Breach et Solomon's Folly.

Deux nouvelles cartes au trésor :

  • Partez à la recherche de trésors en suivant les nouvelles cartes Les jalons de l'opulence et Le sentier élémentaire pour découvrir des lingots d'or et d'autres récompenses.

Une nouvelle mission : "Aux quatre coins de la terre". Cueillez les plantes demandées pour découvrir de nouvelles recettes.

De nouvelles armes pour le mode Histoire :

  • Le pistolet M1899, une toute nouvelle arme de poing semi-automatique à chargeur pré-rempli.
  • La carabine Evans, une carabine à répétition haute capacité (auparavant disponible uniquement dans Red Dead Online).
  • Le revolver de flambeur, un revolver double action orné (auparavant disponible uniquement dans Red Dead Online).
  • Le revolver LeMat, un revolver puissant pouvant également tirer de la mitraille (auparavant disponible uniquement dans Red Dead Online).

De nouveaux chevaux pour le mode Histoire :

  • Le pur-sang arabe bringé marbré, une monture rapide et agile.
  • L'appaloosa tacheté, magnifique et rustique, idéal pour les longs voyages à travers le pays.
  • L'andalou Perlino, un animal solide et robuste, idéal pour la chasse (auparavant disponible uniquement dans Red Dead Online).
  • Le pur-sang arabe alezan doré, une bête au pas léger dotée d'une superbe robe (auparavant disponible uniquement dans Red Dead Online).
  • Plus trois nouveaux chevaux sauvages : ouvrez l'œil pour apercevoir un cheval du Kentucky à la robe Isabelle clair, un Morgan alezan brûlé ou un Tennessee Walker palomino doré parmi les troupeaux sauvages.

Cinq nouvelles amulettes à collectionner avec de nouveaux effets :

  • Serre de faucon : réduit de manière permanente la vitesse à laquelle la jauge d'énergie se vide lorsque vous bandez un arc de 30 %.
  • Œil de chat : augmente de manière permanente la durée des effets du fortifiant de 20 %.
  • Dent de requin : augmente de manière permanente l'expérience du lien d'affection avec le cheval de 10 %.
  • Carapace de tortue : augmente de manière permanente la vitesse à laquelle la jauge de santé se remplit de 10 %.
  • Bec de corneille : augmente de manière permanente la quantité de munitions trouvées en fouillant de 10 %.

Vous trouverez le jeu sur la plupart des services en ligne, et notamment l'Epic Games Store.


Jeux du moment

>> Liste complète <<