Publicité

PGW 2019 – Koch Media/THQ Nordic

L'éditeur Koch Media présentait beaucoup de jeux sur son stand de la Paris Games Week. Dans un tout petit espace dédié à la presse, nous avons eu l'opportunité de pouvoir tester quatre de ses futurs titres. Le cinquième qui se trouve à la fin de cette liste a été testé précédemment directement dans la zone publique.

 

Darksiders Genesis

Développé par Airship Syndicate (un studio créé sur les bases du studio original ayant créé le premier Darksiders), Darksiders Genesis est le premier jeu hack-and-slack en vue du dessus dans la licence, renouvelant la façon d'appréhender les combats, le tout n'étant pas sans rappeler Diablo. Basé sur une collaboration entre deux joueurs, l'écran est partagé si cela se passe en local, mais il supporte également le multijoueur en ligne (et dans ce cas pas besoin d'écran partagé).

L'histoire nous place avant les événements du premier. Lucifer, le roi des démons, menace le fragile équilibre du monde en offrant des pouvoirs aux démons de l'enfer. Les deux protagonistes, les Cavaliers de l'Apocalypse War et Strife, sont chargés de comprendre ce qu'il manigance, tout en mettant hors d'état de nuire ces démons qui ne devraient pas être aussi puissants. Je n'ai pas réussi à en savoir beaucoup plus malheureusement.

Le jeu est totalement équilibré entre les deux joueurs qui partagent l'intégralité de leurs gains. Ainsi, les créature cores qui donnent des bonus passifs s'appliquent dans un arbre unique qui impacte les deux frères. Même si des branches concernent plus l'un des personnages que l'autre (dans la mesure où War est un personnage de contact et Strife un personnage de distance ), les deux en profitent toujours un minimum. Il n'y a pas de butin à proprement parler non plus, et les objets consommables sont communs. War est un guerrier de contact, ses compétences viennent directement du premier Darksiders. Combattant à distance, Strife se voit doté de tirs dévastateurs. Les deux sont en mesure de voler brièvement grâce à des ailes démoniaques.

Mourir n'est pas punitif. Il y a toujours la possibilité de ramener son ami à la vie pendant un court délai. Sinon, le joueur vaincu réapparaît au plus proche point de contrôle, qui est rarement bien éloigné. Cela nous a même permis parfois de zapper des packs de monstres, réapparaissant juste après. L'objectif est de rendre l'ensemble amusant, et présenter la mort comme trop punitive ne paraissait pas être appropriée.

Comme tout hack-and-slash qui se respecte, Genesis propose un savant mélange d'exploration de donjons remplis de monstres avec des combats contre des mini-boss. Des secrets sont également cachés, avec des puzzles assez simplistes (dans le cas de la démo présentée, il fallait utiliser l'un des sorts d'un personnage pour briser un rocher). Le fait que les personnages planent sur de courtes distances est souvent utilisé pour accéder à des salles cachées. Il y a également les habituelles collaborations entre les personnages comme la situation amenant à devoir se relayer pour ouvrir une porte.

Bien bourrin, Darksiders Genesis s'annonce comme un divertissement plaisant pour se changer les idées en cette fin d'année. Prévu pour le 5 décembre, le jeu sortira sur PC, Xbox One, PlayStation 4, Stadia et Nintendo Switch.

 

Biomutant

Cette fable post-apocalyptique est un jeu de rôle à la troisième personne embarquant dans un monde d'animaux mutants et amateurs de kung-fu. La démo débute par la création du personnage, avec des caractéristiques à choisir grâce à une sorte de roue, entre force, agilité, charisme, intelligence... J'opte pour un gros bourrin, mettant tout dans la force, puis je le colore d'un bleu du plus ridicule en utilisant la palette aléatoire.

Le personnage inflige de gros dégâts et se fraie aisément un chemin à travers des ennemis aussi étranges que mignons. En avançant, je récupère un nouveau pouvoir, m'entourant d'une bulle qui attrape les plus petits ennemis dans l'optique de les projeter dans les airs. Je récupère un mécha (ayant à choisir entre une apparence de panda, de lapin, de dragon, ou de canard...) et j'avance dans une zone désolée où je dois faire attention aux zones d'huile sous peine de mourir si je ne les assèche pas au préalable. La mort n'est pas particulièrement punitive autant que j'ai pu en juger, ma petite bestiole est à chaque fois réapparue presque sans délai juste à côté.

Le combat contre l'immense gros singe/requin qui a conclu mon test s'est révélé plus technique. Maintenant, je sais à quoi ressemble un singe qui se verrait greffer une tête de requin. Ce qui paraît tout à fait normal dans les parages... Tout allait bien tant que je me trouvais à l'extérieur... mais quand il a commencé à s'énerver et à me gober, cela s'est révélé bien moins simple. Les fluides gastriques me précipitaient sans cesse dans son estomac, m'empêchant d'atteindre son coeur. Et il vaut mieux ne pas se laisser emporter par le tourbillon de l'estomac ou sinon on ressort par le derrière du singe...avant de se faire écrabouiller ! Beurk !

Bourré d'humour dans un univers charmant, Biomutant est sans hésiter le jeu que j'ai préféré de cette sélection. Mais le jeu du studio suédois Experiment 101 ne sortira pas avant 2020, il faudra donc faire preuve d'un peu de patience.

 

Desperado III

Reprenant tout ce qui a fait le succès des deux premiers opus du jeu de stratégie en temps réel, Desperado est un western d'infiltration qui demande patience et précision. Nous incarnons dans ce qui est le second niveau du jeu John Cooper, un cow-boy armé d'un couteau et de deux pistolets. Pour attirer l'attention des ennemis, il peut lancer une pièce, qui fait se retourner toute cible suffisamment proche. Peu après, il est rejoint par le Docteur Mc Coy qui lui peut utiliser sa sacoche de médecin pour attirer quelqu'un, ce bon médecin étant également un excellent sniper. Au maximum, le groupe sera composé de cinq Desperados, chacun arrivant avec son lot de compétences spéciales.

L'angle de vue des ennemis est important à prendre en compte, ainsi que l'impact du décor. Pour ne pas se faire voir, il faut impérativement rester caché, et neutraliser les cibles les unes après les autres, en prenant garde à ce qu'aucune action ne soit réalisée en ligne de vue d'un autre ennemi. Les corps pourront être cachés dans les herbes pour dissimuler les meurtres et éviter qu'une patrouille impromptue ne donne l'alerte. Une arme ne peut être utilisée sans avoir auparavant été récupérée (cela concerne notamment le couteau de Cooper et le sac de Mc Coy). Les héros n'ont pas beaucoup de vie, une erreur et c'est la plupart du temps terminé avant de s'en être rendu compte. La sauvegarde rapide est donc vivement conseillée, à tel point qu'un message d’avertissement rappelle cette nécessité toutes les 100 secondes à l'écran.

Bien plus beau que les anciens Desperado, ce numéro 3 présente une histoire originale qui raconte la genèse de la rencontre des héros bien connus par les amateurs de la série. Prévu sur PC, Xbox One et PlayStation 4 pour 2020, le titre de Mimimi Productions propose un niveau de détail qui plaira aux amateurs de stratégie qui n'ont pas peur d'un peu de défi. Sans hésiter le titre préféré de clamoune dans cette sélection.

 

Monkey King: Hero is Back

Titre familial, Monkey King propose d'incarner un roi-singe, puni il y a bien longtemps par les dieux. Libéré des glaces par erreur par un petit garçon, l'ancien héros compte bien saisir cette seconde chance et se racheter. Dans la démo, le héros se retrouve en bordure d'un petit village, devant aider les habitants à se libérer de l'emprise de méchantes bestioles vertes. Les attaques sont à la hauteur des attentes, dignes d'un film de kung-fu. Et pour cause, le jeu est adapté d'un film d'animation chinois sorti en 2015, la voix étant assurée par Jackie Chan en personne. Cela marche tellement mieux en utilisant un banc !

La prise en main est plutôt correcte, mais je suis assez vite désagréablement surprise par le nombre de chargements. Ainsi, vers le début, le singe monte à l'échelle d'une tour. J'ai une coupure pour monter l'échelle, puis une autre une fois en haut. Là, je parle à un PNJ... et encore une transition. La même à la fin de la discussion, avant de devoir subir une nouvelle transition pour redescendre mon échelle, avant de finalement me retrouver au pied de la tour. Lorsque plus tard je passe à l'intérieur d'une grange, rebelote : chargement pour entrer, puis chargement pour sortir par la porte arrière. Au-delà, les combats sont sympathiques, les graphismes corrects sans être transcendants. Nous avons eu l'opportunité de recevoir des codes pour explorer plus avant le titre, donc attendez-vous à un aperçu prochainement sur Game-Guide !

Disponible depuis le 17 octobre, le jeu est dispo sur PlayStation 4, Xbox One et Steam :

 

Fairy Tail

Je ne vais parler que brièvement de ce jeu que j'ai testé par moi-même sur une borne en dehors de tout rendez-vous presse, finissant la démo d'une quinzaine de minutes. Si vous ne connaissez pas, le jeu est adapté du shōnen manga de Hiro Mashima, l'auteur est d'ailleurs impliqué dans la conception du jeu ce qui devrait garantir une certaine authenticité.

L'histoire nous emmène découvrir les aventures de jeunes magiciens. Dans la démo, nous contrôlions le petit groupe d'amis sur une plage, avec des objectifs assez simples comme se rendre à tel endroit ou encore débarrasser l'endroit de méchantes créatures. Les combats se règlent avec un système au tour par tour, qui ne se base pas sur le placement des personnages, mais sur le positionnement des sorts. Chacun présente une forme originale, la zone d'effet est représentée sous la forme de carrés à faire coïncider au mieux avec les ennemis. Bien entendu, il faut pour lancer les sorts suffisamment de points magie, ce qui oblige parfois à se rabattre sur une attaque de mêlée simple.

Bien que n'ayant pas d'affinité initiale avec l'univers ou le genre, j'ai découvert une démo sympathique, qui m'a donnée envie d'aller jusqu'à la fin. L'univers est agréable, la jouabilité bonne... il reste maintenant à voir si cette première impression ne s'évanouira pas sur la longueur. Pronostic l'année prochaine, le jeu devant sortir sur PC, PlayStation 4, et Nintendo Switch courant 2020.


Jeux du moment

>> Liste complète <<