Publicité

Destiny 2 : Bastion des ombres – A l’aube d’une nouvelle ère

Si vous avez suivi l'actualité vidéoludique ces derniers mois, l'information n'a pas dû vous échapper. Bungie s'est détaché du géant américain Activision pour voler de ses propres ailes. De nouveau indépendant, le studio peut officier à sa guise. A défaut d'une nouvelle licence, Bungie accouche d'une nouvelle extension pour Destiny 2, intitulé Bastion des Ombres. Le jeu a d'ailleurs profité de cette nouvelle extension pour migrer vers Steam, en permettant bien entendu un transfert des sauvegardes de Battle.net vers la plateforme de Valve. Le transfert s'étant fait sans heurt, j'ai pu profiter assez rapidement du titre, et vous livre dès à présent mon avis.

Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que j'ai essentiellement joué à Destiny sur PS4, que ce soit le premier ou second volet. J'ai donc repris l'aventure de quasi-zéro sur PC, ayant limité ma progression à quelques missions dans la ZME l'an dernier, quand le jeu était offert durant la dernière BlizzCon.

L'extension débute avec la découverte de cette pyramide

Quand Bungie parlait de nouveau départ, force est de constater qu'il ne plaisantait pas. La refonte du système de progression et d'armure surprend. Tout les joueurs débutent à présent l'aventure avec un niveau d'équipement égal à 750, et tout le contenu de base du jeu s'ouvre ainsi directement. Le point positif, c'est que ça garantit plusieurs dizaines d'heures de jeu aux joueurs se lançant dans l'aventure. L'inconvénient, c'est que l'amoncellement de points d'intérêts présents sur les différentes zones de jeu risque de perdre les nouveaux joueurs peu coutumiers du fait. Pas de quoi paniquer pour autant, il suffit d'un brin d'organisation et d'accoutumance pour prendre le pli et organiser ses sessions correctement. Contrats du jour, aventure, événement de zone, quête de campagne, Assaut, Raid... Destiny 2 n'a clairement pas à rougir de son contenu, et l'extension Bastion des Ombres vient enrichir tout cela en ajoutant la Lune.

 

"La Lune ? Mais on l'a déjà vue dans l'opus précédent !"

Oui, je ne peux vous donner tort à ce sujet, la Lune était déjà un astre que l'on pouvait visiter dans le premier volet de la licence. De fait, on trouve certaines similitudes, mais le studio a redoublé d'efforts pour ajouter de nouveaux endroits à visiter sur notre bon vieux satellite, et le plaisir de parcourir cet astre demeure intact, en grande partie grâce aux talents des artistes chez Bungie, qui parviennent toujours à créer des panoramas de toute beauté.

En ce qui concerne la campagne, cette dernière se révèle aussi intéressante que courte à découvrir. Après avoir découvert une pyramide gigantesque dans un cratère lunaire, on va enquêter, épaulé par Eris Morn, sur divers événements qui surviennent ça et là sur la Lune. J'ai toujours reproché l'aspect linéaire des campagnes de Destiny. Ici, la structure varie quelque peu. Au lieu de suivre les différents couloirs scénaristiques de Shadowkeep, on va ici, à quelques reprises, devoir explorer quelques recoins de la Lune et accomplir certaines activités dans les zones ouvertes pour faire progresser le scénario. La structure se rapproche davantage de celle que l'on peut apercevoir sur de nombreux RPG. C'est certes rafraichissant, mais on sent surtout l'extension artificielle pour faire durer la campagne un poil plus longtemps. Cette dernière pourra d'ailleurs frustrer quelques joueurs, puisqu'elle se termine assez abruptement. Elle réussit toutefois le pari d'introduire une nouvelle menace dans l'univers du jeu, et donne très envie d'attendre la suite !

 

Au farm, tu dédieras ta vie

Cela ne surprendra personne ayant déjà joué à Destiny, mais il faudra farmer pour faire monter le niveau d'équipement à 960. L'investissement est assez conséquent et demande une certaine régularité de jeu pour accomplir certains défis hebdomadaires vous permettant d'obtenir des pièces d'équipements  et engrammes qui valent le détour. L'arrivée d'un Pass saisonnier (reprenant le principe des pass disponibles dans de nombreux Free-to-Play) va motiver bon nombre de joueurs à lancer le jeu régulièrement, pour obtenir les différentes récompenses déblocables à chaque palier. A noter que le pass est offert à tous les joueurs décidant d'acheter l'extension. L'édition Deluxe du titre permet quant à elle l'accès à 4 pass saisonniers. On peut critiquer la copie sur d'autres titres, le fait est que ce système fonctionne extrêmement bien, et permet de récompenser de manière satisfaisante les joueurs qui s'investissent sur le titre.

Eris nous enverra ça et là sur la Lune accomplir certains objectifs

Techniquement, pas grand-chose à signaler, si ce n'est quelques couacs serveurs, en majeure partie réglés depuis, lors du lancement de l'extension. Le jeu tourne à merveille sur des machines assez modestes et se paye le luxe de proposer un très joli rendu à l'écran, merci aux artistes de Bungie. Au niveau du gameplay, on reste en terrain connu. Le feeling Destiny est très particulier, mais fonctionne toujours aussi bien.

Il est difficile de conclure un aperçu pour un jeu comme celui-ci, car, on le sait, le jeu va encore évoluer durant les prochains mois, et tout n'est pas encore disponible à l'heure actuelle. Toujours est-il qu'il me paraît difficile de passer à côté de Destiny 2. Qu'on soit novice dans l'univers ou vétéran, le jeu propose un contenu gargantuesque et un plaisir inimitable, et mérite qu'on lui donne sa chance.

Destiny 2 : Bastion des Ombres est disponible sur PC (Steam), Playstation 4 et Xbox One au prix de 34,99€. Le jeu de base est disponible gratuitement sur ces mêmes plateformes.


Jeux du moment

>> Liste complète <<