Publicité

Overwatch – Vers de nouveaux horizons

Le mardi 15 octobre à 20h00, le monde d'Overwatch s'est ouvert sur une nouvelle plateforme en devenant accessible sur la Nintendo Switch. Grâce à un code fourni me donnant accès à la Legendary Edition, j'ai eu l'opportunité de le tester. À noter que je ne vais pas faire un aperçu du FPS de Blizzard en lui-même, vous le connaissez sans doute déjà mieux que moi depuis son lancement sur PC le 24 mai 2016. Je vais principalement parler de la prise en main et de l'interface. De toute façon, concernant le contenu, cela se résume en une seule phrase : les modes de jeu, les personnages et les événements sont strictement les mêmes que ceux des autres versions. Ainsi, vous pourrez profiter du 31e héros du jeu (Sigma), du dernier lieu ajouté qui sert de cadre à la nouvelle carte Escorte (La Havane) et de la Forge, l'outil de création de parties.

Si vous doutiez d'une quelconque différence, voyez plutôt. Sur la gauche, c'est l'écran de chargement de la version Switch, sur la droite c'est celui de la version PC (et je reprendrai ce même arrangement sur toutes les futures captures d'écran). Il n'y a bien que le personnage d'arrière plan qui soit différent de l'une à l'autre (mais je ne vais pas m'amuser à jouer au jeu des 7 différences).

Le tutoriel proposé au chargement résume les raccourcis spécifiques à la console, la bonne occasion de reprendre en main un personnage que je joue peu, le Soldat : 76. Par défaut, le gyroscope est activé, ce qui dans le cas du Soldat permet de tirer au fusil à impulsions en bougeant la console dans la direction voulue, et donc de s'affranchir des joysticks. L'utilisation du gyroscope diffère d'un personnage à l'autre : guider le Pneumastic de Chacal, s’élever dans le ciel avec Pharah, tirer un Orbe à gravitons avec Zarya... Je n'ai pas tout testé, mais c'est en tout cas ce qu'explique le communiqué de presse. En complément, celui de gauche gère le mouvement, tandis que celui de droite ajuste la caméra. Y lance l'interface de sélection du héros, les autres boutons sont dédiés aux sorts spécifiques des personnages, qui changent de l'un à l'autre.

Voilà de nouveau des captures d'écran montrant les deux versions lorsque je m'entraînais dans le champ de tir avec deux de mes personnages préférés. Sur ce premier lot, j'incarne Faucheur, et je me trouve face à deux robots d'entraînement. La Forme spectrale liée à Maj Gauche sur PC est reliée au bouton L, tandis que la téléportation (Voie des ombres) passe de E sur PC à R sur Switch. Les gâchettes sont bien entendu reliées au tir, remplaçant les clics gauche et droite de la souris. L'ultime, l'Éclosion mortelle, s'active une fois chargée avec X (contrairement au A du PC).

Maintenant, j'incarne Ange, soignant des robots pas bien doués dans ce même champ de tir avec mon Caducée. Les raccourcis sont plus complexes d'autant qu'elle possède également un panel plus important de capacités. La partie droite sert aux améliorations : ZR soigne, tandis que R booste les alliés. L'autre côté sert aux utilitaires avec l'Ange gardien (L) et la Résurrection (ZL). Des raccourcis qui se mettent à jour dans le cas d'un changement d'armes pour passer à l'offensive avec Miséricorde.

 

J'ai joué quelques parties sur Nintendo Switch, ayant enchaîné des victoires face à l'IA. La jouabilité est correcte, en tout cas pour un FPS à la manette, moi qui suis avant tout une joueuse appréciant le ciblage à la souris. L'utilisation du gyroscope facilite le ciblage, sans compter la prise en charge de l'écran tactile, ce qui se révèle très utile dans les menus. Les graphismes en mode portable sont corrects, sans être géniaux. Mais c'est fluide et, après tout, c'est tout ce que j'attends d'un FPS. Le seul souci que j'ai rencontré à plusieurs reprises, c'est un délai un peu trop long avant de rejoindre une partie par manque de joueurs. Je me retrouvais groupée avec des compagnons de jeu, chacun choisissait sa classe puis, un peu avant la fin du délai, la partie se relançait, retour au lobby, puis elle se rechargeait... jusqu'à deux fois de suite. Cela excepté, je n'ai pas eu d'autres problèmes.

Si vous désirez rejoindre la partie, il vous en coûtera 39,99€. À noter que le jeu intègre un abonnement de 3 mois au Nintendo Switch Online, obligatoire pour pouvoir jouer en ligne (vendu 7,99€ indépendamment).

Nintendo Switch - 39,99€


Jeux du moment

>> Liste complète <<