Publicité

Million Lords – De la stratégie mobile à la FR

Depuis quelques jours, j'essaie un nouveau RTS sur mobile, Million Lords, un jeu de stratégie et de conquête développé par les Lyonnais de Million Victories.

Au lancement de ma partie, un tutoriel me prend en charge. Le titre est bien évidemment entièrement traduit en français, ce serait un comble sinon. J'incarne un jeune seigneur dans le Royaume des Trois Terres, engagé par le grand roi du coin, Almaty, pour lui succéder. Il n'y a pas de scénario en soi, l'histoire se limite à me dire : conquiers tout. Bon, après, les RTS sur mobile ne sont pas connus pour la richesse de la trame scénaristique.

Je me vois assignée une ville au placement aléatoire sur la grande carte du monde sans possibilité de choisir sa position ou ses voisins. Chaque ville possède une armée, dont le nombre augmente avec le temps en fonction de son niveau, un niveau qui se monte en utilisant de l'or. Je n'ai pas vu de ville à plus de 45, ce qui semble être le maximum.

L'armée se déplace en cliquant sur l'icône de la ville concernée, puis en choisissant la destination. Il y a deux possibilités : soit n'emmener qu'une seule personne, qui sera alors considérée comme un espion, soit recruter une troupe, pouvant être une partie ou la totalité de l'armée présente dans la ville. En complément des armées auto-générées par chaque ville, une grosse armée apparaît dans la capitale, des troupes réapparaissant après avoir subi de grosses défaites. J'avoue que je n'ai pas trop suivi dans quelles conditions ce retour providentiel de mes petits soldats est possible, mais c'est fort pratique.

En complément, les villes du niveau 30 minimum offrent l'opportunité d'effectuer des actions massives qui impactent toutes les villes à proximité pour un coût non négligeable (mais aussi un gain de temps certain) : espionner tous les ennemis ou rapatrier toutes les troupes.

Me prenant au jeu, j'ai étendu mon empire, encore et encore, attaquant des villes neutres, mais également des villes autrefois contrôlées par des joueurs. J'ai fait progresser mes villes, autant que ma banque le permettait. Bien sûr, plus on a de villes, plus on a d'or. En plus, les villes conquises conservent leurs niveaux, même si bien sûr cela complexifie l'attaque. Il n'y a pas de limite au nombre d'actions pouvant être effectuées par jour, juste une limite relativement haute du nombre de villes pouvant être contrôlées. En une bonne heure de jeu, je dominais déjà une énorme portion du territoire :

Prenant quelques fonctionnalités au jeu de rôle, mon général a un arbre de compétences, un inventaire, et une gestion d'équipement avec trois emplacements (arme, bouclier et anneau). Les objets arrivent en plusieurs qualités, du gris au violet, avec des bonus améliorant l'efficacité en attaque, en défense ou en production.

Free-to-play oblige, la monnaie premium (le saphir) se gagne en petite quantité en jouant, notamment en accomplissant quêtes quotidiennes et succès. Sinon, il faudra passer à la caisse (le plus gros pack à 99,99€ donne tout de même 11 500 saphirs !). Très honnêtement, je n'ai pas trop vu l'intérêt d'en dépenser beaucoup, même si le pack que m'a donné le studio en contenait une bonne quantité. Alors oui, pour 2 saphirs, cela envoie des espions partout (au moment où j'écris cela impacte 17 villes), c'est plus pratique que de cliquer sur les 17 ennemis, pour envoyer un gars, même si cela se fait aussi bien.

En fait, le seul intérêt est d'avoir des conseillers : le Maître d'arme sélectionne automatiquement les meilleurs équipements en fonction de la situation (1 000 saphirs pour 30 jours) tandis que le commandant permet de lancer l'espionnage et le regroupement de masse dans toutes les villes avec une portée améliorée, et cela sans coût ni restriction de niveau (800 saphirs pour 30 jours). Pour les joueurs aimant le confort, le studio propose un Season Pass à 9,99€ par mois (4,99€ le premier) qui contient les deux conseillers, ainsi qu'une rente mensuelle de 400 saphirs.

En complément, le jeu propose un système de personnalisation de son avatar et de sa bannière. Cette dernière doit être visuellement différente par rapport à ses proches voisins car, sinon, il devient très difficile de s'y retrouver. Heureusement, le choix est plutôt important, avec des motifs et des icônes, et pour chacun des couleurs. Existe enfin un système de clans (guildes).

Million Lords est sympathique, mais malheureusement le jeu devient rapidement répétitif : envoyer son armée, prendre une ville, envoyer son armée, prendre une ville... Puis revenir le lendemain pour découvrir qu'un de ses voisins a fait pareil... alors tout reprendre de zéro et renvoyer son armée, pour reprendre les mêmes villes que la veille. J'avoue que j'ai du mal à voir le but final de ce chassé-croisé. J'ai du coup perdu la motivation de me connecter quotidiennement pour reprendre mon territoire. Mais sinon, si cet aspect ne vous dérange pas, le jeu est plutôt joli et prometteur, même s'il manque, à mon humble avis, un petit quelque chose d'accrocheur.

Million Lords est dispo sur les deux plateformes actuelles :


Jeux du moment

>> Liste complète <<