Publicité

Starpoint Gemini 3 – Un accès très anticipé

Lors de la gamescom 2019, j'ai eu l'occasion de discuter avec les développeurs du studio Little Green Men Games en charge de Starpoint Gemini 3 (vous pouvez retrouver mon article ici). J'ai trouvé la présentation particulièrement prometteuse, pour une licence que je ne connaissais malheureusement pas très bien. Alors quand le jeu est sorti le 5 septembre en accès anticipé sur Steam, je n'ai pas hésité à demander une clé pour partir découvrir ce nouveau monde.

Deux modes sont proposés au lancement de la partie : l'exploration propose de partir découvrir la galaxie en toute liberté, tandis que la campagne emmène dans une aventure spatiale scénarisée. J'ai pour ma part opté pour la seconde option, qui me paraissait plus prometteuse.

Sans plus de transition, je me retrouve dans le cockpit d'un petit vaisseau perdu au milieu de l'espace. J'incarne le capitaine Jonathan Bold, un beau garçon flambeur et sûr de lui, qui se retrouve dans une situation périlleuse. En effet, il est l'un des seize héritiers de la plus riche famille de la galaxie. Le patriarche venant de décéder, le trône est vaquant et toutes les factions de la galaxie se disputent les faveurs des Bold dans l'espoir de remporter la couronne. Jonathan est de son côté la cible d'une certaine Rosa Stamatina qui veut l'épouser pour revendiquer son nom et son héritage. Cet intérêt soudain pour sa famille a causé la mort de nombreux Bold, ce qui n'est pas du tout pour plaire à notre héros. Lui, il veut vivre, surtout que ni le trône ni la politique ne l'intéressent. Il s'est donc sauvé, dans l'objectif de devenir un hors-la-loi anonyme. Dans sa quête de liberté, Jonathan est accompagné par une intelligence artificielle nommée Adah. Elle se décrit comme un "module de commande autonome doté d'une personnalité supposée plaisante".

Les graphismes sont très inégaux : il existe une grosse différence entre les environnements et les personnages. Les corps spatiaux sont très bien rendus, avec des effets de lumière réalistes, autant qu'il me soit possible d'en juger n'ayant jamais eu la chance de voyager dans l'espace ! Cela me paraît en tout cas être au niveau de certains concurrents. Par contre, l'animation des personnages, et notamment de Bold, est plus que rudimentaire. La synchronisation labiale et les mouvements du visage ne sont pas du tout réalistes, donnant l'impression de se trouver dans un jeu datant de plusieurs années en arrière. C'est d'autant plus dommage vu le temps passé à observer Bold papoter avec Adah.

Le scénario ne dépasse pas une heure pour le moment, suivant les tribulations de notre improbable duo découvrant les joies des activités illégales d'un pirate de l'espace. Ainsi, Bold est amené à voler un trésor, à s'introduire dans une épave, et même à détruire quelques ennemis qui l'empêchent d'agir. L'ensemble est malheureusement très court, beaucoup trop court...

Il est encore trop tôt pour juger de l'histoire en général. Le début est assez prometteur, fait de trahisons et de retournements de situations. Il semblerait notamment que le chef du clan Bold n'est pas aussi mort qu'on le dit. Les dialogues sont assez sympathiques, bien que beaucoup trop longs, avec un humour qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Les personnages tombent malheureusement un peu vite dans les clichés : le héros idiot, l'IA intelligente, la pirate mercantile... Il faudra du coup voir ce que cela donne sur le plus long terme, d'autant plus que le rythme est inégal, alternant entre de trop longues phases de dialogue pendant lesquelles le joueur est rétrogradé au rang de spectateur et des combats qui ne présentent pas de difficulté particulière. Je ne suis pourtant pas une très bonne tireuse dans un environnement 3D, et je n'ai jamais perdu plus de 10% du bouclier de mes vaisseaux.

Au-delà de cette difficulté triviale, le système de combat est facile à prendre en main. Une fois la cible acquise et verrouillée grâce au clic du milieu, il ne reste plus qu'à spammer le bouton gauche de la souris pour tirer. Mon capitaine a eu l'occasion de piloter deux vaisseaux différents, et le second possède deux armes différentes, l'une plus efficace contre la coque des ennemis, l'autre contre les boucliers. Le vaisseau de combat est également capable de lancer des missiles, même si je ne m'en suis pas servie.

Ce début de campagne est plein d'opportunités malheureusement mal exploitées. Adah se télécharge à un moment dans le corps d'un drone pour partir en infiltration mais les ennemis sont inexistants et elle avance beaucoup trop doucement. Le piratage se limite à lancer une capacité, puis à attendre quelques secondes, sans mini-jeu ou autre activité. De même, l'appontage se fait automatiquement en arrivant suffisamment près, ne demandant aucune capacité spéciale de pilotage. La visite d'une station ou d'une planète se fait exclusivement sous la forme d'un menu, avec des choix extrêmement limités.

Et d'autres fonctionnalités sont impossibles à exploiter pour le moment, notamment l'achat de modules de vaisseau contre des crédits, la gestion de sa réputation envers les différentes factions galactiques ou la progression à travers des compétences grâce à des points de compétences gagnés à chaque niveau. Il faudrait encore pour ça avoir des quêtes pour gagner de l'argent et progresser !

Clairement, cet accès anticipé tient plus de la démo tant le contenu est pour le moment limité. Vous pourrez jouer une quarantaine de minutes environ, puis un bel écran vous apprendra que la campagne s'arrête ici. Certes,  si vous désirez soutenir le studio pour le développement, n'hésitez pas. Mais si vous espérez jouer dès maintenant, alors ajoutez le jeu à votre liste de souhaits et repassez dans un ou deux ans !


Jeux du moment

>> Liste complète <<