Publicité

Blasphemous — Qui s’y frotte s’y pique…

Dans la saga des jeux die and retry qui vous font piquer une crise, il y a eu de nombreux concurrents intéressants. Entre la saga des Souls, Bloodborne, Remnant: From the Ashes et Dark Devotion, vous avez de quoi vous en donner à cœur joie. Aujourd'hui, je vous présente un des derniers arrivés dans la tribu des "j'en-ai-marre-de-crever-dix-fois-sur-le-même-monstre-de-base" : j'ai nommé Blasphemous, un jeu indépendant développé par The Game Kitchen et édité par Team17. Nous avons eu la chance d'en avoir un avant-goût lors de la Gamescom 2019, avant de pouvoir le tester sur PS4 Pro.

 

Histoire

Vous réveillant sous une pile de cadavres innombrables, vous vous rendez compte que vous êtes le seul survivant du massacre de votre confrérie. En avançant, vous comprenez rapidement que la seule façon de ramener l'ordre est d'éradiquer le Mal et ceux qui le portent en eux.

Mon avis : ce pitch est assez commun en somme, et donne un prétexte rapide pour zigouiller la moitié des créatures que vous croiserez. Simple, efficace, on a vu bien pire : il faut parfois rester dans la simplicité. Là où le jeu prend de l'ampleur, c'est lorsque que vous rencontrez les premiers PNJ qui vous offriront un complément d'informations sur votre quête et vos objectifs. C'est assez intriguant, mais néanmoins fort léger et secondaire.

 

Graphismes & ambiance

Les graphismes de ce jeu sont captivants. Visuellement agréable tant les décors sont bien rendus, le côté old-school est bien évidemment voulu comme de nombreux jeux ces derniers temps. On y trouve plusieurs types d’environnement, allant de la simple plaine, aux villages fantômes, en passant par les châteaux, les montages et les... égouts !?

Concernant l'ambiance sonore, une faible trame musicale très efficace oeuvre en fond pour donner une ambiance sinistre au joueur. couplée aux décors qui suintent le glauque et le vicieux, vous trouverez là une ambiance voulue et réussie.

 

Gameplay

Dans ce jeu, de nombreux paramètres vont changer votre façon de jouer. Que ce soit au niveau de vos compétences ou de votre équipement, vous aurez fort à faire pour trouver votre style propre et fonctionnel.

 

Combat

Le combat se fait principalement par enchaînement/combo de coups classiques. Cependant, deux aspects tirent clairement leur épingle du jeu : l'esquive et la parade. Si l'esquive vous permettra d'être technique en passant derrière un ennemi pour lui infliger de lourds dégâts, en reculant pour éviter un coup puissant et bien plus encore, la parade vous permettra de jouer sur l'encaissement et la contre-attaque, en infligeant des dégâts pour les attaques faibles reçues et en vous faisant bloquer-reculer en accusant les attaques lourdes.

Cependant, de nombreuses compétences seront déblocables pour vous aider : d'une attaque chargée qui, au niveau maximum, deviendra une attaque à distance, à l'amélioration de l'esquive en passant par l'obtention d'une attaque en piqué, vous aurez loisir de vous faire plaisir. Il existe également de nombreuses "prières" qui vous aideront à combattre : des coups qui infligeront des dégâts supplémentaires, une augmentation de la vitesse d'attaque, etc... Il y aura de quoi faire pour customiser votre personnage, en testant ce que vous dénicherez en chemin pour trouver chaussure à votre pied.

 

Mort, soin et culpabilité

Lorsque vous mourez (et cela arrivera souvent), vous retournerez au précédent autel/checkpoint où vous avez prié. Ces autels vous permettront de recharger vos fioles de soin et de remplir votre barre de vie. Cependant, comme dans tous les autres jeux du même genre, à chaque pause pipi sur un point de sauvegarde, les créatures réapparaîtront également. Néanmoins, quand vous mourrez, vous pourrez récupérer votre âme encore fumante ou plutôt le "fragment de culpabilité" à l'endroit de votre décès, sous peine de voir une partie de votre jauge de prière amputée. Malgré cela, il est possible, contre une certaine somme, d'expier afin de restaurer votre barre.

Notez que certains objets que vous trouverez vous permettront de vous protéger des toxines et de bien d'autres désagréments. Il est très clairement indispensable de récupérer tout ce qui peut vous être utile, même si vous n'en voyez pas l'utilité sur le moment. De plus, vous rencontrerez parfois des divinités qui vous offriront des améliorations de vie, etc...

 

Rosaire & Mea Culpa

Vous pourrez équiper des perles sur votre rosaire (« le bling-bling, c'est chic ! ») pour augmenter vos statistiques, pour vous offrir des protections utiles en combat ou, bien plus simplement, pour survivre à l’environnement. Le choix des bonnes perles en fonction de votre style sera primordial pour votre survie, tout comme la gemme qui s’enchâsse dans votre lame offrant ainsi un effet supplémentaire. Toutes ces dernières seront à découvrir lors de votre exploration et/ou disponibles chez les marchands que vous trouverez au gré de votre aventure torturée.

 

Durée de vie

Difficile de jauger ce jeu sur ce point précis, où tout dépendra de votre habilité et de votre propension à ne pas mourir en boucle pour faire de la pâté pour monstre. Le plus compliqué sera de récupérer tous les objets cachés, les chérubins emprisonnés et tout ce qui pourrait vous être utile dans le jeu. Reste donc encore une fois à savoir si vous souhaitez finir le jeu rapidement en rushant, ou bien l'explorer de fond en comble.

 

Conclusion

Blasphemous est un jeu qui n'est pas à mettre dans toutes les mains. Son ambiance gore et sombre frôle parfois l'indécence, mais frise aussi la perfection à ce niveau. Même s' il n'est pas aussi compliqué qu'un Dark Devotion, il est, pour sûr, très différent de ce dernier, plus accessible, mais néanmoins tordu à souhait. Le point que je déplore reste l'histoire trop légère, malgré tout compensée par un gameplay et une ambiance qui font mouche.

Disponible sur Microsoft Store, Nintendo eShop, PlayStation Store et Steam.


Jeux du moment

>> Liste complète <<