Publicité

Dark Devotion – Rageusement amusant

Dans la longue lignée des jeux compliqués voire difficiles, on a eu la saga Dark Souls qui nous a procuré une forte impression. Aujourd'hui, nous ferons l'aperçu du Soul-like en 2D développé par les Français d'Hiberian Workshop. Bien évidemment, le concept n'est pas nouveau, seulement, le retour à la mode des jeux qui résistent vraiment aux joueurs se fait encore assez timidement.

 

Histoire

Dans ce jeu, l'histoire tient à la fois un rôle assez étrange, et tellement simple. Vous êtes une Templière qui entre dans un temple aussi ancien que mystique. On raconte qu'il absorbe la foi ainsi que les courageux qui osent y pénétrer. Mais vous, vous pensez être différente et vous aller braver le donjon pour découvrir ce qu'il s'y passe, déceler la vérité. En fait non, vous êtes comme beaucoup d'autres, vous vous êtes fait happer par ce temple, et vous vous retrouvez parmi les impurs, dans un refuge aussi étrange qu'incongru.

Réellement, ce jeu propose un principe assez simple, vu et revu : celui de découvrir des morceaux d'histoire ici et là, et à vous d’interpréter cela comme vous le souhaitez. Étrangement, la sauce prend assez bien et nous laisse libre de faire marcher notre imagination grâce surtout à de nombreux textes.

 

Graphismes & ambiance

Dark Devotion propose un style pixel fin qui rend l'ambiance très sombre du titre bien digeste. Que ce soit les ennemis, le personnage, l'équipement, ou bien les tableaux que l'on visite, cela reste très convaincant et renforce l'immersion… dans la plupart des cas. Cela nous amène à un léger bémol : certains tableaux sont réellement beaux, alors que d'autres sont un peu moins fins et semblent ternes. En ce qui concerne l'ambiance auditive,le jeu reste très épuré, mais propose tout de même des bruitages convaincants.

 

Gameplay

Le titre possède plusieurs aspects, entre l'exploration qui encourage la prise de risque, les combats qui sont plus ou moins techniques ou bien les bonus/malus que l'on récupère très souvent jusqu'à votre prochaine mort... cela vaut bien de s'attarder sur tous les détails.

 

Clavier/souris ou contrôleur?

Ce jeu propose d'être réalisé soit au clavier et souris, soit avec un contrôler. Pour être le plus exhaustif possible, j'ai essayé les deux. J'ai une petite préférence pour le contrôler pour ce genre de jeu, bien que le traditionnel "ZQSD" fonctionne à la perfection. Mais je trouve que le contrôler (ici, une manette filaire de Xbox 360) fonctionne vraiment bien.  C'est un avis personnel et chacun a ses préférences. Seul petit point négatif pour le contrôler,c'est que l'on doit échanger sur la souris pour regarder ses bonus/malus ainsi que vérifier quel consommable sert à quoi. Cela peut se révéler pénible à certains moments.

 

Refuge des impurs

Premier lieu que vous visiterez après le tutoriel, il possède tout ce dont vous aurez besoin pour l'aventure : forgeron, portails, entrée des zones, lanceur de quête, tableau d'amélioration, nombreux personnages amicaux/neutres, etc...

Ce lieu sera également votre point de retour lors de chacune de vos morts, et votre point de départ pour aller dans n'importe quelle zone du jeu que vous aurez débloquée.

 

Combats, équipement, vie et mort...

Les combats varient très largement en fonction de votre équipement et deviennent soit des scènes d'action survoltées, soit des phases de stratégies laborieuses. J'ai essayé de nombreuses armes  et j'ai une préférence pour une masse que l'on récupère sur un boss. Les armes et autres équipements vous donnant plus de vie et d'armure peuvent être découverts en tuant des boss, des créatures ou bien en ouvrant des coffres. Par contre, lorsque vous mourrez,vous perdrez absolument tout.

Il existe de nombreuses armes au corps-à-corps et à distance. Pour le début, j'ai commencé avec le duo classique : épée et bouclier, pour passer ensuite à un set avec une arme possédant une bonne allonge et un set avec un arc et des flèches. C'est assez simple de trouver son style et de savoir comment se débrouiller par la suite, pour peu que l'on trouve l'arme qui vous va comme un gant.

Les combats contre les créatures classiques et les élites (les classiques en version boostée) sont assez simples une fois le patern appris, et s'ils ne sont pas trop nombreux. Cependant, les boss offrent un challenge tout autre. Chaque boss possède un style propre et des coups spéciaux qui lui sont spécifiques. Cependant, après avoir perdu une partie de sa barre de vie, il change de style et devient beaucoup plus particulier. Pour exemple, j'ai combattu un boss ayant des coups classiques, amples et esquivables avec un peu d'entrainement. Lorsque qu'il ne lui reste plus que 30%, il disparaît et se téléporte derrière vous en assénant un coup puissant... et ce plusieurs fois de suite. Assez surprenant la première fois, et demandant une bonne adaptation pour esquiver ou bloquer le coup !

De nombreux consommables sont là pour vous aider à rester en vie. Entre ceux qui vous rendent de la vie, de l'armure, de l'endurance ou de la foi et ceux qui vous soignent une maladie tout en vous blessant, en passant par ceux qui explosent, vous aurez le choix. Toutefois, vous ne pourrez en porter que 4 types à la fois.

 

Exploration, mort et téléportation

Deux choses sont récurrentes. L'exploration, qui vous fera repartir du début, en ayant absolument tout perdu, pour explorer chaque porte de chaque salle, ainsi que la mort, qui vous fera rager plus d'une fois parce que vous êtes trop lent(e)/fatigué(e)/énervé(e)/autres et que vous devrez encore et toujours recommencer votre exploration soit depuis le début, soit depuis un point de téléportation si vous avez eu la chance d'activer un portail.

Les portails sont activables en priant devant eux. Cela signifie souvent qu'il y a un événement particulier ou un boss dans les prochaines salles. Et croyez moi... cela ne sera pas de trop, au vu du nombre de fois que vous allez devoir essayer un boss avant de le vaincre.

 

Forgerons, runes et améliorations

Lors de vos innombrables morts, vous reviendrez au refuge avec des haillons, et vos yeux pour pleurer. Cependant, vous pouvez également débloquer des améliorations permanentes en dépensant de la foi corrompue qui se récupère en tuant les créatures. Cela se présente sous la forme d'un tableau qui vous demande de prendre un certain nombre d'amélioration pour atteindre le palier du dessus. Vous pourrez également croiser des runes qui augmenteront vos caractéristiques de manière permanente. Que ce soit vos dégâts, votre endurance maximum, ou votre foi maximum... tout est bon à prendre !

Avant de repartir à l'aventure... il faudra passer par le forgeron qui vous équipera en fonction des pièces d'armures, consommables et autres armes et grimoires que vous aurez débloqués sur les créatures, dans les coffres ou bien en remplissant des quêtes.

 

Bonus, malus. Ayez la foi !

Dark Devotion offre également son lot de bonus en priant devant des temples, via le tableau d'amélioration, en échange de foi (que l'on obtient en tuant des monstres, ou en renaissant après une mort), ou bien en faisant des actions précises. Par exemple : mourir avec votre jauge de foi vide plaira à votre dieu qui vous offrira un bonus, ou bien être persévérant et mourir plusieurs fois sur le même boss vous vaudra l'admiration de votre ténacité et vous donnera un bouclier saint...

Cependant, il y a aussi de nombreux malus qui vous attendent. Que ce soit à cause de certaines pièces du donjon, ou des malus infligés par de nombreuses créatures pullulant dans les moindres recoins, ou bien par des boss,vous allez vraiment morfler à tous les coins de rue. Pour contrer cela, trois solutions s'offrent à vous : un kit chirurgical, une statue de purification ou bien la mort.

La foi restera une ressource importante : elle sert autant pour les temples, qui donne bonus et purification, ou bien certains coffres qui offrent des objets divers, voire pour certains mécanismes qui révèlent des pièces ou passages cachés. Donc, ayez toujours la foi, elle vous sera plus qu'utile.

 

Résumé

Dark Devotion est un jeu réellement bon pour ceux qui aiment sentir monter la frustration encore et encore et encore, repartir de rien, et réussir sur un malentendu ou un coup de chance, se faire tuer par une créature toute bête deux pas plus loin (oui, c'est du vécu). Ce jeu n'est pas non plus à mettre dans toutes les mains, tant il est rageant et punitif lorsque l'on commet des erreurs, ce qui n'est pas forcément du goût de tout le monde. Donc si vous aimez les défis, que les jeux à défilement horizontal ne vous dérangent pas, et si vous n'avez pas d'envie compulsive de tout casser lorsque vous perdez, ce jeu est fait pour vous !


Jeux du moment

>> Liste complète <<