Publicité

Pagan Online – Celui qui va détrôner Diablo ?

Après les tanks, les bateaux et les avions, voilà que Wargaming se lance dans la bataille des hack'n slash (qu'on appelle désormais plus souvent Action-RPG) un genre qui, mine de rien, commence à revenir à la mode, avec bien sûr le sempiternel Diablo III, mais aussi des titres moins grand public, comme Path of Exile, Grim Dawn ou récemment Chaosbane (le premier hack'n slash dans l'univers Warhammer).

Après un accès anticipé qui aura duré même pas 6 mois, voilà que Pagan Online pointe le bout de son nez, avec un ajout de contenu relativement conséquent.

 

Histoire

Le scénario du jeu est basé sur la mythologie slave (le studio Mad Head à l'origine du jeu est basé en Serbie). Les dieux ont disparu, peut-être tués par une force mystérieuse, d'une ampleur sans égale. Ils sont au nombre de quatre :

  • Vélès, dieu de la nature, fourbe et voyageur. Protecteur des forêts.
  • Péroun, dieu de l'orage.
  • Dabog, dieu de la lumière et de la vie.
  • Morana, déesse de la mort et de la sagesse.

On joue ainsi un héros tombé au combat, mais ressuscité dans le Panthéon, dont la mission sera de mener l'enquête pour retrouver les dieux disparus.

 

Choix du personnage

Dix personnages au total sont à notre disposition. À savoir que l'on a la possibilité de jouer le tutoriel plusieurs fois pour tester les personnages, mais le choix est définitif. En tout cas pour un moment, il sera possible ensuite de débloquer les autres.

Après avoir testé tous ces personnages, on retrouve des archétypes assez classiques : le Guerrier, gros bourrin au corps-à-corps, ainsi que le Mage, qui maîtrise les éléments, ou encore le DPS à distance, assez agile. Mais on retrouve aussi des personnages plus atypiques, comme par exemple Elden, une sorte de Voleur, qui maîtrise la Glace. Ou encore Masha, une danseuse tireuse de cartes, ou Morokh, sorte d'incarnation de la mort, représentée comme dans l'imaginaire collectif sous la forme de la Grande Faucheuse.

De ce que j'ai pu en voir, chaque héros est assez différent et possède son propre style de jeu. Je ne saurais trop vous conseiller de faire le tutoriel (5 minutes à tout casser) avec chaque personnage, pour choisir judicieusement votre favori. En effet, à l'heure actuelle, il est dur de dire s'il sera facile ou non de débloquer les autres. Choisissez-donc bien ! À noter que vous pouvez tester chaque personnage également dans le Panthéon avant de les débloquer.

Les contrôles, par défaut en tout cas, sont plutôt atypiques eux-aussi pour ce type de jeu, car on contrôle le personnage avec les touches ZQSD, la souris servant à la visée. Mais il est possible néanmoins de changer pour jouer avec la souris comme cela se fait typiquement. Le contrôle à la manette est lui aussi possible, même si je l'ai, pour le moment, trouvé un peu moins bien fignolé.

 

Panthéon

Le Panthéon fait office de base, on y retrouve plusieurs éléments, qui sont débloqués au fur et à mesure de la progression dans l'aventure :

Portail de guerre

C'est la carte du monde qui nous permet de choisir les missions. On peut y suivre l'avancée de la Campagne et l'histoire principale. Après quelques missions principales se débloquent les Missions. Celles-ci demandent de remplir des objectifs particuliers, comme défendre un endroit ou nettoyer une zone, par exemple.

Forge des Héros

C'est l'endroit où l'on peut voir les héros disponibles, les débloquer et les personnaliser. On peut distinguer trois types de monnaies :

  • Les pièces d'or : elles servent à débloquer des éléments cosmétiques basiques.
  • Les Éclats de Héros : ces Éclats se collectent en jouant, chacun étant lié à un héros en particulier. Ils permettent de débloquer des options de personnalisation.
  • Les Âmes des Héros : elles débloquent des Héros pour jouer avec.

Vendeur

Un indispensable, qui débarrasse de l'équipement inutile contre quelques pièces d'or. Étonnamment par contre, il ne vend pas d'objets (ou en tout cas, toujours pas après une dizaine d'heures de jeu).

Compétences

Une fois le PNJ débloqué, l'arbre de talents complet du personnage permet d'attribuer des points. À première vue, le nombre de compétences est assez restreint (7 actives), avec l'opportunité de débloquer quelques bonus passifs. La personnalisation a l'air du coup assez restreinte, bien loin des possibilités des standards du genre. Pagan Online mise surtout sur la possibilité de changer de personnage plus que d'en personnaliser un seul.

Fabrication

L'artisanat est ici aussi très important. Pour créer un objet, il faut d'abord placer une recette dans la sorte de forge (attention, les recettes sont des objets uniques. Après utilisation, elles ne sont plus disponibles à moins d'en récupérer une nouvelle). Des composants et un objet du type requis sont aussi nécessaires.

La RNG (génération de nombres aléatoires) n'est bien sûr pas en reste, chaque fabrication offrant un certain nombre de statistiques "garanties", ainsi que de statistiques "aléatoires".

 

Conclusion

Après avoir passé pas mal d'heures ces derniers jours sur la 18e saison de Diablo III, ce Pagan Online est une belle bouffée d'air pur. Pas exempt de défauts bien sûr. L'appellation "Online" est assez trompeuse tout d'abord. Là où on pourrait croire que le jeu propose des fonctionnalités en ligne étoffées, comme un MMORPG par exemple, on est vite rappelé à l'ordre avec seulement un mode coopération à deux joueurs. On peut croiser aussi ici et là quelques traductions françaises manquantes ou un peu hasardeuses.

Au final, j'ai surtout un petit sentiment d'inachevé. Le jeu est très prometteur, la direction artistique est assez intéressante, avec un aspect visuel presque "peinture", mais on a l'impression que les développeurs n'ont pas pu aller au bout de leurs idées. Peut-être que quelques mois d'accès anticipé supplémentaires auraient pu être bénéfiques. Néanmoins, si l'équipe de développement continue à mettre à jour le jeu régulièrement et à étoffer son contenu, nul doute que les aficionados du hack n'sla.... pardon, du action-RPG, y trouveront leur compte entre deux saisons de Diablo !

  • Mythologie slave explorée, peu commune
  • Direction artistique agréable
  • Personnages atypiques
  • Pas très original au final
  • Accès anticipé terminé trop tôt
  • Pas vraiment "online"

 

Le jeu est disponible sur PC (Steam) uniquement :


Jeux du moment

>> Liste complète <<