Publicité

Gamescom 2019 – Beyond a Steel Sky

Nous sommes dans une période très revival dans le jeu vidéo avec le retour de licences, des remakes de titres d’anthologie qui repartent de zéro pour rafraîchir leur identité et mettre leur gameplay au goût du jour après parfois des dizaines d’années loin des projecteurs.

Pour nous, joueurs, cela permet de découvrir des sagas dont on ne connaissait pas l’existence. C'est le cas d'un de ces jeux qui nous intéresse aujourd’hui : Beyond a Steel Sky, Point & Click initialement sorti en 1994 sous le nom de Beneath a Steel Sky.

Dans cette nouvelle version de l’histoire toujours réalisée par Revolution Games (créateurs du premier opus Beneath a Steel Sky, mais aussi de la série Les Chevaliers de Baphomet), nous n’avons pas tout à fait affaire à un remake, mais pas non plus exactement à une suite. Le jeu est une nouvelle version qui se déroule 10 ans après la première et qui met en scène le même héros, Foster, plus âgé.

Visuellement, on a clairement une sacrée différence, le jeu étant désormais entièrement en 3D et, bien que la version de développement présentée était juste en full HD, le jeu est prévu pour tourner en 4K dans sa version finale. C’est très coloré, bien réalisé et les animations sont correctes pour cette version Alpha. En même temps, le jeu devrait se montrer dans les boutiques courant de l’Hiver 2019.

En terme de gameplay, pas mal de choses semblent avoir changé, puisqu’on n’est plus tout à fait sur un Point & Click pur et dur, mais sur un jeu d’aventure entièrement en 3D mélangé avec du Point & Click. Concrètement, on dirige librement Foster, et en s’approchant d’un point d’intérêt, on peut, en interagissant avec lui, réaliser différentes actions via un menu, comme un Point & Click.

Le jeu s’articule autour de deux moteurs de gameplay avec tout d’abord le Virtual Theater (qui est un clin d’oeil au moteur du jeu original).

Ce Virtual Theater est le nom du système développé pour permettre à chaque personnage d’avoir sa vie, sa propre routine et qui va évoluer indépendamment des actes de Foster. Ce système offre plus de vie et permet que le monde tourne et vive sans attendre l’intervention de Foster. Il permet surtout de résoudre les nombreuses énigmes de différentes manières selon l’impact qu’on aura eu indépendamment sur les gens.

Par exemple, l’énigme de la saucisse et l’oiseau (il faut récupérer un objet volé par l’oiseau), une des premières du jeu, nous a été montrée avec deux formes de résolution, mais on nous a dit qu’il y avait d’autres possibilités et que c’était le cas pour chaque énigme. Il n’y a pas LA solution, il y a des solutions pour laisser au joueur libre cours à ses envies.

Le second moteur de gameplay est le système de hacking. Foster possède un outil pour hacker des IA et des appareils technologiques. Cela lui servira notamment pour résoudre des énigmes et progresser. Le système est un peu représenté sous forme d’instructions logiques, comme en informatique. Rien de bien méchant en termes de mécanisme, puisqu’il s’agit généralement de modifier des comportements et des valeurs et expérimenter la manière dont les cibles réagissent. Là encore, il n’y a pas forcément une seule façon de résoudre des puzzles avec cet outil de piratage. Un peu d’ingéniosité et d’inventivité pourrait donner des résultats intéressants…

Le but de ces deux systèmes est de donner les outils pour que le jouer se débrouille seul et aborde les situations comme il le souhaite sans être forcé de faire une chose qu’il ne veut pas. Il est difficile de dire sur les deux exemples montrés si l’ensemble est cohérent, efficace et réellement si libre que ça, ni même si les différentes approches vont réellement impacter le déroulement de la suite de l’aventure, mais les deux exemples étaient très intéressants.

Enfin, on nous a également montré le système de dialogue qui propose une option intéressante pour ceux qui veulent juste profiter de l’histoire de manière directe, ou pour les débutants qui peuvent se perdre dans les univers et les dialogues avec les personnages un peu déjantés que proposent les Point & Click. Ce système est tout bête et optionnel, puisqu'avec un système de couleurs, le jeu met en avant le choix de dialogue à utiliser pour avancer dans l’histoire. Personnellement, je ne l’utiliserai pas parce que c’est pour moi une partie du fun de tester les dialogues et voir ce qui se passe sur ce genre de jeu, mais c’est intéressant comme possibilité pour les débutants.

Beyond a Steel Sky sortira d’ici la fin de l’hiver 2019 sur PC et Apple Arcade et plus tard sur PlayStation 4 et Xbox One. Il n'y a pas encore de page Steam, mais un site officiel avec tous les détails.

C’est que je serais presque impatient, dites-donc !


Jeux du moment

>> Liste complète <<