Publicité

Gamescom 2019 – Kingdom Under Fire 2

Dans une toute petite pièce de l'espace business de l'éditeur Gameforge, les développeurs coréens de chez Blueside sont enfin venus présenter leur MMORPG-RTS tant attendu. Enfin ! Car la première fois que ce projet a fait parler de lui, c'était en 2008... Le projet a mis longtemps à arriver à maturation, il y a même eu une bêta en Corée en 2011... puis plus rien en qui concerne le marché européen. Malgré ce retard, le projet demeure entièrement à la charge du studio à l'origine de la licence (Kingdom Under Fire: The Crusaders, Kingdom Under Fire: Heroes, Ninety Nine Nights et Kingdom Under Fire: Circle of Doom). Et l'attente ne sera plus longue : la sortie PC est prévue pour ce novembre !

La phase MMORPG se présente sous la forme d'un monde persistant très similaire à tous les concurrents du secteur. Le héros d'une classe spécifique évolue seul à travers un environnement 3D partagé avec les autres joueurs du serveur. Dans la vidéo servant de démo qui m'est présentée, j'ai pu assister aux exploits d'une élémentaliste qui utilise des sorts de glace, de feu et de lumière pour venir à bout de ses opposants sans réel souci. Le système de quête est classique, avec des missions offertes par des PNJ demandant de tuer x bestioles. En récompense, le personnage gagne des niveaux et des récompenses, ainsi que des points pour personnaliser ses compétences à travers un arbre. Il y a des instances (avec des donjons à 4 et des raids à 8, voire 16), du JcJ (en 1 contre 1 ou 3 contre 3) , de l'artisanat... Il faut environ 60 heures pour monter les 30 niveaux, mais les plus gros joueurs coréens ont passé plus de 120 heures à compléter l'ensemble du contenu proposé.

Le déplacement s'effectue au classique clavier/souris. Pour aller plus vite, il est possible d'invoquer une monture. Pour les destinations les plus lointaines, cela passe par la téléportation d'un lieu à l'autre grâce à un vaisseau spatial. Lors de l'utilisation de ce dernier, la caméra passe à une vue du dessus sur une carte globale du monde, où s'affichent toutes les destinations débloquées.

La phase RTS apparaît sur des missions pendant lesquelles le personnage est rejoint au maximum par 3 troupes de PNJs à ses ordres. Chaque troupe arrive avec ses spécificités et ses compétences pouvant être activées exactement comme les compétences du personnage principal. Afin de réduire le nombre d'éléments à gérer, l'IA peut également s'occuper de lancer ces sorts. Le combat engageait plusieurs centaines d'unités, impliquant deux joueurs et leurs 6 unités. Nous avions dans nos rangs un gros scorpion qui est soudain devenu très petit par rapport à d'énormes mammouth des marais qui nous ont attaqués. Malgré la folie de la bataille, l'ensemble reste globalement bien lisible, aidé par un dézoom important qui résume toutes les informations au mieux.

Le jeu est donc prévu pour sortir courant novembre, avec les voix anglaises, mais une localisation française complète des sous-titres et de l'interface. Chose étonnante pour Gameforge connu pour ses F2P, le titre n'aura qu'une version Premium, c'est à dire qu'il faudra acheter le jeu pour y jouer. La boutique ne contiendra que des objets cosmétiques et des objets pratiques comme des montures, rien qui ne déséquilibre le jeu. Si vous pré-commandez aujourd'hui, vous obtiendrez une troupe exclusive, ainsi qu'un titre, dépendant du pack que vous choisissez entre le Pack Héros (29,99€), le Pack Empereur (49,99€) ou le Pack Dieu de la guerre (99,99€).

J'ai pour ma part assez hâte de découvrir ce titre particulièrement ambitieux qui, en tout cas à travers cette vidéo de démo que j'ai pu visionner, pousse plus loin que jamais la dimension épique de ses combats. D'ailleurs, en parlant de vidéo... voilà la même vidéo, commentée par mes soins :

Site officiel


Jeux du moment

>> Liste complète <<