Publicité

Gamescom 2019 – Visite en Suède

Les studios suédois sont venus s'installer en Allemagne à l'occasion de la gamescom, occupant un petit espace dans la zone business du salon. À l'entrée, après le bar qui propose des spécialités suédoises (dont du hareng plutôt goûteux), une dizaine d'indépendants attendent les journalistes autour de tables de pique-nique. Un peu plus loin, les plus gros studios ont des espaces dédiés dans des espèces de caisses en bois. Durant une visite d'une heure environ, nous sommes allés à la rencontre des différentes équipes pour discuter de leurs jeux. J'ai écrit cet article en collaboration avec Yannarteuh.

 

Planet of Lana

Adam Stjärnljus du studio Wishfully présentait un jeu d'aventure-puzzle cinématique encore sous la forme de prototype, la sortie n'étant pas envisagée avant 2022 sur PC et consoles. L'histoire de cinq à six heures suivra la quête d'une jeune fille (Lana) partie en compagnie de son fidèle compagnon canin Mui à la recherche de sa sœur perdue. La planète est un gigantesque éco-système étrange, rempli d’impressionnantes machines et de gigantesques monstres, dans un style graphique très affirmé, chaque environnement faisant penser à un petit tableau peint :

L'objectif est de proposer un jeu imprévisible, à travers un monde dangereux et violent. Mais tout ne sera pas que combats, il y aura également de longues phases d'exploration et de contemplation, emmenant découvrir les secrets de ce monde. La narration sera une composante importante, amenée de manière indirecte via  un environnement où le mot sera absent.

Une petite vidéo en guise de conclusion. N'hésitez pas avant de la lancer à vous rendre sur le site officiel du studio si le projet vous intéresse, vous pourrez notamment trouver les liens vers leurs médias sociaux :

 

Warriors Journey

Petter Dahne, Art Director chez Lone Hero Studios, présentait un prototype de son titre prévu pour courant 2020 sur PC et console (la date de sortie dépendant du potentiel accompagnement par un éditeur). Prévu comme un jeu solo d'action/aventure, Warriors Journey se déroule dans un monde inspiré de la mythologie japonaise dans lequel on suit un guerrier (!) embarqué dans une quête initiatique qui l’amènera à combattre des boss en 1 contre 1. L'objectif est de proposer un jeu qui réussisse, visuellement, à montrer la progression du joueur et de son personnage.

Peu de choses à en dire en l'état, le projet en étant à ses prémisses, mais vous pouvez trouver plus d'informations sur le site officiel du studio.

 

Pendula Swing

Quant  à Laura Bularca du Valiant Game Studio AB, elle nous présenta Pendula Swing. Si Tolkien et Gatsby le Magnifique s'étaient rencontrés, cela aurait créé un monde similaire à celui de ce jeu d'aventure épisodique qui se déroule dans une version Fantasy des années folles américaines. Nous suivons dans l'épisode 1 une héroïne naine autrefois renommée, Brialynne Donu Tenúme.  Cette dernière est obligée d'interrompre sa retraite sur une île paradisiaque lorsqu'elle découvre qu'un important artefact a été dérobé.

Un univers plein d'humour, avec des animaux qui parlent (enfin, a priori, ce sont des humanoïdes transformés en animaux suite à des sorts ratés), et un grand choix dans les dialogues, avec des personnages qui possèdent chacun leurs propres histoires.

L'épisode 6 est sorti le 15 août, disponible dès maintenant sur Steam :

 

Rain Reflections

Développé par le studio Lionbite Games, Rain Reflections nous emmène au 22ème siècle. L'humanité est devenue infertile et lutte pour éviter l'extinction. Miracle, si cela en est vraiment un, un enfant naît, le dernier enfant de la race humaine... L'histoire est juteuse et promet de beaux moments, même si je n'en sais pour le moment pas grand chose de plus ! La progression est prévue en trois épisodes, chacun se focalisant sur le point de vue d'un protagoniste différent. Comprenant toutes les fonctionnalités d'un jeu de rôle classique, Rain Reflections propose une immersion intéressante, avec notamment des mini-jeux de piratage générés aléatoirement ou encore des objets de décor interactifs (comme un piano). De plus, il innove sur ses combats, avec ici de la stratégie au tour par tour.

Un jeu intéressant et extrêmement complet autant que j'ai pu en voir en une dizaine de minutes. Il sera bientôt possible d'en juger d'une façon plus posée (et au calme !), le premier chapitre sortira en effet le 20 septembre et sa page est déjà disponible sur Steam :

 

Source of Madness

Source of Madness nous était dévoilé par Per Fornander. C'est un jeu PC développé par le studio Carry Castle (mais que nous avons testé via un mobile), qui devrait sortir fin septembre 2019, dans lequel nous incarnons "Le culte des connaissances" et avons comme objectif de fermer la boite de pandore présente sur la Lune. Il s'agit d'un "action-plateformer", c'est à dire que l'on va devoir passer à travers des hordes d'ennemis tout en sautant de plateformes en plateformes.

Pour ce faire, il faudra utiliser notre arsenal de différents sorts, pouvant nous permettre de jouer un       ninja, un guerrier, un mage, voire même un peu des trois en même temps en fonction de l'équipement porté. Deux équipements, principal et secondaire, nous permettront d'alterner entre les sorts. Nous posséderons également un moyen de téléportation/charge en avant pour progresser plus vite et éviter les attaques. Des autels seront présents, dans lesquels nous pourrons déposer le sang de nos ennemis pour gagner des bonus supplémentaires.

Source of Madness aurait pu être un jeu "classique" s'il s'était contenté de cela, mais il a choisi d'aller un peu plus loin. En effet, les monstres sont générés de manière procédurale et leurs mouvements sont auto-appris par l'IA. Cela donne un déplacement un peu fou, malsain et inquiétant, collant parfaitement avec l'ambiance lovecraftienne voulue dans le jeu.

Si on veut finir l'histoire, cela prendra de dix à quinze heures la première fois. Mais l'équipe de développement espère bien voir des joueurs s'accrocher et tenter des "speedruns" pour y arriver en moins de 40 minutes ! Pour prendre de l'avance, vous pouvez dès maintenant retrouver toutes les informations sur le site officiel, et même rejoindre le Discord du jeu et tester la démo gratuite proposée.

 

Rest In Pieces

Rest In Pieces est un jeu d'adresse développé par Itatake (représenté à la gamescom par Mattias Granat) qui est déjà disponible sur iOS et Android, mais qui est en train d'être adapté sur Switch, dans une version qui sortira le 13 septembre. Nous allons incarner une poupée de porcelaine qui éveille d'un cauchemar la personne dont elle a l'apparence. Cette poupée est attachée par la tête et oscille entre différents obstacles qui la séparent de la source du cauchemar. Mais attention : une seule erreur et notre poupée se brise.

Pour compléter le jeu, il faut sortir de ces mauvais rêves, à hauteur de trois personnes par sources de cauchemar. Une dizaine est prévue. Parmi les monstres, nous croiserons des clowns, un Kraken, des Insectes, Medusa etc... Les parties de décors qui nous attaqueront seront en relation directe avec la source du cauchemar. Par exemple, des manèges pour le clown ou des requins pour le Kraken.

Ce qui différenciera la version Switch de la version mobile, autre que l'interface, viendra de son contenu. En effet, certains cauchemars ne seront disponibles à la sortie que sur la console de Nintendo (Medusa), des contenus qui ne seront pas immédiatement débloqués sur Mobile. Si vous ne pouvez pas attendre, le jeu est déjà dispo sur mobile (iOS et Android). Vous trouverez également plus d'images et d'informations sur le site officiel du studio.


Jeux du moment

>> Liste complète <<