Publicité

Gamescom 2019 – Journée NVIDIA #3 : Watch Dogs : Legion

En amont de la gamescom, NVIDIA nous a invités à passer un moment en leur compagnie, dans une usine réaffectée à un petit kilomètre du Koelnmesse. C'était l'occasion de nous montrer un ensemble de jeux assez éclectiques, passant de Minecraft à Call of Duty. Avec toute l'équipe Game-Guide, nous sommes allés tester pour vous ces titres qui avaient la particularité de tourner sur des ordinateurs Windows 10 équipés de RTX 2080, les seules cartes graphiques du marché à proposer le ray tracing.
Tous les jeux testés à cette occasion :

  1. Call of Duty: Modern Warfare 
  2. Vampire: The Masquerade - Bloodlines 2 
  3. Watch Dogs: Legion 
  4. Minecraft
  5. SYNCED: Off-Planet
  6. Bundle : Control & Wolfenstein: Youngblood 

 

Watch Dogs: Legion

Première main mise sur Watch Dogs : Legion sur le stand NVIDIA dont le but était de mettre en avant les cartes RTX et le Ray Tracing. La version proposée du jeu est une alpha déjà techniquement aboutie et qui, avec le ray tracing, rajoute des effets de reflet en temps réel très réussis, notamment sur les flaques d’eau, les carrosseries de véhicules et les vitrines des magasins. Désactivé, le jeu reste convaincant, mais donne un rendu moins réaliste. En goûtant un peu aux capacités de la carte RTX sur le jeu, on a rapidement envie de le réactiver tant l’apport rajoute du réalisme et du charme à ce Londres placé en état d’urgence et contrôlé par l’armée qui prive ses citoyens de nombreuses libertés.

Votre rôle ? Vous faites partie de Deadsec et combattez l’armée en effectuant des missions et recrutant qui vous désirez. L’alpha proposée se concentrant sur une mission, recruter n’était pas réellement prévu. Mais sachez qu’il est possible de recruter n’importe qui et, pour ce faire, il faudra effectuer des missions plus ou moins nombreuses et difficiles pour convaincre cette personne de vous rejoindre. Mais sachez que plus cette personne est pro-gouvernement, plus les missions seront délicates et nombreuses pour faire changer de bord la personne en question.

Une fois recruté, vous vous retrouverez avec un nouveau membre jouable qui sera classé selon une catégorie parmi 3. La démo nous mettait dans la peau d’une jeune femme qui se plaçait dans la catégorie infiltrateur et pouvait utiliser un système d’invisibilité temporaire, bien pratique pour se sortir de situations délicates ou pour approcher une cible sans se faire repérer. Sans avoir pu jouer avec l’une d’entre elles, les deux autres catégories sont des hackers qui utilisent une sorte de drone araignée et des personnages d’assauts qui font plus parler les armes. Il faut savoir que la mort d’un personnage est permanente et que vous perdrez ses compétences et sa progression sous forme de niveaux d'expérience si vous n’y prenez pas garde.

Chaque personnage peut cependant effectuer des actions communes de base, comme infiltrer les caméras publiques, les téléphones des passants, etc. Mais ce qui va changer c’est l’approche dans les missions propres à votre style de jeu et à la classe du personnage que vous avez sous la main. Dans celle proposée sur cette alpha, le but était de neutraliser 3 individus placés dans une zone sécurisée. Premier constat manette en main, le gameplay a été modifié pour s’adapter à de nouvelles fonctionnalités et spécificités. Par exemple, les compétences spéciales de hacking ne consomment plus de ressources, mais fonctionnent désormais avec un système de temps de recharge ou de réorganisation des boutons un poil moins intuitif par rapport aux précédent. Ces changements demanderont un certain temps d’adaptation pour les habitués de la série.

Heureusement, vous aurez en plus de l’infiltration via des caméras et de l’interaction avec des objets, ainsi que la possibilité de détourner des drones pour en changer leur utilisation. A proximité de la zone en question un des moyens d’entrer est de pirater un drone de type assembleur qui peut servir de plateforme, un peu comme un véhicule volant sur lequel on peut grimper. Jamais l’ascension d’un bâtiment n’aura été aussi simple dans un Watch Dogs. L’infiltration restant un point important dans la mission en question, il faudra cependant conserver une certaine discrétion si vous ne voulez pas devoir la finir à coups de pistolets ou de mitraillette non létale.

Une autre possibilité de pénétrer dans les lieux aurait été par exemple de pirater le système de sécurité du portail. Et ce genre d’approches variées est un point important mis en avant par le jeu. Tout comme la sortie qui s’est faite un peu dans la panique lors de cette session, puisque ma troisième cible a détecté ma présence et j’ai dû fuir dans un échange de coups de feu contre de nombreux gardes et courir à toute vitesse pour rejoindre un point de dépôt. S’ensuit une cinématique dans laquelle l’armée vient faire un coucou dans un échange de coups de feu que j’ai décidé de transformer en course poursuite, plutôt classique pour la série. Cependant, elle a mal fini, par la mise au sol de mon personnage, me permettant de choisir entre me relever blessé et risquer de mourir ou me rendre et être sûr de survivre emprisonné (avec  la possibilité de récupérer le personnage par la suite via un moyen encore inconnu à ce jour). Autant vous dire, vu que j’étais sur la fin de la démo alpha, que j’ai choisi la bravoure et que je me suis relevé… Pour me faire renverser quasiment dans la foulée par un bus et mourir définitivement.

Watch Dogs: Legion risque de frapper fort. Attendons d’en voir plus avant de l’affirmer. Mais pour le moment, Ubisoft est sur un chemin très intéressant. Vous trouverez plus d'informations sur le site officiel, avec notamment des captures d'écran.


Jeux du moment

>> Liste complète <<