Publicité

Mini-Mech Mayhem – De la stratégie haute en couleurs !

 

Mi-juin, en exclusivité sur PlayStation VR, est sorti un jeu de plateau plein de couleurs, j'ai nommé Mini-Mech Mayhem. Ne vous laissez pas comme moi bernés par la bannière, qui laisse penser à un jeu de combat. Ou encore déroutés par les graphismes mignons qui paraissent cibler les jeunes joueurs. Contrairement aux apparences, Mini-Mech Mayhem est un jeu hautement stratégique qui n'a rien à envier aux échecs.

Un petit trailer pour se mettre dans l'ambiance :

Du côté de l'équipement, le jeu est compatible avec les manettes classiques Dualshock, mais il est conseillé d'utiliser les manettes à détection de mouvement PlayStation Move qui offrent une meilleure jouabilité. J'ai pour ma part exclusivement testé avec ces dernières, et c'est vrai que cela a l'avantage d'être représenté par les deux mains du personnage.

La partie débute par la configuration de son mech puis de son avatar. J'ai rencontré à ce moment quelques difficultés techniques, n'étant pas en mesure de sélectionner les options sur le panneau latéral car la caméra ne me voyait plus sur les extrémités droite et gauche . Soyons bien clair, cela venait de mon installation, et non du jeu, mais cela indique également qu'un grand espace de jeu bien dégagé est indispensable pour profiter correctement du titre. La personnalisation passe par de multiples objets cosmétiques, le choix est forcément assez limité en ce début de partie, mais cela laisse présager une grande collection d'éléments à rassembler.

Plus encore que dans de nombreux jeux, passer par le tutoriel est indispensable pour appréhender toutes les possibilités. En soi, l'objectif d'une partie est ultra simple. Le terrain de jeu est un échiquier de 9 cases sur 9, avec des cases grises sur lesquelles il est possible de marcher, et des cases rouges qui sont des pièges mortels. Chaque joueur, de 1 à 4, contrôle un petit mécha avec 3 points de vie (par défaut) qu'il place pour débuter sur la case de son choix, de son côté de l'échiquier. Pour remporter la partie, il faut marquer trois points de victoire en tuant des méchas ennemis ou en finissant une manche sur la pièce d'or posée aléatoirement sur l'une des cases.

Chaque partie propose autant de rounds que nécessaires pour qu'un joueur atteigne les trois points de victoire (en moyenne, 2 ou 3 rounds suffisent). Chaque round est scindé en deux phases. Durant la première de réflexion, chaque joueur définit trois actions consistant soit en un déplacement (dans les 4 directions), soit en un tir (qui inclut également les diagonales). Il n'est pas possible d'effectuer deux fois la même action, dans le même sens (comme se déplacer deux fois vers le haut), et à chaque manche il faudra effectuer deux mouvements et un tir, ou deux tirs et un mouvement. Une fois toutes les actions définies, le jeu passe à la phase de résolution. L'ordre des actions est primordial pour le succès (si une cible bouge avant un tir, cela change tout !) et est défini en fonction du coût, il n'y a rien d'aléatoire : un tir dans la poitrine coûte 1, tandis qu'un tir à la tête coûte 6, le déplacement lui, coûte le nombre de cases (pour un maximum de 6). En cas d'égalité, l'avantage est donné au joueur ayant le moins d'actions au total sur son tour.

Dans le tutoriel, ainsi que dans le mode solo proposant une trentaine de défis, les actions des autres joueurs sont connues, affichées au-dessus de la tête du mécha. En mode multijoueurs, tout est question de supposition... Heureusement, dans ce dernier mode, afin de pimenter les choses et de ne pas reléguer le joueur au rôle de spectateur impuissant, il existe des cartes d'interception : deux sont données au début de chaque round.  Les joueurs peuvent ainsi jouer ces cartes lors de la phase de résolution s'ils possèdent assez de puissance d'interception, une monnaie se gagnant au début de chaque round, mais également se collectant sur le plateau ou se volant aux autres joueurs. Et ces interceptions peuvent changer le cours de la partie, croyez moi !

Pour remporter une partie, il faut savoir jouer avec le décor et utiliser ses compétences dans la bonne situation. Un tir n'inflige qu'un seul point de dégâts, les méchas ayant 3 points de vie, cela risque donc de prendre longtemps à tuer tous ses ennemis avec des balles. Mais par contre, un tir à la tête, même si cela fait passer après tout le monde car très coûteux, a l'avantage de repousser d'une case. En utilisant le bon angle, le mécha ennemi peut ainsi être repoussé dans un piège. De même, si un mécha rencontre un autre mécha lors d'un déplacement, il le pousse, dans le but, une nouvelle fois, de le mettre dans un piège ! Et un tir dans la jambe est également un excellent moyen pour s'arranger que le mécha ennemi n'arrive jamais où il aurait dû aller.

La réalité virtuelle est agréable, le point de vue étant fixe n'entraîne aucun malaise. L'environnement est sympathique, coloré, représentant la place d'un petit village futuriste, le tout mis en musique pour créer une ambiance joyeuse. Comme je le disais en introduction, il y a un côté très joyeux, limite enfantin dans cet univers, ce qui fausse un peu le message, mais qui en devient plutôt agréable une fois la véritable profondeur du jeu découverte.

Il est juste dommage qu'il ne se passe rien autour de la table de jeu, au-delà du décor fixe. J'aurais bien vu des passants qui se promènent, des animaux qui viennent jeter un œil, voire pourquoi pas un pigeon qui le temps d'un instant se poserait sur le plateau de jeu. Quitte à proposer une immersion en réalité virtuelle, autant la pousser au maximum. En l'état, j'avoue que j'ai du mal à en voir la nécessité, le gameplay est suffisamment recherché pour fonctionner tout aussi bien dans un jeu "classique". Tout au moins, j'aurais apprécié que le choix soit offert avec un mode sans réalité virtuelle, pour continuer à réfléchir au puzzle en ôtant ce casque qui, en plein été, n'est pas des plus agréables à porter sur une longue période !

Pour conclure rapidement sur les modes de jeu, il y a de quoi s'occuper, tant du côté des puzzles que représente le mode solo (permettant de choisir le nombre d'IA et la difficulté), voire même du tutoriel qui déjà propose un nombre de niveaux assez impressionnants, à la difficulté incrémentale. En plus, le multijoueur ajoute une durée de vie quasi infinie à ce titre qui vous occupera un bon moment face à vos amis habitant trop loin pour partager une véritable partie sur la table du salon. Vous pourrez même vous faire des bouilles en utilisant le système d'emote des avatars !

Un excellent jeu VR à posséder sur la console de Sony, d'autant plus à ce prix ! Pour 19,99€, ce serait vraiment passer à côté d'un réel moment de détente !

Mini-Mech Mayhem


Jeux du moment

>> Liste complète <<