Publicité

Saints Row : The Third Full Package – Toujours aussi déjanté

Ah, Saints Row… Quelle drôle de licence! Après un premier épisode sympathique mais se prenant trop au sérieux, la licence a décidé de prendre un nouveau virage. On le sentait déjà bien dans le 2ème volet, mais le 3ème est un délire total, du début à la fin. Aussi, il paraît donc normal que ce soit cet opus qui soit porté en priorité sur Nintendo Switch. Y perd-on au change ? C’est ce que l’on va voir dans les lignes qui suivent.

Pour les joueurs qui découvriront Saints Row avec cette version Switch, il convient de clarifier un point : ne vous attendez pas à un Grand Theft Auto. Le scénario travaillé, les personnages profonds, l’univers bourré de détails… envoyez-tout ça valdinguer. Sauf partager un monde ouvert et un point de vue à la 3ème personne, Saints Row n’a rien à voir avec le titre de Rockstar.

Après 10 minutes de jeu, on s'échappe de l'avion du "méchant" et on sauve notre amie en tirant sur des ennemis dans les airs...

En ce qui concerne l’histoire, pareil, bien que Saints Row 3 est la suite directe des 2 premiers opus, vous ne serez pas perdu en débarquant dans le jeu. Surpris, certainement, vu que le jeu débute sur un braquage spectaculaire, avec un reporter qui suit et filme le gang des Saints de long en large. Les braqueurs portent des masques … reprenant leur propre visage, en version « grosse tête ». Quelques blagues et insultes seront balancées, juste assez pour qu’on prenne conscience qu’on va jouer à Saints Row pour se défouler, et pour se marrer si toutefois l’humour gras fonctionne sur vous.

De notre côté, on incarne le/la leader du gang des Saints (le choix est offert au début et pendant l’aventure, via un système de personnalisation du personnage assez poussé, qui permet pas mal de fantaisies), qui va devoir effectuer la sale besogne après qu’un nouveau groupe, appelé Le Syndicat, arrive à Steelport (la ville du jeu) et met à mal l’influence des Saints en vidant leurs comptes en banques et en ruinant la réputation de leur gang. Il faudra donc repartir de zéro et se refaire un nom en effectuant de nombreuses missions qui leur feront engranger argent et réputation à foison.

Probablement un des dialogues les plus "normaux" du jeu

La plupart des missions fera dans la surenchère. Difficile de rester de marbre face à des situations pareilles. En dehors des forces de police qui sont assez classiques, les autres ennemis vous feront sourire. Balancer une roquette sur une armée de strip-teaseuses équipées d’AK-47 devient ainsi un objectif « normal » dans Saints Row. Exploser 12 hélicoptères aussi et 20 véhicules blindés également. Les missions, dans leur structure, restent -en  elles-mêmes,  habituelles (aller d’un point A à un point B, capturer un point sur la carte, tuer telle ou telle cible), mais l’enrobage « surenchère » omniprésent rend le tout agréable à parcourir.

Concernant ce portage, rien de dramatique à signaler. Techniquement pas fou à sa sortie il y a déjà 8 ans (ça ne nous rajeunit pas), le jeu conserve ses graphismes de l’époque. Comprenez par là que la console de Nintendo ne s’est pas débarrassée de l’aliasing généreux du jeu, et des textures sorties tout droit de l’ère PS3/X360. L’avantage, c’est que le jeu reste fluide dans la plupart des cas, que ça soit en mode portable (720P) ou TV (1080P). Seuls quelques ralentissements ont pu se faire sentir lors de certaines phases d’actions, avec des explosions à foison, qui feraient rêver à coup sûr Michael Bay.

Quand je vous dis que Michael Bay adorerait ce jeu...

Côté gameplay, rien n’a été revu, et ça fait un peu mal. Le système de couverture est pratiquement inexistant ici, et il faudra se réadapter à ces phases d’actions décousues qui nous renvoient dans le passé. Toujours est-il qu’une fois la pilule passée, on se réhabitue peu à peu à ce jeu qui est dans les standards du début de décennie, et on apprécie toujours aussi de pouvoir parcourir le jeu en coopération (local et en ligne).

Au final, ce portage de Saints Row fait plaisir. à 30€, l'addition n'est pas trop salée, et parcourir Steelport avec les Saints file la banane. Que l'on découvre ou non ce 3ème volet, on saura apprécier l'aventure, pour peu que vous soyez client d'un humour lourd.

aints Row: The Third - The Full Package


Jeux du moment

>> Liste complète <<